LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Voltaire Histoire philosophique

Thèse : Voltaire Histoire philosophique. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  24 Juin 2013  •  Thèse  •  458 Mots (2 Pages)  •  412 Vues

Page 1 sur 2

François-Marie Arouet, dit Voltaire (1694-1778), est un écrivain français du XVIIIème siècle à la tête d’un véritable mouvement philosophique qui rayonne sur toute l’Europe. Son œuvre domine la production du siècle. Voltaire s’essaie avec des succès divers à tous les genres littéraires : théâtre, dialogues, ouvrages historiques, romans et contes (Zadig, Candide, L’Ingénu, Micromégas), poésie, essais d’articles scientifiques et culturels, textes de critique littéraire, pamphlets. Egalement immense épistolier, il écrira plus de 20000 lettres…

Symbole des Lumières, chef de file du parti philosophique, son nom reste attaché à son combat contre « l’infâme », désignant le fanatisme religieux, et pour le progrès et la tolérance. Eclairé par les « philosophes », il agit d'ailleurs auprès des élites de l’Europe des Lumières en se servant de son immense notoriété et prend, seul, la défense des victimes de l’intolérance religieuse et de l’arbitraire dans des affaires qu’il a rendues célèbres. Son œuvre témoigne du combat d’une vie contre le mensonge et l’imposture, l’illusion et la bêtise.Le conte philosophique

Le conte philosophique doit sa notoriété à Voltaire. C’est à la fois un conte, un récit, souvent proche dans la structure du conte traditionnel, avec un héros, une quête, des obstacles, des éléments merveilleux ou exotiques. Il exploite en tant que conte le plaisir du récit et cherche ainsi à captiver le lecteur. D’ailleurs dans la stratégie voltairienne, ce recours aux charmes du merveilleux, du récit mouvementé et de l’intrigue sentimentale est destiné à éclairer les nombreux lecteurs qui auraient été rebutés par l’aridité des essais ou des traités. Le conte philosophique cherche en définitive, à éveiller la réflexion critique du lecteur sur des questions d’actualité plutôt subversives à l’époque : critique de la religion, du pouvoir absolu, de la politique, de la morale traditionnelle, promotion de la science et de la raison. Le conte philosophique se situe donc dans l’implicite, l’argumentation indirecte : c’est un « ouvrage qui dit plus qu’il ne semble dire. »Zadig, 1747.

Le conte philosophique a pour fondement principal d'avoir une morale. L'âge d'or du conte philosophique en Europe occidentale est certainement le siècle des Lumières où de nombreuses œuvres de ce type sont parues, notamment sous la plume du philosophe Voltaire. Le conte philosophique devient parfois un conte satirique lorsque l'auteur s'y moque des travers d'individus ou de leurs idées ou bien y glisse une critique de la société contemporaine.

Si Voltaire a choisi ce genre, encore considéré comme mineur au XVIIIème siècle, pour livrer au public ses observations et ses commentaires sur la société de son époque, c'est qu'il lui permettait, d'une part, de satisfaire le goût d'un public friand d'œuvres "merveilleuses" et, d'autre part, de se protéger contre une censure intransigeante.

Ainsi, Voltaire va rénover le genre du conte en lui conférant une nouvelle dimension: celle du conte philosophique.

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (56.5 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com