LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique: la pose d’une voie veineuse centrale

Compte Rendu : Analyse De Pratique: la pose d’une voie veineuse centrale. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  8 Août 2013  •  2 229 Mots (9 Pages)  •  1 431 Vues

Page 1 sur 9

Contexte

La situation se déroule en Unité de Soins Continus dans la chambre d’un patient, Monsieur P à qui l’anesthésiste a décidé de poser une voie veineuse centrale ou cathétérisme veineux central. Ce dispositif correspond à la mise en place dans le système veineux profond d’un cathéter long. L’extrémité interne du cathéter est placée dans une grosse veine (la veine cave) par voie sous-clavière le plus souvent, voire jugulaire ou fémorale. Ici il s’agit de la voie sous-clavière. Il existe plusieurs indications concernant ce dispositif mais dans ce cas présent, les raisons sont les suivantes : tout d’abord Monsieur P présente un capital veineux périphérique pauvre (il est donc difficile à piquer) et de plus, du fait de son traitement cette voie veineuse centrale permettra d’obtenir un débit important dans l’administration des perfusions et une dilution plus rapide des substances injectées.

En effet, Monsieur P est entré dans le service suite une DPC (duodéno-pancréatectomie céphalique) réalisée en urgence suite à une fibroscopie (exploration visuelle du tube digestif supérieur) qui a révélé la présence d’un ampullome (tumeur maligne de l’ampoule de Vater qui provoque l’obstruction des voie biliaires et/ou pancréatiques. Cette tumeur peut saigner et entrainer une légère anémie). Suite à cette opération et grâce aux bilans sanguins réalisés avant et après chaque intervention, on a découvert chez Monsieur P une thrombopénie (diminution du nombre de plaquettes dans le sang. Bilan affichait 30000 plaquettes/mm3 les normes étant comprises entre 150000 et 400000 plaquettes/mm3) ainsi qu’une anémie liée à l’ampullome.

Ainsi, afin de réaliser ces différentes transfusions (globules rouges et plaquettes) et l’administration des différents traitements (antalgique, alimentation parentérale,…) la pose de voie veineuse centrale était nécessaire. Par la suite, cette pose de voie veineuse sera également efficace car on découvrira chez ce patient une Thrombopénie immuno-allergique qui nécessitera un traitement à la Tégéline (immunoglobuline humaine normal en IV utilisée chez les personnes présentant un déficit immunitaire important).

Il est environ 10h30, la toilette de Monsieur P a été réalisée et ce dernier a été informé du soin qui va se dérouler : la pose d’une voie veineuse centrale. Avec l’infirmière, nous avons déjà sorti tout le matériel nécessaire pour la réalisation du soin, informé le patient et nous attendons que l’anesthésiste arrive. J’avais déjà vu réaliser ce soin mais je n’avais encore jamais assisté l’anesthésiste.

L’anesthésiste entre dans la chambre, salue le patient, l’infirmière et moi et débute son hygiène des mains tout en expliquant le déroulement du soin. Puis d’un seul coup il me regarde et me demande si cette fois-ci je souhaite l’assister, c’est-à-dire lui faire passer le matériel et outils dont il aura besoin. A la fois excitée et stressée j’accepte.

Intentionnel

Au cours de ce soin mon intention à changer puisque au départ je venais dans le but d’observer la pose de cette voie veineuse centrale et rassurer si besoin le patient et finalement je vais devoir assister l’anesthésiste. Ainsi, mon objectif principal et de servir le mieux possible l’anesthésiste en faisant en sorte qu’il réalise son acte médical de manière la plus sereine et la plus fluide possible comme il en a l’habitude.

Ce que je souhaite surtout c’est apprendre ce nouveau rôle, celui d’assistante mais je souhaite également ne pas ralentir l’anesthésiste, ne pas le déconcentrer et surtout ne pas faire d’erreur.

Procédural

Tout d’abord, voici le matériel que nous avons préparé avec l’infirmière :

- 2 champs stériles (un fenestré et un pour la table).

- Compresses stériles.

- Poche de sérum physiologique isotonique 50 mL (permet de purger les lumières du cathéter).

- Seringue de 10 mL.

- Aiguille pompeuse (rose : 18 Gauge).

- Bistouri.

- Fils de suture.

- Produits pour l’antisepsie : Bétadine dermique et alcoolique ainsi que du sérum physiologique afin de réaliser la désinfection

- Matériel pour l'habillage : 1 casaque stérile pour l’anesthésiste, 3 masques et 2 charlottes (médecin, patient et infirmier assistant), 2 paire de gants stérile (une pour le médecin et une pour l’infirmier assistant)

- Matériel d’anesthésie local : Anesthésique local : lidocaïne 1% (Xylocaïne®), Seringue de 10 mL, Aiguille pompeuse (rose : 18 Gauge), Aiguille sous-cutanée (orange : 25 Gauge).

- Pansement occlusif stérile transparent (Opsite®)

- Tondeuse si besoin.

- Sac à élimination des déchets (DASRI et DAOM).

- Container à OPCT

- Désinfectant de surface et chiffonnette.

- Gel hydro-alcoolique.

Le matériel ayant déjà était préparé et sorti par l’infirmière et moi-même, je me prépare donc à réaliser une première désinfection de la zone de ponction en 4 temps. Pour cela je mets un masque et une charlotte, demande au patient d’enfiler également un masque, réalise une friction hydro-alcoolique des mains, enfile les gants stérile et en utilisant les différentes compresses déjà installées sur un champ stérile et imbibées de Bétadine (dermique et alcoolique) et de sérum physiologique je réalise la désinfection en 4 temps au niveau de la zone c’est-à-dire au environ de la clavicule, dessous. J’essaie de réaliser ce soin le mieux possible et le plus rapidement possible car l’anesthésiste attends et me regarde. D’ailleurs à ce moment là tout le mode me regarde. Une fois la désinfection faite, je regarde l’infirmière qui acquiesce d’un signe de la tête. Je retire les gants stériles et réalise une friction hydro-alcoolique des mains. Là j’installe le patient en position déclive (tête « en bas ») afin d’éviter les embolies gazeuses.

Ensuite, l’anesthésiste commence son habillage stérile et je l’aide en venant lui attacher sa casaque derrière par un scratch. Par la suite, il commence à réaliser le soin : pose le champ

...

Télécharger au format  txt (14.6 Kb)   pdf (147.2 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com