LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Biographie Voltaire

Recherche de Documents : Biographie Voltaire. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  10 Janvier 2014  •  995 Mots (4 Pages)  •  385 Vues

Page 1 sur 4

Présenté comme l’un des plus célèbres écrivains français, Voltaire apparaît également comme l’un des plus importants chefs de file du courant philosophique des Lumières. Parfois considéré au côté de son rival Jean-Jacques Rousseau comme l’un des précurseurs de la Révolution française, Voltaire n’en demeure pas moins un symbole de l’engagement intellectuel, de la tolérance et de la liberté de pensée du XVIIIe siècle.

Du libertin au polémiste

De son vrai nom François Marie Arouet, Voltaire est né le 21 novembre 1694 à Paris. Issu de la bourgeoisie parisienne, il est élevé chez les jésuites qui lui donnent une solide formation notamment de rhétorique. Voltaire prend alors le goût de la discussion, du théâtre ainsi que de la littérature antique. Curieux, le jeune Voltaire s’épanouit durant la Régence, période propice à plus de libertés. Il fréquente les salons parisiens et les milieux libertins. Emprisonné près d’une année à la Bastille pour un poème écrit contre le régent, le duc d’Orléans en mai 1717, il adopte à sa sortie de prison, le pseudonyme de Voltaire, anagramme de son nom. Indépendant d’esprit et insolent, Voltaire est à nouveau embastillé en 1726 suite à une querelle avec le chevalier de Rohan.

Son salut passe par le chemin de l’exil en Angleterre où il séjourne pendant plus de deux ans. Ce séjour exerce une profonde influence sur son esprit. Voltaire y découvre la monarchie parlementaire et libérale anglaise dont il tire les Lettres philosophiques (1734), éloge d’une société où s’exerce librement le progrès des arts et des sciences. En filigrane, c’est la société française qui est critiquée, ses mœurs, ses coutumes ainsi que les privilèges de sa noblesse. Voltaire revêt alors le masque de l’ironie à travers les traits d’étrangers ou de « touristes » venus d’un monde lointain. A l’identique de Montesquieu dans les Lettres persanes, Voltaire emploiera le même procédé dans ses contes avec le Babylonien Zadig (1747), le Westphalien Candide (1759) ou le Héron de L’Ingénu (1767). Il y déverse son ironie, devenue une marque de fabrique afin d’exposer son point de vue critique sur les mœurs et les institutions.

Pour autant, Voltaire se prend au jeu d’être un homme de Cour, d’abord auprès de Louis XV à Versailles puis auprès de Frédéric II de Prusse à Berlin. Cependant, il n’aime guère son statut et se brouille avec le despote éclairé. Voltaire quitte l’Allemagne en 1753 pour s’installer à Ferney, près de Genève, la France lui refusant l’asile, Louis XV n’appréciant guère son sarcasme et son école de pensée. Son retour ovationné par le peuple à Paris devra attendre l’aube de sa mort survenant le 30 mai 1778.

L’homme de lettres

Si aujourd’hui, Voltaire est passé à la postérité principalement avec ses contes philosophiques, sa vie d’homme de lettres a avant tout débuté avec la poésie et le théâtre. Immense dramaturge pour lequel il voulait être connu, Voltaire a écrit de très nombreuses pièces dans la ligné de Boileau et de Racine, retenons parmi plus d’une cinquantaine : Œdipe (1718), Zaïre (1732), Mahomet ou le Fanatisme (1741). Retenons également

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (87.8 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com