LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche de lecture UE 6.1 IFSI 1ere année

Fiche de lecture : Fiche de lecture UE 6.1 IFSI 1ere année. Recherche parmi 248 000+ dissertations

Par   •  2 Janvier 2017  •  Fiche de lecture  •  1 069 Mots (5 Pages)  •  13 353 Vues

Page 1 sur 5


FICHE DE LECTURE

« Infirmière, la passion de l’hôpital »
de Michelle BRESSAND

[pic 1]

GOUHIER PINCHAUX Cristelle, Promo 2016 /2019

Croix Rouge Paris Didot

N° 6.1, Méthode de travail, Session 1

Remis le 11 +112 MMMM yyyy" \h \l \s \u  \* MERGEFORMAT 12 décembre 2016    


SOMMAIRE

1        INTRODUCTION        

2        SYNTHESE        

3        CONCLUSION        

BIBLIOGRAPHIE        


Liste des Abréviations

  • AP-HP : Assistance Publique des Hôpitaux de Paris.

  1. INTRODUCTION


Cette fiche de lecture est consacrée au livre de Michelle BRESSAND, « Infirmière : la passion de l’hôpital ».

Michelle BRESSAND, à 67 ans et est une infirmière engagée. Elle est  une personnalité incontournable du milieu infirmier français, a su se faire une place parmi les décideurs et faire valoir son point de vu au sein des instances et des lieux de décision.
Elle entre à 18 ans à l’école d’infirmière et a gravi tous les échelons hiérarchiques, jusqu’à la direction générale des hôpitaux de paris (AP-HP). Dans sa carrière, rien ne l’a arrêté, pas même l’hépatite virale, contractée en service.
En 1988, elle devient la première infirmière appelée à siéger au comité national d’éthique sous la direction du professeur Jean BERNARD. En 1989, elle est chargée de mission au cabinet du ministre de la santé qui est à l’époque Bruno DURIEUX.

Son livre « Infirmière : la passion de l’hôpital », écrit en 2004 et publié dans les éditions Robert LAFFONT. Ce livre est un témoignage du parcours de cette infirmière, et sa vision du métier plus particulièrement au sein de l’hôpital.

  1. SYNTHESE


Le livre commence par un témoignage de Michelle BRESSAND sur les évènements de l’été 2003. Cet été, une vague de chaleur avait fait de nombreux morts dans la population. Cela a touché surtout les personnes vulnérables et en particulier les personnes âgées. L’auteur fait un point sur ce qui c’est passer dans les services. Grande réactivité du personnel médical et paramédical, avec beaucoup de personnel revenant de congés pour prêter mains forte à leurs collègues. Elle dénonce l’inertie des politiciens et le manque d’écoute de ceux-ci. Elle est choquée par le déni de réalité qui a suivi. Le défaussement général qui conclut que « ces vieillards allaient de toutes façon mourir dans les mois suivants ».

Ensuite elle nous parle de sa passion de l’hôpital. C’est à l’âge de 18 ans qu’elle rentre en formation infirmière et entre donc à l’hôpital. Cela lui a tout de suite plu. Elle nous raconte l’hôpital de l’époque, avec ces salles communes, avec leurs inconvénients que ce soit pour les soignants que pour les patients. Elle nous parle de son expérience en service de réanimation, elle évoque le questionnement et la culpabilité qu’elle a ressentie quand elle n’a pas pu sauver certaines personnes.

Pour elle : « L’hôpital est à la fois un monde à part et un concentré d’humanité », en particulier le service des urgences. Elle nous explique, l’égalité qui est faite et le tri fait par ordre de priorité vital et non en fonction de son rang social. L’hôpital est un lieu où l’humanité des gens est mise à nu. Elle constate les progrès fait pour le confort des patients (chambre particulière ou double, traitement antidouleur, péridurale, etc.), l’évolution de ce lieu, mais aussi que rien ne change vraiment pour les soignants qui demande toujours : « Nous avons besoins de temps pour prendre le temps ». Dans ces pages elle explique aussi que les infirmier(e)s sont aussi des êtres humains et qu’il leurs arrive aussi de craquer.

...

Télécharger au format  txt (6.6 Kb)   pdf (229.5 Kb)   docx (51.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com