LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'URSS et les démocraties populaires d'Europe de l'est de 1945 à 1991

Dissertation : L'URSS et les démocraties populaires d'Europe de l'est de 1945 à 1991. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  17 Novembre 2015  •  Dissertation  •  3 069 Mots (13 Pages)  •  509 Vues

Page 1 sur 13

Sujet histoire : l'URSS et les démocraties populaires d'Europe de l'est de 1945 à 1991

        En 1945, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'URSS sortie victorieuse de celle-ci avec la Grande Alliance apparaît comme l'une des deux grandes superpuissances mondiales avec les Etats-Unis.

        Dès 1945 et ce durant les deux années qui suivent la fin de la guerre, les relations américano-soviétiques se dégradent jusqu'en 1947 ou débute la guerre froide qui est la confrontation indirecte entre les Etats-Unis et l'URSS. L'URSS créée ainsi les démocraties populaires qui sont des régimes mis en place dès 1945 en Europe de l'est, qui s'opposent aux principes de la démocratie libérale : La Hongrie, la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Roumanie, la Bulgarie, la RDA, l'Albanie et la Yougoslavie sont des régimes communistes plus ou moins sous l'influence de Moscou. Si un alignement certain sur Moscou a été exigé par les dirigeants soviétiques, la cohésion du bloc oriental n’a cependant pas été parfaite

        Comment et pourquoi l'URSS exerce-t-elle à partir de 1945 sa domination sur les démocraties populaires en dépit des contestations régulières ? Quelles raisons expliquent le sursaut des démocraties populaires dans les années 80  qui débouche sur la disparition du bloc de l'est et la fin de la guerre froide ?

        Dans un premier temps, nous verrons le processus de satellisation des démocraties populaires qu'exerce l'URSS entre 1945 et 1953. Dans un second temps nous étudierons la déstaliniasation et les revendications des démocraties populaires entre 1953 et 1980. Pour finir, nous montrerons le sursaut des démocraties populaires à partir des années et la dispa7 du bloc soviétique en 1991.

        Dès 1945 et ce jusqu'en 1953, l'URSS met en place les démocraties populaires à l'est.

        La création des démocraties populaires et du bloc de l'est répondent à des objectifs bien précis de l'URSS au lendemain de la guerre. Tout d'abord, il faut répandre la domination communiste qui est selon les soviétiques le seul modèle légitime dans le monde. D'autre part, une paranoya s'empare des communistes concernant une éventuelle invasion occidentale à l'est. C'est la raison pour laquelle l'URSS forme un glacis défensif avec des régimes communistes à l'est qui sont des Etats tampons. L'Europe est clairement au cœur du conflit, symbole de la bipolarisation émergente du monde entre l'ouest et l'est. L'Allemagne et Berlin cristallisent les débats durant les Conférences de Yalta et de Potsdam. Du 4 au 11 février 1945 a lieu la conférence de Yalta. Staline accueille Churchill pour le Royaume-Uni et Roosevelt pour les Etats-Unis. L'Allemagne n'est pas encore battue mais les trois pays s'accordent sur l'occupation de l'Allemagne après sa défaite. Staline en position de force annexe une partie de la Pologne en repoussant les frontière polonaises à l'ouest et donc en rendant une partie de l'allemagne polonaise. Finalement, l'Allemagne est coupée en trois zones distinctes : à l'ouest, deux zones sont attibuées aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, et à l'est une est attribuée à l'URSS. Un acte final prévoyant que tous les pays libérés du nazisme doivent avoir des élections libres et démocratiques est signé par les trois hommes y compris Staline. Lors de la Conférence de Potsdam du 17 juillet au 2 août 1945, Truman (qui remplace Roosevelt décédé), Churchill (puis Attlee), et Staline se réunissent pour régler l'occupation de Berlin -comme pour l'Allemagne- qui est finalement séparée en quatre avec la France cette fois-ci.

        A potsdam les occidentaux ont la confirmation des intentions de Staline. L'URSS stationne partout à l'est sauf en Yougoslavie, en Albanie et en Allemagne et les élections libres n'ont pas été organisé. En mars 1945, l'URSS soviétise brutalement la Roumanie qui se voit imposer un communiste à sa tête Petru Groza. En Pologne et en Hongrie, Staline ne parvient à installer directement un communiste à la tête du pays. Néanmoins, il négocie pour obtenir des postes clés (intérieur, défense notamment) pour organiser le basculement des régimes. K. Rokossovski, commandant de l'armée rouge durant la Seconde Guerre mondiale, est notamment ministre de la défense en Pologne. Le cas de la Tchécoslovaquie est lui bien différent. En 1946, il s'agit du seul pays dans lequel des élections libres ont lieu et en 1947, seul pays qui n'est pas sous l'influence de Moscou à l'est.

        L'URSS ayant la main sur la quasi totalité des pays à l'est, structure ses démocraties populaires. En effet, suite à la doctrine Truman du 12 mars 1947, doctrine de l'endiguement du communisme, l'URSS réplique sur le plan idéologique avec la doctrine jdanov du 22 septembre 1947 : les soviétiques se rejoignent durant la conférence constitutive du Kominform en Pologne à laquelle assistent les représentants des sept partis communistes à l'est ainsi que ceux de la France et de l'Italie. Jdanov impose une doctrine point par point opposée à celle de Truman. Il estime que deux camps se sont formés dans le monde : d'un côte le camp impérialiste et anti-démocratique des Etats-Unis et le camp démocatique et anti-impérialiste de l'URSS. Le kominform qui voit le jour le 5 octobre 1947 est un bureau d'information des partis communistes, qui devient rapidement l'organe de coordination idéologique que certains estiment être une reconstitution du Komintern. C'est à partir de là que débute la guerre froide. En 1947 l'URSS effectue un nouveau coup d'éclat en tchécoslovaquie. En octobre 1947, la fusion des partis socialistes et communistes est refusée  par les sociaux démocrates. Le pays est jusque là un modèle d'équilibre entre l'ouest et l'est. Son président Bienès est libéral tandis que le gouvenrnement est dirigé par un communiste K.Gottwald, chef de la 1ère force politique du pays. L'URSS a notamment condamné une réponse positive du pays pour la réception du plan Marshall. L'épreuve de force commence le 20 mai 1948 avec la démission de douze ministres libéraux opposés à l'épuration menée par les communistes. Gottwald force Biénès à former un gouvernement uniquement composé de communistes et de socialistes qui est forcé de s'incliner à cause de manistations importantes.Le 30 mai les élections selon le principe de liste unique voient le PC obtenir 86% des voix. En juin Biénès démissionne, remplacé par Gottwald. La tchécoslovaquie devient ainsi une démocratie populaire L'URSS achève la structuration du bloc de l'est le premier janvier 1949 avec la création du CAEM (Conseil d'Aide Economique et Mutuelle) -en réponse au plan Marshall mis en place par les Etats-Unis- qui a pour vocation de préparer l'intégration économique du bloc oriental.

...

Télécharger au format  txt (18.7 Kb)   pdf (210.5 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com