LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Éloge de Romain Gary : Un héros qui refuse l’héroïsme

Discours : Éloge de Romain Gary : Un héros qui refuse l’héroïsme. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  20 Avril 2019  •  Discours  •  1 033 Mots (5 Pages)  •  145 Vues

Page 1 sur 5

Éloge de Romain Gary : Un héros qui refuse l’héroïsme

Exorde :

        Il était un homme aux nombreuses facettes, aux nombreuses qualités, résistant, diplomate,  écrivain, réalisateur, à Vilnius, à Moscou, à Nice ou à Londres… Sa mère rêvait d’une carrière de diplomate et d’artiste pour son fils, elle aura plus que cela, un héros. Son talent si grand fut-il, aura été reconnu par le prix Goncourt, dont il est à ce jour le seul à en avoir été le récipiendaire à deux reprises.

Narration :

        Raconter la vie de Romain Gary n’est pas chose aisée, tant sa vie est dense, mouvementée et sa personne subtile.

De son vrai nom Roman Kacew, il est né à Vilnius en 1914, de deux parents russes et juifs. Sa mère lui prédit un grand avenir : “Tu seras un héros, tu seras général […] Ambassadeur de France” dit-elle dans La Promesse de l’Aube, l’un des plus célèbres romans de cet auteur, où il  relate son enfance et illustre la grandeur de l’amour maternel (qu’éprouve sa mère pour lui).

Suite à la séparation conjugale, la mère et le fils ,alors âgé de quatorze ans, partent en France s’installer à Nice. La France, ce pays que la mère de Gary n’avait cessé de louer tout au long de son enfance et où elle espère que Romain, prénom français qu’il adopte, va s’épanouir.

A partir de 1933 il étudie le droit d’abord à Aix-en-Provence puis à Paris, tout en obtenant sa licence de droit en 1938. A cette époque, il passe la plupart de son temps à écrire, il y publie d’ailleurs ses premières nouvelles dans le journal Gringoire, qui plus tard publiera L’Orage, nouvelle qui lui permettra de ne plus dépendre de sa mère.

 

Fervent admirateur du général de Gaulle il part pour le Royaume Uni le 20 juin 1940, deux jours après son Appel à la Résistance. Une fois arrivé, il s’engage aussitôt dans les Forces aériennes françaises libres, où il servira dans de nombreux pays du Moyen-Orient. C’est durant cette période qu’il choisit le nom de “Gary”.

De 1945 à 1961, afin de confirmer ce que sa mère avait prédit, il est à la fois diplomate et écrivain, depuis sa récompense au prix Goncourt en 1956 pour Les Racines du Ciel. Sa notoriété d’écrivain grandit auprès du public. C’est aussi à cette époque que l’homme caméléon naît :  Gary diversifie les pseudonymes, écrivant sous les noms de Shatan Bogat, Fosco Sinibaldi et le plus célèbre Émile Ajar, il écrit aussi bien en français qu’en anglais, russe et polonais. Romain Gary semble insaisissable, et à travers différentes identités, il exploite son talent littéraire.

C’est en 1971 que commence l’aventure d’Émile Ajar qui est bien plus qu’un pseudonyme : une réincarnation. C’est sous ce nom que Gary participe pour la deuxième fois au prix Goncourt avec le roman La Vie devant soi et reçoit ce prix une seconde fois, cas unique dans l’histoire de la littérature française.

Argumentation :

        Romain Gary fut un héros véritable durant la guerre notamment lorsque,  engagé dans l’armée de l’air en tant qu’observateur durant un bombardement, le pilote fut aveuglé et donc inapte à faire voler l’appareil. Il fut alors aidé par Gary,  lui même blessé, qui par ses indications réalisa l’exploit  de faire atterrir l’appareil sain et sauf.

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (54.1 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com