LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Simone Veil : son passé de déportée et son engagement politique

Compte rendu : Simone Veil : son passé de déportée et son engagement politique. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  4 Avril 2020  •  Compte rendu  •  482 Mots (2 Pages)  •  25 Vues

Page 1 sur 2

Simone Veil : son passé de déportée et son engagement politique 

Le 27 Janvier 2005, Simone Veil prononça un discours à Auschwitz; c’est dans ce camp qu’elle a été déportée en avril 1944. Dans ce camp, plus d’un million de victimes ont trouvés la mort, il s’agissait surtout de juifs victimes d’un génocide. Toutes ces victimes venaient de toute l’Europe puisque celle-ci était envahie par les allemands qui mettaient donc en place « la solution finale ».[pic 1]

Lors de son déportement, le voyage s’effectue d’abord en train depuis Nice jusqu’à Paris puis en autobus jusqu’à Bobigny et de là en wagons à bestiaux vers Auschwitz. Arrivée sur place, il y avait encore une épreuve à franchir : la « sélection » qui consistait à séparer ceux et celles qui entreront dans le camp de concentration afin d’y travailler jusqu’à la mort, de ceux qui seront immédiatement envoyés vers les chambres à gaz. Les conditions horribles de travail et la dureté de la vie y étaient un peu atténuées dans ce camp annexe pour Simone, sa sœur et sa mère. Les SS imposaient de longues marches à pieds aux déportés juste après l’invasion soviétique afin que les camps soient vides au moment de l’arrivée des troupes soviétiques. Les malheureux très faibles devaient marcher de longues heures par jour ce qui a occasionné de nombreux morts. « Shoah » signifie catastrophe en hébreu donc l’extermination des juifs d’Europe. En 2000, elle est devenue présidente pour la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Ses combats sont la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et l’intolérance.

Georges Pompidou fut président de la République française de 1969 à 1974. Elle s’engage en politique vers 1970. Elle devient en 1974 ministre de la Santé sous la présidence de V. Giscard d’Estaing. L’IVG est l’interruption volontaire de grossesse qui consiste à permettre à une femme enceinte de 2 mois (ou moins) de pouvoir avorter.[pic 2]

Ce texte sur la Loi de l’IVG fut difficile à adopter car l’assemblée nationale n’était composée que d’hommes en majorité conservateurs et dans les années 1970, la religion chrétienne catholique joue encore un rôle et est opposée à cette loi qui selon elle met fin à la vie. S Veil est une femme de centre droite mais sa loi est adoptée grâce aux députés de gauche. Cette loi s’inscrit dans sa défense du féminisme. Elle justifie un rapprochement avec l’Allemagne pour une réconciliation, qui, selon elle est le seul moyen d’éviter un nouveau conflit. Elle devient la 1ère femme présidente du Parlement européen élu au suffrage universel direct. V. Giscard d’Estaing voyait en elle l’élection d’une femme de confession juive qui devait représenter un symbole d’une Europe de paix, de réconciliation. Simone Veil défenda la paix, le progrès et l’unité sociale. Actuellement, elle repose au Panthéon à Paris, lieu dédié aux grands hommes et femmes pour leur lutte pour la liberté, les idées humanistes.

...

Télécharger au format  txt (3 Kb)   pdf (80.8 Kb)   docx (36.4 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com