LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Composé du poème les aveugles de Beaudelaire

Mémoires Gratuits : Commentaire Composé du poème les aveugles de Beaudelaire. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  19 Septembre 2012  •  1 032 Mots (5 Pages)  •  10 909 Vues

Page 1 sur 5

Les AVEUGLES

Au 19ème siècle le réalisme de développe avec les peintres puis les romanciers. Le poème les aveugles extrait des fleurs du mal à été écrit par Charles baudelaire et est publié en 1857. L'histoire de sa vie se confond avec celle du recueil. Ce sonnet les AVEUGLES poursuit la description des marginaux de la grande ville. 

    Nous pouvons alors nous demander ce que baudelaire nous invite à regarder. 

    Dans un premier temps, nous nous appuierons sur  la description cruelle des aveugles  ce qui nous permettra d'étudier en deuxième partie une allégorie. 

      Tout dabord, on remarque la description très péjoratif des aveugles faite par le poète. 

    En effet, Baudelaire joue sur lennonciation de ce poème en mettant une distance en lui et les non-voyants. Dès le 1er vers il instaure une situation de complicité entre le poète et lui-même avec l'apostrophe "mon âme", c’est à dire, indirectement, une mise à distance des aveugles qui héritent de la 3e personne. On peut le voir dans Le 1er vers du 1er tercet "ils traversent" la distance instaurer par le poète avec eux. On maintient la distance avec le neutre de la 3mee personne "on ne sai ou" "on ne les voit jamais". C'est seulement au dernier vers de ce poème que l'on nous révèle de qui l'on parle avec le groupe nominals "ces aveugles". Les "ils" utilises dans le poème ne sont identifiés qu'avec le titre et le dernier vers. Tout cela créer une mise en scène et un effet de retard dans le poème. 

        Le premier quatrain semble exhiber la volonté méchante du locuteur de se moquer. Le poète joue d'une ironie cruelle avec la litote "vaguement ridicules" qui en dit plus en feignant d’atténuer le propos. L'impératif  « Contemple-les" pourrait vouloir exprimer une admiration sous-entendue. Cependant, le terme affreux dément cette théorie. L'antithèse contempler / affreux est un sarcasme de l'auteur. Baudrlaire utilise un lexique très péjoratif pour decrire les aveugles. "affreux" "ridicules" "terribles" qui sont des adverbes évaluatif qui intensifie le jugement. On peut aussi noter les rimes en "eux" et "ule" faite par le poète avec ses adjectifs sûrement pour mettre d'autant plus l'accent sur cela. Tous ces procédés stylistiques incite le lecteur à se moquer de ces êtres cruelles. 

       Enfin, baudelaire porte une Insistance sur l’étrangeté menaçante des aveugles. On retrouve d'ailleurs le lexique de la menace avec les termes "terribles" "dardant" "ténébreux" qui nous inquiète. Il leur donne un Caractère monstrueux quon retrouve dans la Périphrase : « globes ténébreux » pour désigner leurs yeux ou les cavités oculaires. Il fait une description partielle, quasi métonymique car pour il les voit comme des êtres partiels, dont on ne décrit que la silhouette (citations à faire). A travers les comparaisons "comme les somnambules" et" comme s’ils regardaient au loin" On saisit letrangeté des aveugles. "les aveugle" au dernier vers montre le poete essaie de les decrire comme des etres sans nom car cest Ils ne sont pas nommés autrement que par le titre et le dernier vers.

     Dans ce sonnet, le poète semble donc vouloir

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (83.4 Kb)   docx (10.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com