LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La relation de financement des entreprises

Cours : La relation de financement des entreprises. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  2 Octobre 2013  •  Cours  •  468 Mots (2 Pages)  •  1 016 Vues

Page 1 sur 2

En analysant la relation de financement on ne peut pas éviter à faire les hypothèses sur l’état de l’incertitude car cette dernière demeure au centre de toute décision de financement. L’incertitude porte non seulement sur les états du monde futur, mais aussi sur le comportement de l’autre dans le futur. Le crédit est un engagement sur une activité de l’entreprise qui n’a pas encore eu lieu : il n’y a pas de produit objectif sur lequel évaluer la transaction. Pour renouveler son crédit, l’entreprise doit également pouvoir démontrer aux yeux de la communauté des prêteurs sa capacité à rembourser et mériter la confiance qu’on lui porte.

3 Knight F. (1921) : « Risk, uncertainty and profit », Houghton Mifflin Company.

4 Keynes J.M. « Treatise on probability », Knight « Risk, Uncertainty and Profit », 1921.

5 Salais R., Chatel E., Rivaud-Danset D. (dir) Institutions et conventions. La réflexivité de l’actio (...)

4Dans le cadre de la transition en Russie on a retenu l’hypothèse d’incertitude radicale dans le sens de Knight3 et de Keynes4 : l’impossibilité pour les agents économiques de définir les probabilités des événements à venir. Ce type d’incertitude concernant l’activité économique future ne peut pas être traitée en se fondant uniquement sur une probabilité statistique car dans cette situation il n’est pas possible de prendre en considération l’apparition des éléments nouveaux. Cependant, c’est l’existence de ces éléments nouveaux qui caractérise la situation des réformes. Il est logique que dans ces conditions les éléments de jugement de la part des agents jouent un rôle non négligeable (Salais, Chatel, Rivaud-Danset [1999]5) aboutissant souvent à l’adoption des solutions de deuxième ordre.

5Dans le contexte d’incertitude radicale il existe des risques non- probabilisables pour les agents économiques. Cette situation correspond au cas où les conditions dans lesquelles la décision a été prise initialement, peuvent être modifiés (par exemple par une décision humaine ponctuelle). Telle est la situation de la transition et donc le cas de la Russie. Les prévisions faites par les agents et même des professionnels de marché peuvent se révéler fausses quel que soit leur professionnalisme car la situation dans laquelle la décision de financement a été prise n’est pas la même au moment de remboursement. Il faut souligner qu’on ne remet pas en cause la rationalité des agents, il est clair que leurs aptitudes sont limitées par l’impossibilité à envisager tous les états futurs possibles et le comportement possible des autres agents dans cette situation. Il faut souligner que dans cette situation les comportements conventionnels de la part des agents économiques sont rationnels.

6L’incertitude radicale rend compliquée, voir paradoxale toute décision de financement. En effet, il s’agit d’engager des ressources financières qui devraient rapporter dans l’avenir sans pouvoir anticiper des variables qui sont susceptibles d’influencer les revenus effectifs des projets.

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (56.6 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com