LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La crise de l'automobile

Étude de cas : La crise de l'automobile. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  7 Décembre 2011  •  Étude de cas  •  359 Mots (2 Pages)  •  891 Vues

Page 1 sur 2

La crise a semble-t-il déjà fait tâche d'huile sur le personnel. Ainsi selon le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, Volkswagen va licencier jusqu'à 25.000 travailleurs intérimaires et réduire la production.

Aux Etats-Unis, le dégraissage a déjà commencé: General Motors a annoncé jeudi qu'il allait recourir à des licenciements secs pour affronter ses difficultés financières, son programme de départs volontaires ne suffisant plus face à l'intensification de la crise.

Les conséquences de la crise financière sur l'économie réelle touchent en premier les constructeurs automobiles", explique Ferdinand Dudenhöffer, expert allemand du secteur.

L'achat d'une voiture, l'un des biens de consommations les plus chers pour les ménages, fait aussi partie de ceux qui se reportent le plus facilement, les gens attendant un peu plus longtemps pour remplacer leur automobile.

De plus, les véhicules, étant donné leur prix, s'achètent souvent à crédit: quand les banques ne prêtent plus, les clients potentiels renoncent à leur rêve. En France, seule une voiture sur trois est achetée au comptant, les autres à crédit.

"La crise financière se transforme en crise économique", a admis M. Zetsche, soulignant que la crise avait provoqué "une chute dramatique sur plusieurs de ses marchés clef ces dernières semaines".

Si la voiture germanique haut de gamme est touchée, l'italienne Fiat et la française Renault, plus populaires, souffrent tout autant.

"Les événements que nous avons observé au cours de ce trimestre ont changé significativement la qualité des conditions de marché que nos secteurs d'activité devront affronter au cours du dernier trimestre 2008 et à notre avis, au cours de la majeure partie de 2009", a expliqué Fiat.

"La crise est là" et "touche particulièrement l'industrie automobile et donc Renault", a renchéri Patrick Peleta, directeur général délégué du groupe.

Le groupe français en a tiré les conséquences en annonçant une réduction de 20% sa production au quatrième trimestre.

L'impact se lit aussi dans les bénéfices: Daimler revoit à la baisse son bénéfice d'exploitation en 2008 à plus de 6 milliards d'euros, contre 7 jusque là.

Pour 2009, l'allemand s'est gardé de s'avancer, confirmant seulement qu'il allait préparer "un programme plus complet" pour "ajuster la production" aux marchés, c'est-à-dire baisser le nombre des véhicules qui sortiront des chaînes de montage. Il a refusé d'en chiffrer l'ampleur.

...

Télécharger au format  txt (2.5 Kb)   pdf (54.3 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com