LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Etude critique de document: En quoi l’analyse des cartes permet-elle de montrer une organisation du monde de plus en plus complexe ?

Étude de cas : Etude critique de document: En quoi l’analyse des cartes permet-elle de montrer une organisation du monde de plus en plus complexe ?. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  6 Novembre 2016  •  Étude de cas  •  1 123 Mots (5 Pages)  •  1 777 Vues

Page 1 sur 5

En quoi l’analyse des cartes permet-elle de montrer une organisation du monde de plus en plus complexe ?

        Nous avons à notre disposition deux documents. Tout d’abord une carte représentant l’organisation du monde en 1993 puis une autre carte représentant l’organisation économique du monde en 2012. Nous avons donc deux cartes représentants l’organisation du monde à deux époques différentes, une en 1993 et l’autre en 2012.

Ces deux cartes représentent des organisations du monde bien différentes, il convient donc de se demander : en quoi l’analyse des cartes permet-elle de montrer une organisation du monde de plus en plus complexe ?

Pour répondre à cette question nous analyserons tout d’abord ces deux cartes, puis nous verrons les évolutions entre celles-ci et finalement nous montrerons les limites de ces cartes.

        Sur la première carte nous voyons deux choses. Tout d’abord trois grands pôles qui représentent les centres de décisions économiques, foyers d’innovation et d’industries de pointes où se trouvent aussi une grande partie des sièges sociaux des grandes entreprises et des grandes banques. Ces trois zones sont aussi appelés triades et sont les Etats Unis, l’Europe occidentale et le Japon. En effet ces trois régions en 1993 contrôlent le monde d’un point de vue économique et technologique. Un chiffre intéressant : à elles seules ces trois zones représentent 25% de la population mondiale pour 75% des richesses mondiales. Cela nous amène au deuxième élément de cette carte, la limitation entre les pays du nord qui sont développés et ceux du sud qui sont en développement. Cette limite est faite à partir de l’IDH des pays (Indice de Développement Humain) et donc les pays colorés en oranges sont plus riches que les pays en jaunes.

        La seconde carte est plus compliquée à comprendre car il y a plus d’éléments à prendre en compte. Tout d’abord on voit six « pôles historiques en recul d’hégémonie » qui sont Etats Unis et Canada, Europe de l’ouest, Russie, Japon, Taiwan et l’Australie. Ensuite on voit deux « grands pôles émergents » qui sont l’Inde et la Chine et finalement de nombreux « pôles secondaires émergents » comme le Brésil, l’Afrique du Sud ou l’Egypte. D’autre part on voit aussi les délocalisations des industries depuis les « pôles historiques » puis dans une seconde phase depuis les « grands pôles émergents ».

Sur cette carte on comprend donc qu’il y a six pôles historiques qui ont une influence sur toute la planète et il y a deux grands pôles émergents qui ont une influence sur toute la planète sauf sur les six précédents pôles. Plus précisément, il y a les pôles historiques qui ont une influence depuis le XIXème siècle, les grands pôles émergents depuis la fin du XXème siècle alors que les autres seulement depuis le début du XXIème siècle.

        On observe donc une grande évolution entre les deux cartes. On passe d’un monde monocentrique avec les Etats Unis au centre et seulement l’Europe et le Japon à ses côtés à un monde polycentrique avec encore les Etats Unis, l’Europe et le Japon mais en plus l’Australie, l’Inde ou la Chine qui n’ont peut-être pas l’influence de l’ancienne triade mais ont tout de même une grande influence.

...

Télécharger au format  txt (6.5 Kb)   pdf (41 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com