LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur la Lettre à La Jeunesse De Zola

Dissertation : Commentaire sur la Lettre à La Jeunesse De Zola. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  25 Février 2014  •  903 Mots (4 Pages)  •  2 230 Vues

Page 1 sur 4

Dans sa lettre, Emile Zola n'oppose pas vraiment les deux générations comme il peut le sembler aux premiers abords. En effet, Zola en se tournant vers l'opinion publique cherche à réunir la jeunesse et les aînés plutôt qu'à faire le blâme de l'un ou de l'autre. Dans cet écrit, l'auteur demande à la jeunesse de continuer le travail de ses pères comme il le stipule dès les premières lignes "nous, les vieux, les aînés, nous te laissons le formidable amas de notre enquête [...] les fondements mêmes de ce vaste édifice de la science que tu dois continuer à bâtir pour ton honnneur et pour ton bonheur" lignes 4 à 9. Ensuite, nous comprenons que les anciens représentent pour lui le début de ce qui est la justice ou la science de la fin du XIXème siècle; cependant le temps de leur labeur touche à sa fin tandis que celui des jeunes, de "l'ouvrière future" ligne 2 commence maintenant. Ce travail qu'il leur est confié est d'aller plus loin encore dans la connaissance et d'apprendre à éviter et réparer les erreurs commises par les anciens. Zola exprime cela à l'aide de l'expression lignes 2 à 4 "tu vas jeter les assises de ce siècle prochain qui, nous en avons la foi profonde, résoudra les problèmes de vérité et d'équité posés par le siècle finissant". A ce moment, l'auteur endosse le rôle d'éducateur. Enfin, Zola illustre l'idée de la jeunesse prenant le relais en parlant de la mort des aînés. Pourtant, il ne présente pas cela comme quelque chose de tragique au sens péjoratif du terme mais plutôt comme un repos mérité pour ceux qui ont oeuvré pour le pays comme il nous l'est expliqué aux lignes 14 à 17 "Et nous te cèderons fraternellement la place, heureux de disparaître et de nous reposer de notre part de tâche accomplie, dans le bon sommeil de la mort, si nous savons que tu nous continues et que tu réalises nos rêves."

Mais malgré l'importance qu'il accorde au rôle futur de la jeunesse, Emile Zola lui rappelle sa dette envers la génération antérieure.

En effet, bien que Zola ait valorisé la jeunesse par rapport aux aînés, il ne considère pas moins que ces derniers doivent être respecter au regard de tout ce que le jeunesse leur doit. C'est idée se retrouve dans le paragraphe 3 où l'auteur utilise la fonction conative pour convaincre à l'aide de verbe à l'impératif tel que "Souviens-toi" ligne 18 et "Remercie" ligne 31. Les phrases de ce passage sont construites avec un rythme ternaire. C'est construction ainsi que la présence à répétition de négation sont des procédés visant à montrer à la jeunesse tout ce qu'elle n'a pas eût à vivre grâce aux aînés comme par exemple lignes 26 et 27 "Tu n'es pas née sous la tyrannie", "tu ignores ce que c'est" et ligne 29 "tu ne t'es pas battue". Il interpelle la jeunesse et l'invite à prendre conscience des acquis qui sont les siens avec un rappel de certains de ses droits: "liberté dont tu jouis à cette heure [...] et l'exprimer publiquement" lignes 21 à 24. On remarque également une métaphore de l'oppression avec un champs lexical important de la domination en parallèle des batailles et des blessures avec "souffrances"

...

Télécharger au format  txt (5.3 Kb)   pdf (73.8 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com