LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le nazisme

Dissertation : Le nazisme. Recherche parmi 226 000+ dissertations

Par   •  27 Août 2019  •  Dissertation  •  4 134 Mots (17 Pages)  •  14 Vues

Page 1 sur 17

À la fin de la Première Guerre mondiale, tous les combats avaient laissé l'Allemagne au bord de la déchéance. Plusieurs conséquences financières, politiques et sociales se sont abattues sur l’Allemagne. Il est notamment question de la défaite qui entraine une dette de guerre, un nouveau régime communiste qui veut prendre le pouvoir dans un pays déchiré, etc. Dès la fin des années vingt, Hitler, un jeune militaire se présente comme un héros aux Allemands ayant la solution à leurs problèmes et à leur misère. Bien qu’aujourd’hui, il est évident que la solution dont Hitler était le porte-parole n’était qu’une autre erreur de l’humanité. En 1929, alors qu’il présente le parti social-démocrate à une population submergée dans une crise économique, ce parti semble être la solution idéale.

Adolphe Hitler apporte l’idéologie nazie qui semble être la solution aux yeux des Allemands durant la crise vécue par le pays. Rapidement, cette idéologie a vu le nombre de ses partisans augmenter. Le nazisme a changé le cours de l’histoire durant le milieu du XXe siècle pour le pire. En effet, l’une des conséquences de la fondation de ce parti durant la Seconde Guerre mondiale est l’Holocauste.  Sur le plan des idéologies, pourquoi le discours nazi a-t-il pu avoir autant de succès relatif au début des années 1930 en Allemagne ? Afin de répondre à cette question, il sera question des sous-aspects traitant cette question telle que la stratégie politique, le rôle de la Gestapo avant 1933 et la propagande utilisée durant la montée en importance du parti.

Développement

Stratégies politiques 

Le parti nazi a fait usage de plusieurs différentes stratégies afin de réussir à acquérir le pouvoir en 1933 lorsque le dictateur Adolf Hitler s’était officiellement fait nommer Chancelier de l’Allemagne. En fait, ses tactiques étaient principalement basées sur les persuasions de ses auditeurs.

Promesses des nazis

Il est important de ne pas oublier la période durant laquelle l’idéologie avait connu un grand succès. En effet, les conséquences de la Grande Guerre ont laissé l’Allemagne avec une dette de plus de 220 millions de dollars américains qu’ils devaient payer au vainqueur de la guerre suite à la signature du traité de Versailles. Ce même traité mentionnait la perte d'une bonne partie des terres allemandes non germanophones rattachées à d’autres pays : elles étaient redistribuées entre les vainqueurs.[1] Ces conséquences ont bien évidemment aidé à ce que les paroles d’Hitler (par rapport à la race aryenne) fassent un plus grand effet. En effet, il mentionnait que tout le malheur qui s’abattait sur l’Allemagne était initialement la faute des Juifs :  « It was all, he claimend , the fault of the Jews, the had been resposible for the outbreak of the First World War, for the abuses of capitalisme and the new revolutionary creed of Communism and they had benne behind the November criminals who had signed the armistice in 1918 that had ended the war ».[2] Les Allemands cherchaient un coupable pour tout le malheur qui leur était arrivé. Certainement en blâment les juifs pour toute la malédiction qui s'acharnait sur le pays, cela a permis à Hitler de faire un discours qui convainquait la population allemande de sortir les Juifs du pays afin que le Reich aille mieux.

Encore, dans le discours de propagande qu’Hitler avait l’habitude de dire devant de grandes foules, il mentionnait l’existence d’une race arienne. Cette race arienne était supérieure à toutes les races sur la terre et à toutes les cultures. Encore une fois, pour ce dictateur, « the key opponent in this fight for racial supremacy was the Jew. »[3] Dans son livre Mein Kampf, la dictature caractérise le peuple juif comme des parasites qui prend expansion dès qu’il en a l’occasion d’aller s’enrichir.[4] Donc, pour Hitler, les Juifs étaient la « race » la moins pure comparativement aux Allemands qui se trouvaient entièrement en haut de la pyramide. En bref, dans son discours d’accusation et de propagande, Hitler mentionnait que les Juifs étaient les « produces a racila tuberculosis among nations and that the aim must be the removal of the Jew altogather form Germany ».[5] Donc en mettent le blâme sur les Juifs du malheur qui régnait en Allemagne suite à la Grande Guerre et les accuser d'être les porteurs d’une maladie contagieuse, Hitler avait pu convaincre les Allemandes de voter pour lui ce qui l’a mené au poste de Chancelier de l’Allemagne.

Les nazis sont allés chercher plus de votes pour leur parti à l’aide de l’image parfaite d’une Allemagne qu’ils dégageaient à travers leur propagande (les affiches, les films de propagande, les émissions). Ils se présentaient en fait comme les sauveurs qui allaient combattre les bolchéviques et leurs idées d’extrême gauche. De plus, lorsqu’il y a eu la crise économique qui a empiré l’état financier de l’Allemagne en 1929, les nazis étaient constamment présents dans les rues du pays pour venir en aide aux chômeurs en leur donnant des soupes.

L’image d’Hitler

Hitler savait que l'image, qu’il allait projeter au reste de la population allemande, aller avoir une grande répercussion sur la réception de son message électoral par ses fanatiques. C’est d’ailleurs pour cette raison que lors du Krach de 1929, Hitler savait qu’il était important de paraitre comme le héros tant attendu par la population. C’est pourquoi, lors de cette crise, il a organisé des soupes populaires pour les personnes sans emploi afin de les aider dans leurs misères. Des soupes populaires étaient une manière de montre à la population que le gouvernement se souciait du bien-être de sa population, peu importe la situation à laquelle faisait face le pays. À travers ces soupes populaires, Hitler s’est montré comme étant un homme généreux et bon pour la société allemande. [6] Cependant, ces soupes populaires avaient tout pour être discriminatoires : elles étaient préparées à base d’un bouillon de porc et n’étaient offertes qu’à la population aryenne.

En fait, cette crise économique a ouvert la porte aux bonnes actions politiques d’Hitler qui lui ont donné des partisans additionnels. Initialement, le parti nazi ne remporte que 2,6 % des suffrages lors des élections législatives de 1928, la crise économique qui frappe le monde après le krach de Wall Street d'octobre 1929 voit le parti nazi attirer plus de 18 % des électeurs en 1930. Cette crise économique a permis au parti nazi de séduire, par les thèses nationalistes et antisémites d'Adolf Hitler, une plus grande partie de la population. En 1932, le score du parti nazi avait monté à plus de 37 %.[7] Donc, cette crise économique a réveillé un soupçon d’inquiétude chez les Allemands à savoir comment ils allaient contrer le parti communiste qui prenait de plus en plus une grande place. Le nombre de votes pour le parti sociodémocrate d’Hitler s’est vu augmenter, car le parti nazi était vu comme « la simple réaction anti-bolchevique »[8]. Il y avait donc un lien de confiance qui s’est forgé envers ce parti qui était vu comme le protecteur de l’Allemagne. « Les tensions sont alors vives entre les nationalistes et les communistes. Inquiets, plusieurs acteurs importants du monde économique demandent au président Hindenburg de nommer Hitler Chancelier pour contrer les communistes. »[9] Donc, la crise économique a permis à Hitler d’arriver au pouvoir d’une manière plus rapide.

...

Télécharger au format  txt (26.4 Kb)   pdf (197.3 Kb)   docx (26.9 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com