LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La culture se contente-t-elle de compléter la nature, ou se substitue-t-elle à elle?

Dissertation : La culture se contente-t-elle de compléter la nature, ou se substitue-t-elle à elle?. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  9 Novembre 2016  •  Dissertation  •  504 Mots (3 Pages)  •  1 343 Vues

Page 1 sur 3

Sujet: La culture se contente-t-elle de compléter la nature, ou se substitue-t-elle à elle?

Le terme culture possède de nombreux sens, que l'ont peut réduire à trois définitions: La culture "classique", qui représente l'élévation intellectuelle grâce à de grandes oeuvres par exemple, puis la culture "ethologique", qui représente les lois, croyances et coutumes d'un groupe social. Finalement, il existe le sens philosophique, qui désigne tout ce par quoi l'Homme se distingue de l'animal. On peut donc alors penser à deux hypothèses: La nature est elle complétée par la culture, ou est elle remplacée par celle-ci?

Pour répondre à cette question, on expliquera en quoi la culture complémente la nature humaine, pour ensuite expliquer en quoi elle est acquise, et se substitue donc à elle.

D'une part, il faut tout d'abord s'interroger sur l'idée de "nature humaine", car si nature humaine il y a, c'est que tous les hommes possèdent des points communs, sans exception. (Par exemple, Il y a toujours eu des civilisations, et on peut penser à la prohibition de l'inceste dans toutes les communautés, faits propres à l'homme. Il a donc quitté sa condition d'animal seul pour vivre en société car c'est dans sa nature.) Il n'est pas risqué d'affirmer que l'homme est bien un être de culture par nature, que la culture ne dénature pas l'homme mais lui donne une nature distincte des autres êtres, que cette culture est comparable aux attributs d'autres animaux.  On peut donc penser que la culture est un prolongement de la nature.

D’autre part, beaucoup considèrent comme Erasme que "l'Homme ne naît pas Homme, il le devient", et dans ce cas là, toutes les caractéristiques de l'homme ne sont pas dues à la nature mais à une décision humaine. L'idée de culture est indéniable du fait que la nature de l'homme le pousse à vivre en société, et donc à influencer les autres hommes. Dès sa naissance, l'humain est exposé à cette culture au sens philosophique: il possède et apprend le langage, qui fait la distinction entre humanité et bestialité. Ce conditionnement est très influant sur sa nature. De plus, le mythe de Prométhée souligne que la culture est nécessaire à l'homme. Le cadeau du feu (à voir ici comme la culture) peut être vu comme de la pitié devant l'être faible et sans défenses qu'est l'homme face aux autres animaux. Ainsi, la culture serait un moyen d'améliorer sa qualité de vie et de se défendre, de combattre sa nature, la "nier", selon Bataille. On peut donc penser que la culture se substitue à la nature.

Au final, si nous pouvons penser que la culture peut compléter la nature, ou au contraire se substituer à cette dernière, il est important de remarquer que ces deux idées sont indispensables à l'autre. Il n'existe pas de réponse exacte à la question car celle ci est paradoxale, après tout, l'humain possède une nature le poussant à modifier la nature même. C'est cette particularité qui est peut être la vraie nature de l'homme et qui le pousse à se perfectionner au fil des âges.

...

Télécharger au format  txt (3 Kb)   pdf (56.2 Kb)   docx (8.7 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com