LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rapport de stage | Association pour la participation sociale et culturelle des usagers de la santé mentale

Rapport de stage : Rapport de stage | Association pour la participation sociale et culturelle des usagers de la santé mentale. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  30 Juin 2014  •  Rapport de stage  •  3 686 Mots (15 Pages)  •  319 Vues

Page 1 sur 15

BTS Economie Sociale et Familiale

| Stage du 02 novembre au 17 décembre 2010 |

Rapport de stage | Association pour la participation sociale et culturelle des usagers de la santé mentale |

Rapport de stage | Association pour la participation sociale et culturelle des usagers de la santé mentale |

Page | 1

Sommaire

Présentation de l’association………..………….……….…………………………………………………………. Page 03

Diagnostic………………………………………………………..…………………………………………………………. Page 04

Objectifs et déroulement…………………………………….………………………………………………….……. Page 06

Budget………………………………………………………………...……………………………………………………… Page 09

Planning……………………………………………………………….……………………………………………….……. Page 10

Evaluation……………………………………….…………………………………………………………………….……. Page 11

Annexes………………...……………………………………………………………………………………………………. Page 13

Présentation de l’association

L’association OSE est une association de loi 1901. Elle a été créée en 1983 par deux médecins psychiatres de l’hôpital St Jean de Dieu, dans le but de sortir les personnes hospitalisées de leur cadre quotidien. Jusqu’en 2005, elle était gérée par des bénévoles.

L’association a pour objet de rompre l’isolement des personnes en situation de souffrance psychique par le biais de la participation à la vie associative et ce, dans l’expression des potentialités et des capacités créatrices de chacun.

Depuis sa création, l’association se bat avec ténacité pour faire vivre le projet initial de réinsertion socioculturelle des usagers de la santé mentale.

Depuis la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, l’expérience acquise par l’association a permis à l’association d’aboutir à la création d’une structure GEM (Groupe d’Entraide Mutuelle) financée en grande partie par l’ARS (Agence Régionale de Santé).

Le fonctionnement des GEM est élaboré sur la base de cette loi de 2005 et aussi grâce la circulaire DGAS de 2005 relative aux modalités de conventionn[***]ement et de financement des groupes d’entraide mutuelle pour personnes souffrant de troubles psychiques.

Depuis que l’association OSE est devenue un GEM, les bénévoles ont été remplacés par deux salariés : un coordinateur (éducateur spécialisé) et une animatrice socio-éducative.

Le coordinateur est un référent qui impulse les dynamiques collectives et met en œuvre les moyens financiers et matériels pour les adhérents. C’est un professionnel qui utilise le support de la relation pour promouvoir les potentialités des personnes et se positionne pour co-construire des actions.

L’animatrice socio-éducative accompagne les adhérents dans leur démarche de (re)socialisation, elle discute beaucoup avec eux et participe aux activités proposées par les adhérents dans le but de les sortir de leur isolement.

Le GEM n’est pas une structure qui se définit par des prestations et encore moins effectuant des « prises en charge ». Il s’agit d’un collectif de personnes animées d’un même projet qui, pour développer ce projet, doit réunir un cadre de lieu et d’accompagnement ainsi que des moyens financiers.

Le GEM OSE se situe à Vénissieux, sa mise en œuvre participe à accentuer la souplesse des réponses apportées aux problématiques d’exclusion et d’isolement des personnes en situations de souffrance psychique dans la région lyonnaise et notamment les personnes résidant à Vénissieux et Lyon 8ème.

Il s’agit de proposer un service de proximité, accessible et ouvert sur la cité en favorisant la transformation du vécu de « menace sociale » en source d’épanouissement par l’investissement des personnes dans la vie associative et leur reconnaissance en tant que citoyen.

La société actuelle ne reconnaît ni le libre exercice du pouvoir social, ni les aptitudes sociales aux individus en situation de souffrance psychique. En s’appuyant sur l’entraide mutuelle comme médiation, le GEM OSE souhaite contribuer à donner les moyens aux adhérents de (re)construire par eux-mêmes leurs parcours d’inclusion sociale.

Ce positionnement bannit toute stigmatisation de la maladie (puisque OSE ne demande aucun justificatif médical), tout repli communautariste (il y a une mixité des adhérents : malades, non malades, familles, professionnels, étudiants…), afin de faire valoir les droits des usagers de la santé mentale, l’ouverture sur la cité, l’accès à la culture pour tous, la participation sociale et culturelle.

L’adhésion à l’association est un premier acte volontaire de (re)socialisation.

Les quatre orientations du GEM OSE sont :

* L’accueil libre et gratuit au local tous les après midi du mardi au vendredi (bibliothèque, jeux de société, DVD thèque, ordinateurs avec accès à internet…) pour tous les adhérents.

* L’étayage et la mise en œuvre des PCA (Projets Collectifs d’Adhérents) : à partir d’un groupe de trois personnes et d’une volonté commune, le projet est initié. Les adhérents définissent eux-mêmes le but exact du projet, le budget nécessaire, la durée et le cadre horaire, le matériel indispensable et recherchent les intervenants potentiels pour mener à bien le projet et pouvoir ainsi en bénéficier.

* L’accompagnement individualisé aux démarches administratives pour les adhérents souhaitant en bénéficier.

* Les sorties

...

Télécharger au format  txt (23.5 Kb)   pdf (228.1 Kb)   docx (19.6 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com