LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Plutarque, Les Vies parallèles ou Vies parallèles des hommes illustres

Commentaire de texte : Plutarque, Les Vies parallèles ou Vies parallèles des hommes illustres. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  23 Novembre 2019  •  Commentaire de texte  •  3 776 Mots (16 Pages)  •  28 Vues

Page 1 sur 16

Séance 4 le « parti républicain »

INTRODUCTION

Présentation de l’auteur

Plutarque est un auteur grec né en 46 après JC, soit environ un siècle après les guerres civiles romaines. Il n’est pas considéré comme penseur puisqu’il n’a produit aucune théorie, en revanche, la philosophie en tant que principe moral est au cœur de sa vie et de ses écrits, il s’agit pour lui de dominer les passions par la raison. Ce principe de vertu guide son œuvre et la caractérisation des personnages historiques qu’il étudie. L’œuvre de Plutarque est monumentale, même s’il s’avère que l’on a pu conserver à peine la moitié de sa production écrite (100 /250). Il compose Œuvres Morales, mais surtout, et c’est ce qui nous intéresse : Les « Vies parallèles », autrement appelées « Vies parallèles des hommes illustres ».

Présentation de la source

 Il s’agit de biographies de personnages célèbres de l’Antiquité grecque et romaine. Il travaille par couple en choisissant un Grec et un Romain qu’il met en parallèle, c’est un exercice de rhétorique pour lui. Malheureusement certains de ces écrits ont été perdu, il reste 22 couples aujourd’hui. Parmi eux il y a Thésée et Romulus, ou encore, et c’est ce qui va nous intéresser, Brutus et Dion. Dion de Syracuse a vécu au IVe siècle av JC, il fut élève de de Platon. Le texte que nous étudions traite de la vie de Marcus Junius Brutus, un contemporain de César et Pompée, qui a eu un rôle important durant les guerres civiles à Rome. A travers son texte, Plutarque évoque le parcours de Brutus, ses rapprochements, les postes qu’il a pu occuper. Ainsi on peut repérer trois mouvements distincts ;

  • Son rapprochement avec Pompée (l1-25)
  • Revirement de situation, il se tourne vers César après la mort de Pompée.
  • En désaccord profond avec les aspirations de César + poussé par la plèbe au nom de sa filiation avec l’un des fondateurs de la République. Brutus s’associe à Cassius pour défendre la république contre le risque d’un pouvoir tyrannique.

Les écrits de Plutarque sont à destination d’un public lettré, ils font office de biographies.

L’aureus (denier d’or) qui se situe à la suite du texte, a pour effigie un portrait de profil de Brutus, avec les inscriptions « BRUT IMP » ce qui signifie « Brutus Imperator ». Au verso, nous pouvons observer deux glaives qui entourent un casque, avec en dessous l’inscription « EID MAR », ce qui renvoie aux Ides de Mars, c’est-à-dire le jour où fut assassiné César. Ce denier d’or date de 43 ou 42 av JC.

Contexte

Les deux documents qui nous sont donnés à étudier ciblent une période de l’Histoire romaine très particulière, celle des guerres civiles à Rome, particulièrement celle opposant César à Pompée de 49 à 45 av JC. A travers le parcours de Brutus dont Plutarque fait le récit a posteriori, le lecteur peut deviner un contexte politique compliqué. La confusion est immense en cette période de troubles.

Analyse

Et si Plutarque ne souhaite pas faire un travail d’historien, il a pour ambition de dépeindre les personnes en tant qu’humain, sans prendre en compte leur position sociale comme facteur déterminant de leur caractère. Son œuvre vise en réalité à raconter ces caractères et ce qu’ils ont d’exceptionnels dans un contexte politique, social ou militaire particulier. Dans cet extrait particulièrement, on remarque que les évènements sont en quelque sorte la toile de fond qui va permettre à Brutus de montrer sa disposition « d’homme illustre ». En sommes les éléments historiques sont au service du portrait que souhaite édifier Plutarque. Toutefois pour les historiens qui viennent après Plutarque, son œuvre peut potentiellement être une source d’information assez riche puisque les éléments d’histoire factuels sont un support et non pas le sujet de ce qu’il écrit. Il n’a donc aucune raison de les manipuler. En règle générale, Plutarque tente d’adopter un point de vue objectif, néanmoins son absence de sens critique est pointée du doigt. C’est assez équivoque dans le portrait élogieux qu’il fait de Brutus, qui manque par certains aspects, de nuances. Par ailleurs le rôle de Brutus est essentiel dans l’histoire politique de Rome, il semble être très apprécié de Pompé comme de J. César.

Problématique / annonce de plan

En dépit des contradictions dont fait preuve Plutarque en célébrant le désir de gloire et de puissance, qu’il réprouve en tant que philosophe, son œuvre donne lieu à une réflexion. En effet nous pouvons s’interroger sur la manière dont l’auteur, à travers un portrait élogieux de Brutus, donne les clés pour comprendre les enjeux politiques et militaire durant la guerre civile à Rome. D’autre part, l’aureus nous amène à nous interroger sur le futur de Brutus après l’assassinat de César.

Si Plutarque utilise la guerre civile comme élément contextuel, a posteriori cela peut être assimilé comme un fait d’historicité. Par ailleurs, nous pouvons voir en Brutus l’incarnation de la vertu en politique. Enfin nous évoquerons l’héritage républicain, et l’exaltation du désir de gloire.

I – Usage de la guerre civile comme élément contextuel pour Plutarque, mais assimilé a posteriori comme un élément d’historicité. 

  1. Les origines du conflit opposant César et Pompée conduisant à la guerre civile

L1. « Quand le conflit eut éclaté et que, César et Pompée ayant pris les armes, l’Etat fut en proie à la confusion […] »

Il est nécessaire d’évoquer la période qui précède l’éclatement du conflit, et les raisons de cet éclatement.

A l’origine le triumvirat premier réunissait Crassus, Pompée et César. Chacun était très populaire à Rome et a le souhait d’y régner sans partage. On a connaissance de l’animosité ancienne qu’il y a entre Crassus et Pompée. César, en tant que 3e composante s’avère être un adversaire menaçant, car très intelligent politiquement et stratégiquement. C’est ce dernier qui va proposer cette alliance contre le Sénat, qui avait tout à gagner de leur rivalité (en gros tant qu’ils sont occupés à gérer leurs conflits entre eux, ils ne prennent pas trop de pouvoir à Rome ou tout du moins ne le cherchent pas) tandis que leur union conduit à un équilibre, celle-ci [l’union] se concrétise en 60av JC. Ils se répartissent les pouvoirs et l’administrations des différents territoires qui composent l’Empire (César : Gaule cisalpine et transalpine + Illyricum = Slovénie et Croatie actuelle // Crassus : Syrie // Pompée : Espagne). En -53, c’est la défaite face aux Parthes, et Crassus meurt. Cela provoque l’effondrement du triumvirat premier qui n’a alors plus lieu d’être, et sur le long terme l’éclatement du conflit entre Pompée et César. A cela s’ajoute la mort de Julie, femme de Pompée et sœur de César. Cela rompt les liens familiaux qui les unissait. C’est donc la confusion à Rome.

...

Télécharger au format  txt (23.2 Kb)   pdf (97.6 Kb)   docx (18.6 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com