LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur un extrait du roman Manon Lescaut de l'Abbé Prevost

Dissertation : Commentaire sur un extrait du roman Manon Lescaut de l'Abbé Prevost. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  25 Mai 2015  •  859 Mots (4 Pages)  •  1 742 Vues

Page 1 sur 4

Nous allons étudier un extrait de Manon Lescaut, autrefois appelée l'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut. Cette œuvre est un roman écrit par l'Abbé Prevost en 1731 faisant partie des Mémoires et Aventures d'un homme de qualité. Ici, nous allons analyser la scène du souper. Dans cette scène, M. de G... M... rencontre Des Grieux, l'amoureux de Manon, mais il se fait passer pour son frère, ce qui permet au couple de soutirer de l'argent à M. de G... M... . Quel est le rôle de chaque personnages dans la ruse pour voler M. de G... M... et quel est le principal registre utilisé par l'auteur ? Dans un premier temps, nous allons étudier la ruse des personnages puis dans un second temps, le registre utilisé par l'auteur.

Tout d'abord, chaque personnages joue un rôle important dans ce stratagème. Manon doit user de ses charmes pour que le vieux M. de G... M... lui donne l'argent et plusieurs objets de valeurs, ce qui est l'objectif du couple et de Lescaut. « Le premier compliment du vieillard fut d'offrir à sa belle un collier des bracelets et des pendants de perles, qui valaient au moins milles écus. Il lui compta ensuite, en beaux louis d'or la somme de deux mille quatre cents livres, qui faisaient la moitié de la pension. » Ici, nous pouvons y voir une accumulation avec « un collier », « des bracelets », « des pendants de perles ».

Des Grieux, lui, ne voulait pas que Manon le trompe pour voler de l'argent, mais elle finit par le convaincre . Des Grieux se fait passer pour le frère de Manon et de Lescaut, afin que le vieillard ne découvre pas la supercherie du couple. « J'étais à la porte où je prêtais l'oreille, en attendant que Lescaut m'avertît d'entrer. » A la fin du repas, le jeune homme doit attendre Manon puis enfin, ils pourrons s'enfuir. « Nous nous retirâmes Lescaut et moi ; on le conduisit à sa chambre, et Manon, étant sortie sous prétexte d'un besoin, nous vint joindre à la porte. Le carrosse, qui nous attendait trois ou quatre maisons plus bas, s'avança pour nous recevoir. Nous nous éloignâmes en un instant du quartier ».

L'idée de voler le vieillard vient de Lescaut, c'est lui qui conseille à sa sœur de profiter de ses charmes. Il assiste au repas et présente Des Grieux à M. de G...M... et ordonne à Des Grieux de lui faire la révérence. «  Il vint me prendre par la main, lorsque Manon eut serré l'argent et les bijoux, et me conduisant vers M. de G...M..., il m'ordonna de lui faire la révérence. » On peut voir qu'il joue un rôle de grand-frère en donnant des ordres à Des Grieux.

Ensuite, nous pouvons associer aux adjectifs « risible » l29 puis « ridicule scène » l30 la notion du comique. L'auteur utilise énormément le comique dans cet extrait. Premièrement, l'auteur utilise le comique de geste. « il m’ordonna de lui faire la révérence. J’en fis 2 ou 3 des plus profondes » Des Grieux met le vieux G...M... en confiance tout en se moquant de lui. « haussant le menton avec la main », « Il me donna deux ou trois petits coups sur la joue ». Ce sont des gestes humiliants pour Des Grieux, mais il doit les supporter. « Manon, qui était

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (70.2 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com