LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Vie Est Belle

Dissertations Gratuits : La Vie Est Belle. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  28 Mars 2013  •  3 320 Mots (14 Pages)  •  795 Vues

Page 1 sur 14

Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche

Dissertations

Voir la version complète La Vie Est Belle

La Vie Est Belle

Imprimer Document!

S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Le Monde du Travail

Soumis par: Roi 06 mars 2012

Mots: 3755 | Pages: 16

...

gagner un char d'assaut, un vrai.

La musique choisie contribue beaucoup à cet univers de conte : il existe plusieurs thèmes musicaux dans le film, un principal (le plus fréquent), un lors de scènes d'amour (comme quand Guido se retrouve seul avec Dora) et celui de la mort (comme quand ils sont emmenés au camp)…

-------------------------------------------------

Fiche technique[modifier]

* Titre : La vie est belle

* Titre original : La vita è bella

* Réalisation : Roberto Benigni

* Scénario : Roberto Benigni et Vincenzo Cerami

* Musique : Nicola Piovani

* Production : Elda Ferri et Gianluigi Braschi pour Melampo Cinematografica et Cecchi Gori Group Tiger Cinematografica

* Sociétés de distribution : États-Unis Miramax Films ; Suisse romande : Ascot Elite2

* Langue : italien, allemand, anglais

* Genre : Comédie dramatique

* Durée : 117 minutes

* Dates de sortie :

* Italie : 20 décembre 1997

* France : 21 octobre 1998 au Festival de Cannes

* Canada : 3 septembre 1998 au Festival des films du monde de Montréal

* Belgique : 14 octobre 1998

* France, Suisse romande3 : 21 octobre 1998

* Canada : 6 novembre 1998

-------------------------------------------------

Distribution[modifier]

* Roberto Benigni (VF : Dominique Collignon-Maurin) : Guido Orefice

* Nicoletta Braschi : Dora

* Giorgio Cantarini : Giosué Orefice

* Giustino Durano : l'oncle de Guido

-------------------------------------------------

Récompenses[modifier]

* Trois Oscars (acteur principal, film étranger et musique)

* César du film étranger

* Grand prix du jury à Cannes

* Prix du public aux festivals de Montréal, Toronto et Vancouver

* Neuf Donatello aux Oscars italiens.

-------------------------------------------------

-------------------------------------------------

-------------------------------------------------

-------------------------------------------------

Commentaire[modifier]

Même s'il n'est volontairement jamais cité puisque le film est avant tout une fable, un conte moderne et non un film historique4, le camp dans le film est en partie inspiré d'Auschwitz-Birkenau5 (le camp d'Auschwitz est cité dans le générique de fin). Tous les camps d'extermination nazis étaient situés en Europe de l'est, et ont été libérés par l'Armée rouge. Or le camp (comme tous les camps de concentration en Europe de l'ouest) est dans le film libéré par l'armée américaine.

J’ai pensé à Trotski et à tout ce qu’il a enduré : enfermé dans un bunker à Mexico, il attendait les tueurs à gages de Staline, et pourtant, en regardant sa femme dans le jardin, il écrivait que, malgré tout, la vie est belle et digne d’être vécue. Le titre est venu de là…

Rire nous sauve, voir l’autre côté des choses, le côté irréel et amusant, ou réussir à l’imaginer, nous aide à ne pas être réduits en miettes, à ne pas être écrasés comme des brindilles, à résister pour réussir à passer la nuit, même quand elle s’annonce très très longue. Dans ce sens, l’on peut faire rire sans blesser personne : l’humour juif est téméraire.

l’Italie de 1938 n’est pas minutieusement reconstituée. Un historien crierait probablement au scandale… Il en est de même pour le camp. C’est une idée - au sens quasi platonicien - de camp, l’idée d’une antre du Mal, d’une antre du monstre. Comme dans un conte pour enfants.

Celui que j’ai créé est un juif intégré, assimilé, qui vit sa vie, qui ne s’occupe pas de politique, qui fait son travail, et dont la vie est tout d’un coup brisée par une hache, comme c’est arrivé dans la réalité. Un personnage avec lequel tout le monde puisse s’identifier.

Comment est née l’idée du père protégeant son fils ?

Quoi de plus beau, quoi de plus émouvant, qu’une histoire d’amour avec un enfant ? A la base, il y a le principe d’éviter le traumatisme aux enfants, de protéger la pureté. Le sentiment le plus ancien, le plus grand et le plus profond que les hommes puissent posséder. Mais il y a aussi le fait que les enfants doivent savoir, et dans le film, comme dans un conte, c’est comme si l’enfant vivait à travers mon regard. Quand je meurs, c’est comme s’il savait tout.

Pour le personnage de Giosuè, j’ai choisi l’âge que Conrad définit comme celui de

...

Télécharger au format  txt (21.6 Kb)   pdf (209 Kb)   docx (20.6 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com