LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La mécanisation peut-elle dénaturer le travail des hommes ?

Dissertation : La mécanisation peut-elle dénaturer le travail des hommes ?. Recherche parmi 296 000+ dissertations

Par   •  4 Mai 2023  •  Dissertation  •  945 Mots (4 Pages)  •  120 Vues

Page 1 sur 4

L’homme travaille originellement de ses mains, en vue de fabriquer des outils pour survivre, mais aussi pour exprimer sa créativité. Il a, au fil des années, perfectionné sa technique afin de mécaniser et automatiser son travail afin de le rendre moins pénible sur le plan de la production.

Cette mécanisation, qui nécessite à la fois des connaissances et de la créativité pour innover, correspond donc a priori à la nature de son travail tant sur la question de la méthode que de la fin.

Cependant, nous constatons également que bien des problèmes émergent avec la mécanisation : la répétitivité et la sur-spécialisation causent le malheur des travailleurs. Par ailleurs, le travail mécanisé devient un aspect de plus en plus important et prenant dans la vie de l’homme bien qu’il était supposé le libérer. Par ailleurs, la mécanisation n’amène-t-elle pas l’homme à s’éloigner de sa créativité, pourtant essentielle à son travail ?

Tout cela nous amène à nous demander si la mécanisation peut dénaturer le travail des hommes.

Nous commencerons par voir que la mécanisation est le résultat direct du travail des hommes, ce qui ne peut le dénaturer a priori. Puis nous verrons que l’évolution de la mécanisation change la perspective dans laquelle. Nous travaillons ainsi que les raisons qui nous y poussent, ce qui participe en réalité à dénaturer le travail des hommes. Cela nous amènera enfin à constater que, puisque la nature du travail résulte de la nature humaine, n’est-ce-pas la nature humaine que la mécanisation impacte ?

I/ La mécanisation est le fruit de la nature du travail de l’homme.

• Bergson, L’Évolution créatrice : l’homme n’est pas un Homo sapiens dans la mesure où il ne se caractérise pas par sa raison et sa sagesse, mais par le fait de fabriquer des objet. La fabrication et l’innovation sont ce qui caractérise le mieux le travail humain.

• La nature de ce travail de fabrication a pour vocation de libérer l’homme des contraintes extérieure. La mécanisation, a fortiori, prend le relai en effectuant des tâches répétitives et particulièrement ardues pour l’homme.

• Descartes, Discours de la méthode : Par ailleurs, tout cela résulte également d’un travail sur les connaissances où l’homme engage son essence d’être pensant : c’est par un travail de recherche éthique et scientifique que l’homme peut fabriquer tout cela. La

mécanisation est donc le fruit du travail à la fois manuel et intellectuel de l’homme.

Transition : La mécanisation est le fruit du travail de l’homme, aussi bien manuel qu’intellectuel. En cela, on serait porté à penser spontanément qu’elle ne peut pas dénaturer le travail de l’homme. Cependant, nous allons voir que la manière à laquelle elle fait évoluer le travail de l’homme tend à le dénaturer, en réalité.

II/ En quoi la mécanisation dénature le travail de l’homme ?

• Milton Friedman, Le Travail en miettes : avec la mécanisation, la notion de métier disparaît au profit des compétences, voire de micro- tâches qu’il revient aux ouvriers de répéter tout au long de la journée, ce qui rend le travail aliénant. Or, c’est déjà

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (43.2 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com