LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Etude de document sur la Première Guerre Mondiale

Étude de cas : Etude de document sur la Première Guerre Mondiale. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  28 Décembre 2016  •  Étude de cas  •  856 Mots (4 Pages)  •  1 721 Vues

Page 1 sur 4

La première guerre mondiale est une guerre totale ayant mobilisée de très nombreux sur le front mais aussi chez les civils devant travailler et participer à l’effort de guerre. Dans les tranchées, l'expérience des combattants est très difficile.

Mais en quoi peut-on parler “d'expérience combattante” des soldats dans la Première guerre mondiale et comment se caractérise cette expérience.

Les trois documents étudiés traitent chacuns de manières différentes la Première Guerre Mondial. Deux sont des lettres écrites respectivement par Louis Barthas dont les correspondances sont destinées pour sa femme et Maurice Genvoix sans destinataire précisé. Le troisième document est une chanson san auteur connu pour tout public. Tous ces documents relatent de faits entre 1914 et 1918. Les documents ont étés tirés de La chanson de Craonne (doc 2), et de Les carnets de Louis Barthas, tonnelier.

Ces documents vont permettrent de mettre en évidence ce qu’est l'expérience combattante et les conséquences sur les soldats.

La première guerre mondiale est souvent considérée pour être une guerre de masse. On peut le comprendre grâce aux nombreuses armes que décrivent les deux lettres : “balles qui sifflaient au dessus-de-nous”ou “des mitrailleuses tiraient de flancs” mais encore “nous avons reçu des grenades, des bombes, un tas d’engins infernaux”. On peut ici parler d’artillerie lourde qui détruit massivement les hommes.

L’emploi de ces armes massacres aussi les paysages comme il est décrit : “Terre bouleversée, calcinée, puante semée de débris”.

Cette guerre marque donc aussi bien les hommes que les paysages. L’organisation en fonction du terrain est donc spécifique.

Le front a une organisation particulière comme on le comprend grâce à la lettre de Louis Bartas. C’est le lieu d’habitation des combattants. Ils vivent dans des tranchées. “On se trouva tout à coup dans un fossé étroit, boueux, on était arrivés. C’était notre chambre à coucher.” Leurs lieu de combat devient leur lieu de vie et de repos.

Cependant, on parle aussi “de la proximité de l’ennemi”. C’est à dire que la séparation entre les tranchées appelées no man’s Land (délimités par des barbelés) ne pouvait être parfois que de quelques dizaines de mètres. Ces ensembles d'éléments font donc que les conditions de vies au front sont très difficiles.

L’horreur des conditions de vies sont exprimés dans la chanson de Craonne : “Huits jours de tranchée, huit jours de souffrance”.Et les conditions climatiques défavorables , extrêmement difficiles par “la pluie qui tombe”, ou “fossé étroit, boueux”. La pluie transforme alors les tranchées en bourbier et l'absence d’hygiène y est clairement totale. Les maladies se développent, il y a des rats. Toutes cela nous montre la dureté des conditions de vies au sein du front. On peut donc qualifier cette guerre de guerre d’usure. Mais cette usure que subissent les combattants ne sont pas sans conséquences.

Le document des Carnets de guerres de Louis Barthas nous montre bien l’évolution comportementale et psychologique des soldats. En novembre 1914, il exprime ainsi son rapport avec la mort:

...

Télécharger au format  txt (5.6 Kb)   pdf (42.2 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com