LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

UE 6.1 Fiche de lecture Infirmier

Fiche de lecture : UE 6.1 Fiche de lecture Infirmier. Recherche parmi 248 000+ dissertations

Par   •  20 Novembre 2020  •  Fiche de lecture  •  1 711 Mots (7 Pages)  •  173 Vues

Page 1 sur 7

IFSI Anne d’Ollone                Promotion 2018-2021

UE 6.1 : Méthode de Travail

Identification de l’œuvre

MARSAUD, Fabien (Grand Corps Malade). Patients. 1 ère édition. Don Quichotte Edition. 2012. 166p.

Introduction

        Le livre de Grand Corps Malade m’a tout de suite attiré dans le choix de ma lecture car il s’agit d’un témoignage de vie réelle sur un fait qui peut se produire chez tout le monde et plus particulièrement chez les personnes les plus jeunes (15-30 ans). De plus, au moment des faits, l’auteur avait mon âge donc cela me touche d’autant plus.

        Ce livre s’inscrit dans le domaine des sciences humaines puisqu’il touche à l’humain. En effet le déroulé du livre se passe dans un lieu de vie (centre de rééducation) où la cohabitation entre soignants et patients est essentielle en plus de celle entre les patients.

        Ce livre questionne sur l’importance qu’ont les membres de l’équipe soignante dans la guérison et dans le bon déroulement du séjour des patients.

  1. Présentation de l’œuvre

L’œuvre que je vais présenter est une œuvre de Fabien Marsaud qui a été écrite en 2012. Fabien Marseau aussi connu sous le nom de Grand Corps Malade est un slameur français né le 31 juillet 1977 en Seine Saint Denis. Ce livre relate les faits qui lui sont arrivés lorsqu’il avait 20 ans. « […] alors qu’il chahute avec des amis, Fabien heurte le fond d’une piscine. Les médecins diagnostiquent une probable paralysie à vie. »[1]

Cette œuvre ne s’inscrit dans aucun mouvement particulier et ne fait partie d’aucun ensemble. Un film a été réalisé à partir de cette œuvre. Il retrace les mêmes faits qui sont relatés dans le livre original.

Ce livre comporte une particularité que je n’ai retrouvée encore dans aucunes de mes lectures précédentes. En effet, il y a la présence de paroles de deux chansons au tout début du livre avant d’entamer le texte. Il s’agit de la chanson « Sixième sens » et celle de « Je dors sur mes deux oreilles ». La première parle de  l’accident et la deuxième est une chanson assez relativiste parlant du bonheur.

  1. Présentation des personnages

Tout d’abord il y a Fabien, le personnage central de ce livre. Il est devenu tétraplégique incomplet suite à un accident survenu lors d’un plongeon dans une piscine. Fabien est un jeune homme plein d’optimisme et de joie de vivre. En effet, après un passage en réanimation, Fabien arrive dans un centre de rééducation où son humour décalé et sa persévérance vont l’aider à surmonter cette épreuve. De plus, de nombreux amis, sa copine ainsi que sa famille vont l’aider dans ce périple qui va le mettre à rude épreuve tant physiquement que mentalement.

Dans son périple, Fabien fait la rencontre de plusieurs patients qui deviendront au fil du temps ses amis. On retrouve notamment Toussaint, un africain orphelin qui est un tétraplégique complet à la suite d’un accident de voiture. Toussaint est un garçon qui n’accepte absolument pas sa situation. Il ne parle pas beaucoup et cela se ressent tout au long du livre puisqu’il ne prend que très rarement la parole.

Ensuite il y a l’autre grand ami de Fabien, Farid. C’est un jeune homme de 20 ans qui a eu son accident à l’âge de 4 ans, le rendant paraplégique pour le restant de ses jours. Il est au centre de rééducation pour un problème de hanche. Ce jeune homme a passé le cap de l’acceptation et cela se sent dans son comportement. En effet, c’est une personne qui est très optimiste malgré une intégration générale difficile avec le monde extérieur.

Parmi les autres personnages significatifs, on retrouve tout le personnel soignant et notamment François le kinésithérapeute, Mme Challes, la médecin coordinatrice ainsi que tous les aides soignants et infirmières.

  1. Thèmes ou notions clés

Le suicide : « En plus d’être une porte d’entrée dans notre centre, le suicide peut également être une porte de sortie. »[2]. Cette phrase a retenue mon attention. En effet, le passage où Fabien parle du suicide est très court. Je pense qu’il est important d’en parler, malgré la bonne humeur qui semble régner, en apparence, dans le centre, le suicide est omniprésent et plutôt tabou. Effectivement, on apprend que Samia, ou encore Dallou sont arrivés au centre à cause d’une tentative de suicide et que Steeve aurait tenté de se suicider. De plus, comme la phrase l’indique, le suicide peut-être « une porte de sortie. ». En effet, la charge mentale et physique est très importante, ce qui peut, à terme, donner des envies de suicide.

La patience : « Quand tu es dépendant des autres pour le moindre geste, il faut être pote avec la grande aiguille de l’horloge. La patience est un art qui s’apprend patiemment. »[3]. Cette phrase est mise en avant dès la quatrième de couverture du livre. En effet, pour un patient tétraplégique incapable de faire quoi que ce soit sans l’aide d’un soignant, l’attente peut parfois être très longue. Cette notion de patience revient très souvent dans le début du récit. Il nous raconte le séjour en réanimation, où la seule occupation qu’il avait était de compter les carreaux du plafond. Ou encore au centre quand le soignant lui mettait la télé et qu’il devait attendre le retour du soignant pour changer de chaîne. Il me semblait important d’en parler car cette notion revient souvent comme un leitmotive dans le récit.

...

Télécharger au format  txt (10.1 Kb)   pdf (99 Kb)   docx (18.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com