LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Eléments De Correction Du Bac Blanc: En quoi l'Europe est-elle un enjeu de la guerre froide de 1947 à 1991 ?

Mémoires Gratuits : Eléments De Correction Du Bac Blanc: En quoi l'Europe est-elle un enjeu de la guerre froide de 1947 à 1991 ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  30 Novembre 2012  •  1 704 Mots (7 Pages)  •  1 252 Vues

Page 1 sur 7

Elements de correction du bac blanc

Sujet 1 : L’Europe, un enjeu entre les Etats-Unis et l’URSS (1947-1991)

Pbm : En quoi l'Europe est-elle un enjeu de la guerre froide de 1947 à 1991 ?

I. 1947-1961 : Une Europe divisée en deux

 Une Europe séparée par le "rideau de fer"

 Une organisation en deux blocs

 Berlin comme lieu de tension

II. 1961-1985 : Une Europe qui subit les évolutions de la guerre froide

 L'apaisement en Europe (1961-1975) : Ostpolitik, conférence d'Helsinki

 Une Europe qui conteste la bipolarisation : France de de Gaulle, Printemps de Prague en 1968, manifestations en Pologne dans les années 1980

 Des tensions plus fortes avec la guerre fraîche : crise des euromissiles

III. 1985-1991 : Une guerre froide qui prend fin en Europe

 Des signes annonciateurs à l'Est : dissidences, problèmes économiques

 L'effondrement du "rideau de fer" en 1989

 Une nouvelle Europe : réunification de l'Allemagne, Europe de l'Est alliée aux États-Unis (Pologne fait partie de l’Otan par ex).

Sujet 2 : Le monde depuis 1991 : un nouvel ordre international ?

Quelles sont les caractéristiques du monde après 1991 ? quels sont les espoirs mais aussi les déceptions suscités par la fin de la guerre froide ? quelles sont les différentes limites (dans les relations internationales, au niveau économique…) liées à ce nouvel ordre mondial ?

I/ Espoirs et déceptions liés à la fin de la guerre froide

1/ les espoirs liés à la fin de la guerre froide : un monde sans guerre ; le renouveau de l’ONU …

2/ les échecs de l’ONU

3/ la fin de la guerre froide a signifié la multiplication des conflits régionaux

Le conflit israélo-palestinien, la Yougoslavie, le Rwanda et le Burundi…

II/ Déceptions voire désespérance : unilatéralisme américain face au terrorisme islamiste

le tournant du 11 sept et la politique des Etats-Unis : vers l’unilatéralisme américain

un monde unipolaire, dominé par les USA suscitant des réactions de rejet. Terrorisme islamiste. Afghanistan puis 2ème guerre en IraK.

III/ L’échec du nouvel ordre mondial (les limites)

L’échec de la réforme de l’ONU (Japon, All et Brésil réclament un siège de membre permanent au conseil de sécurité).

Un monde marqué par les disparités croissantes cf cours sur la mondialisation (autres logiques d’organisation du monde + cours sur le tiers monde). Peu ou pas de gouvernance mondiale sur les grands problèmes (pauvreté, sida, environnement…)

Sujet 3 : La décolonisation en Asie du Sud : une décolonisation précoce mais difficile.

1) le RU est présent dans ce qui va devenir l’Empire des Indes depuis le XVII s,

les Pays-Bas le sont dans les Indes Néerlandaises depuis le XVII s, les Français sont en Indochine depuis le dernier quart du XIX s. Ceci pour dire que la présence européenne est en général très ancienne (Portugal : comptoirs au XVI s)

Ce qui, d’après le doc 1, a déstabilisé les empires coloniaux, c’est la 2 GM, avec la présence japonaise, d’abord perçue comme positive et favorable à l’indépendance (cf Soekarno, Bao Daï)– puis perçue comme négative.(le Vietminh est à la fois antifrançais et antijaponais).( Les progrès du communisme sont aussi un facteur (PC indonésien, indochinois, chinois) mais pas dans le doc donc pas attendu).

2) précoce = avant les autres

C’est globalement vrai pour la 2ème vague de décolonisation (celle du XX s) Inde, Indonésie = les années 40 et 50. Indochine = années 50.

Alors qu’il faut attendre la moitié des années 50 pour une partie du Maghreb (1956) et le début des années 60 pour l’Algérie et l’Afrique Noire.

Mais la présence européenne est ancienne dans la zone, et les mouvements nationalistes ont mis du temps à voir leurs voeux se réaliser (partis nationalistes en Indonésie et Indochine dans les années 20 et 30, parti du Congrès (1885) repris par Gandhi et Ligne Musulmane (1905) menée par Ali Jinnah. Donc même avant la 1 GM en Inde)

Critique possible : le rôle des leaders charismatiques n’est pas mis en avant dans ce dossier – or ils ont joué un rôle essentiel : c’est aspect est donc à dévper dans la réponse organisée.

3) politique britannique de « maturité » de la colonie qui se détache naturellement de la métropole, et la conception « assimilationniste » de la France qui ne supporte pas de rupture.

4) caractéristiques de la guerre d’Indochine : une guerre d’indépendance (ou guerre de libération nationale : une colonie cherche à obtenir par les armes son indépendance) mais la guerre d’Indochine est aussi un conflit périphérique de guerre froide car le Vietminh revendique l’indépendance mais veut aussi instaurer un Etat communiste.Les EU soutiennent financièrement l’effort de guerre français dans le cadre de la politique de « containment ». inscription dans la guerre froide après 1949 (quand la Chine devient communiste)

par ailleurs, cette guerre est une guerre de Guérilla (peu organisée au début, très bien structurée grâce au stratège de génie qu’est le Général Giap) contre armée de métier (« le jour appartient aux Français, la nuit aux Viets »). Elle devient une « sale guerre » car l’ennemi vietnamien est insaisissable : bombardement au napalm, massacres de civils des 2 côtés (le doc parle du massacre de Haiphong [bombardement] par les fç qui fait 6000 victimes civiles vietnamiennes et du « soulèvement de Hanoi (400 morts fç)), crime de guerre des 2 côtés (exécutions sommaires/ camps de rééducation vietnamiens).

5) les problèmes postcoloniaux (post = après

...

Télécharger au format  txt (11.2 Kb)   pdf (132.3 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com