LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours Histoire Des Institutions Antiques

Compte Rendu : Cours Histoire Des Institutions Antiques. Recherche parmi 229 000+ dissertations

Par   •  5 Février 2013  •  10 795 Mots (44 Pages)  •  652 Vues

Page 1 sur 44

Histoire des Institutions de l’Antiquité

Civilisations anciennes du proche et moyen orient , Mésopotamie tandis que en Occident la découverte de l’écriture a eu lieu 4 millénaires plus tard.

Civilisation égyptienne : delta des zones ou très précocement l’homme a franchi un certain nombre de découvertes. Civilisations dont certaines ont connues des phases de développement brillant ou de déclin « nous savons que nous sommes mortels ».

Civilisation Phénicienne :

Commerce muet : échange avec les populations locales subsahariennes par dépôt nocturne de marchandises sur la plage pour mettre à l place d’autres bien.

Deuxième intérêt des phéniciens : il sont pratiqués la colonisation sur toute la méditerranéen et en atlantique comme au Maroc. Carthage, la capitale de cette colonie fondée par Tyr ou Sidon, la cité état a été la grande adversaire de Rome.

Ils avaient comme politique de s’installer sur des ports naturels défendables et sur des ilots a proximité de la terre ferme. Tyr a été construite sur un ilot facilement défendable des attaques maritimes et terrestres.

Carthage ses institutions ont été étudiées par les philosophes grecs : Aristote.il décrit les institutions carthaginoises de son temps et Carthage selon lui a la réputation d’avoir une bonne constitution qui renferme des dispositions fortement originales qui ont une parenté avec celle de Sparte, la cité grecque. Aristote place donc cette cité dans sa classification des régimes dans une oligarchie modérées : elle penche parfois vers la démocraties, parfois vers l’oligarchies. Cette constitution était cohérente avec le principe directeur que le législateur c’est donné. Il se donne une principe fondamentale, une idée très générale.

Carthage avait 2 suffètes élus pour 1 ans et cette royauté était supérieure à la monarchie spartiate qui était également une royauté de deux rois : une dyarchie, car la dyarchie carthaginoises était une dyarchie sélective. La dyarchie spartiate était dynastique tandis que celle carthaginoise était tempérée : les 2 rois était choisis mais pas dans les mêmes familles : dans deux familles honorables, des familles riches, des clans d’hommes d’affaires. Cette royauté avait donc un caractère ploutocratique, c’était un régime ou les riches bénéficiaient d un pouvoir politique explicite, visible et fort.

Carthage avait un sénat de 300 membres élus a vie, au sein de l’oligarchie commerçante dans le milieu des riches commerçants, les suffètes étaient membres du sénat.

Le conseil des 104 : conseil formé de petits groupes d’hommes, pentarchies, petite confrérie de 5 membres qui fondait un réseau de surveillants de la cité. Ce conseil avait un rôle de surveillance de la vie sociale. Ils jouaient un rôle similaire a celui des éphores de Sparte et de même à Rome par les censeurs. A Carthage les surveillants étaient choisis selon le mérite, ils étaient donc des hommes de qualité et pas des tous venant. Espèce de comité secrets de surveillance.

Le peuple : ensemble des citoyens formait une assemblée qui disposait de certains pouvoirs. Cette assemblée jouait un rôle d’arbitre. Si les suffètes et le sénat étaient d’accord, ces deux organes prenaient les décision essentielles pour la détermination de la politique mais s’il y avait opposition alors c’était les citoyens qui prenaient les décisions, il était souverain si les rois et le sénat pensaient opportun de consulter le peuple. Finalement un système très souple, assez favorable , en ce sens qu’il donnait une place importante aux lieux économiques importants et qui pouvaient mener une politiques commerciale importante.

Aristote montre bien le caractère mixte de cette C° : C° monarchique modérée. Cette constitution présente des analogies avec une C° moderne ; celle de la République de Venise qui a été un état souverain et une république commerçante qui était aux mains d’une oligarchie de riches marchands. Aristote note plusieurs critiques a cette C° de Carthage qu’il rattache à la déviation du principe choisies par le législateur constituant.

- régime aristocratique qui penche vers une oligarchie, un régime plutôt oligarchique que démocratique. Ce caractère oligarchique lui semble venir de l’absence de désignation des magistrats par tirage au sort.

- la gratuité de fonction de magistrat.

- l’étendue de la compétence des juges.

- Instituions des pentarchies parce que ceux-ci se choisiraient par cooptation pour des durées fort longues avec la prérogative soit d’être membre du conseil des 104 soit élire les membres du conseil des 104.

Alors là la déviation se manifesterait en ce que la richesse et pas seulement le mérite seraient pris en considération pour le choix des magistrats et notamment les rois. Aristote en indique la raison : c’est l’idée que l’homme sans fortune est incapable de gouverner comme il faut et aussi de disposer du temps nécessaire à cet effet. Il pense que cette déviation a été voulue par le législateur constituant et il pense que c’est une erreur ( certain moralisme d’Aristote) : là ou la vertu n’est pas honorée avant toute choses il n’est pas possible d’assurer la stabilité du gouvernement aristocratique. Mais les carthaginois ont trouvé des moyens ingénieux de ce danger. Ils envoient périodiquement une partie de la population dans des villes soumises pour s’enrichir et grâce à ce remède ils assurent la stabilité de leurs institutions : stop à la corruption par le temps.

Civilisation des hébreux :

Peuple qui a migré depuis l’au-delà de l’Euphrate pour aller en Egypte et repartir en Palestine et y fonder le royaume d’Israël , le royaume de Juda et établir une civilisation qui a sa religion, ses institutions ses royaumes, ses monarchies sacrées.

Première partie : La Grèce, un peuple de philosophes et de politiques au foyer de la cité

Elle a connu en premier l’écriture et a inventé des C°, l’histoire, la science politique, la médecine etc…

Introduction

Paragraphe 1 : Le Cadre

La Grèce ancienne est fondée de 4 espaces concentrés :

1. La Grèce continentale/Grèce propre qui est constituée de la péninsule balkanique.

...

Télécharger au format  txt (64 Kb)   pdf (499.4 Kb)   docx (34.6 Kb)  
Voir 43 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com