LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les violences de guerres pendant les deux guerres mondiales

Dissertation : Les violences de guerres pendant les deux guerres mondiales. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  4 Novembre 2015  •  Dissertation  •  1 672 Mots (7 Pages)  •  4 062 Vues

Page 1 sur 7

(Introduction)

Les violences de guerre peuvent être définies comme l’ensemble des brutalités, des souffrances infligées aux individus participants directement ou indirectement à une guerre. Il peut s’agir des violences physiques mais aussi des violences psychologiques.

La Première et la Seconde Guerre mondiale ont durablement marqué le monde et l’histoire des Hommes de par les violences subies par les combattants et les civils. Durant ces deux guerres totales qui ont frappé le monde de 1914 à 1918 et de 1939 à 1945, toutes les ressources humaines, économiques, politiques et idéologiques furent employées par les belligérants pour remporter la victoire, au dépit des personnes exécutées. Pour la première fois, les civils ont été considérés comme des cibles potentielles et stratégiques.

C’est dans ce contexte que nous pouvons nous demander comment se sont manifestées ces violences de guerre pendant les deux guerres mondiales.

Dans un premier temps, nous analyserons l’expérience combattante durant les deux guerres mondiales, dans un second temps, nous verrons les violences causées sur les civils. Dans un troisième temps, le bilan humain témoignant de l’horreur de ces guerres.

L’expérience combattante

Dans une première partie, nous allons expliquer la violence quotidienne sans relâche pendant la Première Guerre mondiale et dans une seconde partie nous allons expliquer les capacités de destruction pendant la Seconde Guerre mondiale.

Violence quotidienne sans relâche pendant la Première Guerre mondiale

Au cours de la Première Guerre mondiale, les belligérants épuisés de se battre en mouvement, construisent des tranchées où ils vivent dans la promiscuité, ils entrent alors en guerre de position. Cette phase de la guerre a duré deux ans, elle a commencé en 1915 et s’est terminé en 1917. Un an après le début de cette phase, en février a débuté la bataille de Verdun au cours duquel plus de 300 000 hommes vont mourir et 400 000 hommes vont être blessés. Une seconde bataille a reçu un bilan important, la bataille de la Marne, elle a causé plus d’un million de victimes et 400 000 morts. Ces batailles étant rapprochées, la violence quotidienne était omniprésente au sein des tranchées.

De nombreuses innovations technologiques considérables sont apparus. Les gaz ont été utilisés tout d’abord par les Allemands, il a fallu mettre en place des masques à gaz pour limiter ces attaques chimiques. Ces dernières ont été mise en place pour rendre les conditions de vie dans les tranchés encore plus difficiles.

En avril 1917, l’offensive du chemin des dames échoue ce qui amène les soldats à mettre en place les mutineries qui consistent à refuser d’obéir aux ordres de l’armée. Dans l'armée française, de nombreux soldats s'infligèrent des mutilations volontaires pour quitter le front. Mais les médecins militaires décelaient ces blessures par les traces de poudre entourant le point d'entrée de la balle, et les intéressés étaient sanctionnés. Ces soldats acceptaient de conserver leur position, mais refusaient de participer à de nouvelles attaques ne permettant pas de gagner quelques centaines de mètres de terrain sur l’adversaire. Ces mutineries ont été rapidement réprimés.

À l’intérieur des tranchées, il y avait un taux de violence conséquent.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des capacités de destruction sans précédent

En parallèle, pendant la Seconde Guerre mondiale, nous pouvons constater qu’il y a de grandes capacités de destruction. La modernisation des armes comme par exemple la bombe atomique, l’utilisation de l’aviation de plus en plus fréquemment. Les bombardements conventionnels et atomiques, lancés sur Hiroshima le 6 août et Nagasaki le 9 août ont détruits la vie de plus de 200 000 morts. À ceci, s'ajoutent les décès apparus par la suite en raison de divers types de cancers. Il y a eu 334 cancers et 231 leucémies sur la population suivie. Les bombes nucléaires ont le pouvoir de tout détruire..

L’aviation est de plus en plus utilisé pour détruire plus de personne en moins de temps en lançant des missiles par avions.

Quant aux prisonniers ils étaient nombreux, et leur sort était difficile, ils étaient soumis au travail forcé ou à la mort.. Il y avait 450 000 morts capturés si on compte les prisonniers Allemands, Français et de l’URSS.

II. Les violences contre les civils

Dans un deuxième temps, nous commencerons par parler des civils globalement épargnés qui reste des exemples de violence pendant la Première Guerre mondiale, puis nous enchainerons sur la généralisation des violences contre les civils.

Pendant la Première Guerre mondiale, des civils globalement épargnés mais des exemples de violence

Pendant la première guerre mondiale, un grand nombre de civils ont été touché. Ils sont affectés de bien des manières par la violence de guerre : l'invasion, les bombardements, les souffrances affectives, les exécutions, les viols, les prises d'otages s'accompagnent de pillages et de saccages, les atteintes aux personnes et à leurs biens. Ceci montre toute la violence sur les civils.

Le génocide arménien en est également la preuve. Il a commencé en avril 1915 jusqu'en juillet 1916. Les deux tiers des Arméniens qui vivaient sur le territoire actuel de la Turquie ont été exterminés au cours des déportations et massacres de grande ampleur. Il a été considéré comme l'un des tout premiers génocides du

...

Télécharger au format  txt (11 Kb)   pdf (129.4 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com