LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Zadig- la littérature d'idées - le temps des Lumières

Étude de cas : Zadig- la littérature d'idées - le temps des Lumières. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  1 Avril 2016  •  Étude de cas  •  1 748 Mots (7 Pages)  •  522 Vues

Page 1 sur 7

Séquence 2 :

La littérature d'idées

au temps des lumières

Zadig

Le XVIII ème est l'époque où l'Europe connaît un développement très important de la philosophie et de la science. Voltaire est contre l'obscurantisme. Depuis 1629 les écrivains devaient obtenir l'autorisation du Roi pour publier leurs écrits.

La publication a l'étranger permet d'éviter la censure.

La publication anonyme ou sous un pseudonyme protège l'auteur.

Les auteurs utilise l'argumentation indirecte, ils ne perlent pas en leur nom, ils transmettent leurs idées à travers des personnages imaginés.

Les philosophe du XVIII ème siècle, surtout Diderot, d'Alembert on écrit l'Encyclopédie.

Les idées des philosophe :

- la tolérance

- la liberté

- l'égalité

- l'éducation

- la morale

- la justice

1694 – 1778                1748                                1752                                1767

Vie de Voltaire        Un conte philosophique        Un conte philosophique        Un conte sur le

                        d'inspiration orientale :        d'apprentissage :                mythe du

                        Zadig ou la Destinée                Candide ou l'optimisme        « bon sauvage

                                                                                        = L'ingénu

1723 – 1774                 1750 – 1772                        1774 - 1792

Règne de                 L'Encyclopédie                Règne de Louis XVI

Louis XV

Voltaire est un pseudonyme, son vrai nom : François Marie Arouet, c'est un poète mondain de la bourgeoisie parisienne. Il est le GRAND philosophe des lumières.

Pour contourner la censure Voltaire écrit ici une histoire qui se passe en Orient à Babylone, cité antique de la Mésopotamie (Irak actuel).

En 1749 le goût pour l'Orient est répandu : « Les Contes des mille et une nuits », « Les lettres Persanes ».

Zadig – chap 3 – Le chien et le cheval

La chienne de la reine de Babylone et le cheval du roi ont disparu. Zadig se trouve victime d'un mal entendu. Il n'a pas vus directement les deux animaux mais il est capable de déduction, en observant les traces laisser par les animaux, de les décrire a « l'eunuque » et « au grand veneur » partis a leur recherche. Il n'en faut pas plus pour qu'il soit accusé de vol.

Cet extrait est caractéristique de l'art de Voltaire dans les contes.

Derrière la fantaisie de ce récit, Voltaire se livre a une satire féroce de la justice. Il véhicule les idées des lumières.

Ce passage décris les conditions dans lesquelles Zadig est jugé condamné alors qu'il est innocent.

Les juges sont cruel : ils ont la dureté du fer, ils sont corrompus, ils ont beaucoup d'affinité avec l'or, c'est à dire qu'ils n'agissent que par appât du gain. Le caractère scandaleux de la procédure tourne au ridicule, quand par une ironie du sors, on retrouve les animaux volés. A peine le jugement fut il rendu qu'on retrouva le cheval et la chienne. L'accélération du récit a une fonction satirique, il s'agit de souligner l'absurdité et la bêtise de cette justice.

La construction du récit permet en outre de dénoncer une autre monstruosité de ce procès qui n'en est pas un. Ce n'est qu'après avoir été condamné et acquitté que le héro peut enfin ce défendre : ligne 9 ⇒ « Après quoi il fut permis à Zadig de plaider sa cause »

Voltaire fait naître aussi le comique par l'accélération, la juxtaposition, la concentration.

La démonstration de Zadig par l'accumulation des détails a un effet comique (ligne 19 à 23). Le mélange des notations animales « pattes », « chiennes », « mamelles », « pendantes », «  petites », et des précisions scientifiques « sillons », « petites éminences », créé un effet burlesque.

Certains termes donnent au texte une couleur orientale « eunuque) (ligne 1 et 17), « desterham », « knout », « Onosmade », « roi des rois ».

Le combat pour les lumières

Zadig comme Voltaire lui-même qui participe activement a l'Encyclopédie marque beaucoup d’intérêt pour la science. Pour les philosophes des lumières, en lutte contre toutes les formes du fanatismes et de la bêtise, la science avec sa rigueur mathématiques et le meilleur moyen d'éclairer la conscience des individus.

On peut définir la philosophie des lumières comme une tentative de faire passer les esprits et les consciences de l'ombre à la lumière.

Ce texte comprend donc un aspect de critique féroce par le biais du comique et de l'ironie. Selon Voltaire la raison est la seule capable d'accorder véritablement les consciences des hommes.

Relevez et commentez toutes les situations qui font appel à la loi selon Zadig:

«Le pouvoir sacré des lois»; Zadig veut dire que les lois ont un pouvoir sur la société, qu'elles réglementent la vie des citoyens et que sans elles la vie ne serait peut être pas possible.

«Ce n'était pas lui qui jugeait, c'était les lois; mais quand elle était trop sévère, il les tempérait; et quand on manquait de lois, son équité en faisait qu'on aurait prises pour celles de Zoroastre».

...

Télécharger au format  txt (9.5 Kb)   pdf (185.4 Kb)   docx (157.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com