LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La décadence mérovingienne

Rapports de Stage : La décadence mérovingienne. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  13 Octobre 2014  •  2 117 Mots (9 Pages)  •  944 Vues

Page 1 sur 9

TD médiévale 4 :

La décadence mérovingienne :

Introduction :

La vie de Charlemagne de VitaKaroli. C'est un récit historiographique. C'est une œuvre biographique et non pas une œuvre hagiographique car Charlemagne n'est pas un saint. Cette biographie a pour but de chanter les mérites de Charlemagne. Il a écrit cette biographie en s'inspirant de façon revendiquer d'un modèle antique. En puissant et recopiant des passages entiers des 12 Césars de suétone Ier et IIeme siècle après notre ère. Mais a cette époque le plagiat n'est pas condamnable. Copier les anciens est signe de grande culture littéraire. Cette vie de Charlemagne est écrite dans les années 830. Il écrit cette œuvre à la fin de sa vie. Charlemagne (768-814). C'est un laïque : celui qui tout en étant chrétien N'est pas Clerc. Celui qui par métier n'a pas consacré sa vie au service de Dieu. Eginhard est un laïque de rang élevé, il vient de l'aristocratie. Il a reçu une éducation poussée dans un monastère. Le monastère de Fulda. Et de la il gagne la cours de Charlemagne ou on le voit à partir de 792 et où il est remarqué pour sa grande culture, sa très bonne connaissance du latin. Auprès de Charlemagne il devient une sorte de conseiller littéraire. La renaissance carolingienne : mouvement qui vise à redonner sa place à la culture antique. Avec pour objectif de revenir à une plus grande correction dans le maniement dans la langue latine ce qui amène une meilleure compréhension De la bible par exemple. Louis le pieux lui consacre plusieurs monastères. Eginhard compose la vie de Charlemagne après cette retirer de la vie publique pour faire une retraite spirituelle. Au moment où il écrit cette vie, la situation de L'empire carolingien n'est plus le même. Il est fragilisé par les querelles des fils de louis le pieux qui veulent déposer leur père pour prendre le pouvoir. Moment particulier auquel se réfère le texte : changement de dynastie passage de la dynastie mérovingienne a la dynastie carolingienne en 751. Ce moment est en réalité l'aboutissement d'un processus plus ancien de décomposition du pouvoir royal dès mérovingiens que l'on peut faire remonter à la mort de Dagobert Ier en 639. Légitimité ce qu'est en Réalité un coup d'état. Comment eginhard prétend il légitimer ce qui justifie un coup d'état.

I/ le fonctionnement du gouvernement mérovingiens

Eginhard fait aux mérovingiens le reproche d'être devenu des rois inutiles. Selon lui le pouvoir effectif n'est plus entre leur mains et alors il dresse un tableau très noire de la réalité politique du milieu du 8ème siècle qui comporte une part de vérité mais aussi beaucoup d'exagération. On peut reconstituer la façon dont fonctionnait la dynastie mérovingienne.

A/ le rôle du peuple franc :

Il est évoqué ligne 15 et 16. Quand il rappel que le souverain mérovingien avait accoutumé de se rendre à l'assemblée de son peuple pour traiter des affaires du royaume. Il rappelle que le roi franc gouverne avec une partie des hommes libres. Assemblée publique annuelle : tous les ans ce réunissent autour du souverain tous les hommes libres. Cette assemblée s'appelle le Plaid. C'est l'instrument traditionnelle de gouvernement dans les royautés dites barbares. Pour les souverains francs la réunion de plaid se poursuit sous la dynastie carolingienne. C'est une réunion de tout le peuple franc en arme. Sur le plan symbolique cette réunion permet de raviver la cohésion du groupe et l'autorité de son chef. Et un rôle pratique puisque c'est lors de cette assemblée que sont prises les grandes décisions politiques. Le roi juge les causes les plus grave (lettre d'eudes de Blois). C'est l'occasion aussi de faire une revue de ces troupes. C'est le moment qui précède le départ en campagne (fonction militaire). En pratique toutefois il faut souligner que seul les plus puissants personnages du royaume : les grands exercent un rôle effectif au gouvernement au côté du souverain.

B/ le rôle du maire du palais :

Le maire du palais dont la fonction est évoquée ligne 6 est au départ Le chef de la maison. Il exerce une fonction d'intendance c'est à dire que c'est lui qui s'occupe du bon fonctionnement du palais en contrôlant les officiers qui servent à la cour. En veillant au bon approvisionnement du palais et en contrôlant aussi les intendants chargés des terres productives de la famille royale. Progressivement ces fonctions ce sont élargies : lignes 17. Selon eginhard le gouvernement effective de tout le royaume est dans les mains du maire du palais. Ce sont eux qui prennent les grandes décisions diplomatiques et les transmettent ensuite au roi. D'un point de vu de la politique intérieur il est le principal ministre c'est lui qui est à la tête de tous les fonctionnaires royaux. C'est aussi un chef de guerre, c'est lui qui mène l'armée sur le terrain quand le roi ne le fait pas. A la mort de Dagobert Ier c'est le maire du palais qui procède à la division des trésors laisser par le roi entre ces deux fils. Très grande jeunesse des rois qui a beaucoup affaibli la royauté mérovingienne au 8eme siècle. Si les rois ne sont plus assez énergiques c'est parce que ce sont des enfants ou des jeunes adolescents. A la mort du roi Thierry 3 en 691. La plupart des roi mérovingiens sont des enfants ou adolescents qui meurt jeunes et qui sont incapables de gouverner eux même, ou de mener leur armée sur le champs. C'est pour cela que le maire du palais ce substitue a Eux.

Eginhard dresse un tableau extrêmement sombre. Exagération évidente car l'on sait par ailleurs que le domaine royaume : le fisc - comporte d'avantage qu'un seul domaine. Villa : unité d'exploitation Agricole. Le fisc Ne se limite pas à une seule villa. Il n'est pas faux d'affirmer que le fisc royale à beaucoup diminuer au cours du 7eme siècle car les souverain mérovingiens ont distribuer à leurs fidèles Des terres qu'ils possédaient ainsi qu'à l'église et aux monastères. A partir du milieu du 7eme siècle le fisc cesse d'augmenter. Ils ne sont plus en mesure de faire de nouvelles conquêtes et donc d'augmenter leur propre domaine. Le prélèvement d'impôt est aussi amoindri par la concession de privilèges d'immunité. Par exemple l'évêque ou le moine n'est plus obligé

...

Télécharger au format  txt (12.6 Kb)   pdf (130 Kb)   docx (13 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com