LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Peut-on se passer de l'art ?

Dissertation : Peut-on se passer de l'art ?. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  27 Janvier 2019  •  Dissertation  •  1 119 Mots (5 Pages)  •  653 Vues

Page 1 sur 5

Peut-on se passer de l’art ?

L’art est omniprésent autour de nous dans la société d’aujourd’hui, que ce soit dans l’art technique (objets crées par des artisans et leur savoir-faire, tels que des chaises, des tables etc) mais aussi dans l’art esthétique : il se manifeste dans la peinture, la sculpture, le cinéma, la danse et pleins d’autre domaines encore. Si il est évident que l’art technique est indispensable à notre société, il l’est moins pour l’art esthétique, en effet comme son nom l’indique, l’art esthétique à une visée esthétique c’est à dire qu’il recherche la beauté et ne réponds donc pas à un besoin vital tel que se nourrir, dormir. Il en découle donc naturellement la question « peut-on se passer de l’art ? » . On se demande à travers cette problématique si il est possible de se dispenser de l’art sans que cela apporte quelconque problème à notre survie. Ce qui n’est pas indispensable est qualifié de secondaire.

Nous verrons dans un premier temps en quoi l’art est « inutile », puis ensuite nous essaierons de voir en quoi il est indispensable.

La réponse de l’opinion commune sur cette question est évidemment « oui, on peut se passer de l’art », car il a pour seul objectif de combler des désirs de beauté, des désirs secondaires. Au niveau de l’efficacité, il est certain que l’art n’a aucune utilité dans les domaines piliers de la société à savoir la science, la politique, l’économie etc. Mais Platon va plus loin, pour lui l’art en plus d’être inutile, tire la société vers le bas car l’art est corrompu, il pense qu’il faut le bannir. C’est pourquoi à l’époque des poètes étaient chassés de la cité. En effet pour Platon l’art est une méthode mimétique qui consiste à représenter ce que nous voyons. Étant donné que chacun voit le monde à sa façon, chaque représentation du monde sera déjà un peu éloignée de la vérité, de plus les artistes ne représentent que les apparences de ce qu’il voient. De plus, pour Platon (Voir La Republique), les objets qui nous entourent sont des « copies » d’idées « parfaites » et la représentation de l’artiste n’est donc qu’une « copie d’une copie ». L’art et l’artiste ne feraient donc que pervertir la vérité en la déformant à leur gré. D’un certain sens, l’art se servirait des mêmes méthodes que la rhétorique, il nous flatte, nous manipule afin de nous faire adhérer à une fausse vérité. Les artistes créent donc une illusion au sein de la société, et doivent être chassés. Pascal, dans Pensées rejoint l’idée de Platon, «L'imagination grossit les petits objets jusqu'à en remplir notre âme par une estimation fantasque, et par une insolence téméraire elle amoindrit les grandes jusqu'à sa mesure, comme en parlant de Dieu » Pascal expose que l’imagination corrompt notre esprit en donnant trop d’importance à des petites choses et abaisse de grandes idées telles que celle de Dieu. Il banni donc l’imagination, cette partie « maîtresse d’erreur et de fausseté » que l’on trouve dans l’art et dont font preuve les artistes.

Mais si il est inutile et dangereux, pourquoi l’art est-il encore présent dans notre société aujourd’hui ? Le premier argument utilisé par plusieurs philosophe est que l’art crée une certaine sociabilité. En effet, Nietzsche pense que l’art amène la tolérance et la civilité et peut même être une sorte d’éducation, il servirait également à embellir et réinterpréter des choses laides. Il appellera « l’art  des œuvres d’art » le fait pour un homme de se défausser d’un surplus d’art, et dans ce cas, l’art des œuvres d’art est en effet,lui, secondaire. On retrouve cette notion de sociabilisation à travers l’art chez Alain, « Les œuvres me mettent en société avec cet homme […] avec l’artiste qui est mort ». On peut comprendre que à travers l’art Alain arriver à instaurer une sorte dialogue avec l’artiste et d’autres personnes, l’art aurait donc encore une fois un avantage social mais aussi historique, qui permet d’avoir des informations sur les précédentes sociétés car en effet comme le dit Hannah Arendt, l’art à une propriété immortelle. Etant donné que l’art n’est pas inclus dans la consommation et l’utilisation des hommes, sa durée de vie est bien superieure à tout autre objet et peut donc survivre à plusieurs générations, de plus l’homme à besoin de quelque chose qui dépasse l’existence immédiate. Cassirer aborde un autre argument quant à l’utilité de l’art, il dément une certaine doctrine dans laquelle le monde pourrait être expliqué uniquement à l’aide de formules mais Cassirer explique que le monde est en perpétuel changement et qu’il possède un nombre d’aspects infini et indéfinissable en une seul formule. C’est la que l’art rentre en jeu car chaque artiste voit un ou plusieurs aspects des choses, et il ne veut pas juste représenter la cause formelle des choses(la ou on arrive à la copie d’une copie selon Platon), mais bien sa perception à lui, de plus l’objet ou le paysage qu’il voit change et n’est jamais le même, il est donc impossible de représenter deux fois la même chose, quand bien même deux artistes peindraient par exemple le même endroit, il ne représenteraient pas la même chose. Alain essaie donc de montrer que l’art sert à prouver que le monde et chacun de ses objets, de ses endroits à une infinité d’aspects différents, et que rien ne peut être défini par une simple formule.

...

Télécharger au format  txt (6.9 Kb)   pdf (58.3 Kb)   docx (12.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com