LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le groupe et ses enjeux

Thèse : Le groupe et ses enjeux. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  2 Mars 2016  •  Thèse  •  9 369 Mots (38 Pages)  •  654 Vues

Page 1 sur 38

Le groupe et ses enjeux

Qu’est-ce que la psychologie ?

Psych = âme ; Logos = science

Ce serait donc la science de l’âme.

La science : expériences qui permettent de tester des hypothèses, d’apporter des preuves ou de confirmer des théories

Elle se base sur les principes de l’expérimentation, on va tester des hypothèses dans un milieu naturel, sur le terrain

L’âme : c’est un principe de tout ce qui anime une vie

 Comment étudier d’une manière scientifique l’âme ? On ne peut pas l’étudier de cette manière c’est pour cela que la psychologie se définit comme la science de comportement.

C’est la manière d’être et d’agir des animaux et des hommes, c’est une manifestation objective de leur activité globale, c’est l’ensemble des phénomènes observables de façon externe (publiquement observable).

Première période : La connaissance de l’âme

Au 18ème siècle, le terme psychologie apparaît, auparavant il y avait des écrits de philosophes concernant des thèmes comme l’âme, le bonheur, mais cela faisait partie de la psychologie mais qui était à l’origine philosophique. Elle fait donc partie de la philosophie : deux points caractérisaient la psychologie à cette époque

  • Considérée comme subjective (les savoirs étaient établis essentiellement par l’introspection)
  • Concernait uniquement les êtres humains, car on considérait que l’âme était spécifique à l’être humain

La psychologie actuelle a changé, maintenant tout s’oppose : On utilise plus l’introspection et on fait des études avec les animaux.

Deuxième période : La connaissance du comportement

Fin du 19ème siècle, on va avoir un changement, la psychologie va devenir progressivement une science à part entière en se séparant de la psychologie et en s’inspirant de sciences déjà existantes, dans le sens où elle va prendre leur méthodologie (expériences), et va piocher des concepts.

La psychologie va par exemple s’inspirer des travaux de :

  • Physiologie
  • PAVLoV (apprentissage associatif, conditionné et réflexe).

Influence :

  • La physique
  • La physiologie
  • La médecine
  • La biologie, des travaux naturalisme et particulièrement des travaux de Darwin, avec sa théorie de l’évolution de l’espèce : les espèces naissent, évoluent, se transforment et disparaissent. Une évolution très lente qui s’établit selon le principe de la sélection naturelle. Dans les différentes espèces, certains individus ont un avantage qui leur permettra de survivre, de se reproduire et de faire évoluer son espèce. Pour Darwin, l’homme fait partit du règne animal, on n’est plus obligé d’exclure les animaux.

La psychologie se sépare de la philosophie en s’inspirant des sciences. Pour être reconnu on constitue des laboratoires avec reconnaissance institutionnelle.

Un philosophe en France donne une définition à la psychologie, RIBOT, en 1870 : La psychologie scientifique sera expérimentale, elle n’aura comme objet d’étude que des phénomènes, des lois et leurs causes immédiates et ne s’occupera pas de l’âme... Il donne la méthode expérimentale et les lois qui dirigent les phénomènes.

BINET-SIMON : présente le QI (Quotient intellectuel), considérait que l’intelligence était mesurée par son texte.

1984 : on obtient une véritable définition de l’intelligence : c’est l’adaptation

Troisième période : La psychologie cognitive

Début du 20ème siècle (années 1920) : théorie de Watson, le behaviorisme ou encore le comportementalisme, elle va représenter un changement radical par rapport à ce qui se faisait auparavant : étude du comportement, utiliser l’observation (âme, introspection sont mises de côté).

Pour construire cette théorie, il part d’un postulat : les comportements des individus sont directement déterminés par des évènements complétement extérieurs à eux.

Sa théorie : l’observation du comportement suffit à établir des lois qui permettent de prévoir des réactions. On observe des comportements pour savoir dans quels contextes ils apparaissent. Une fois ces lois établies, on peut prévoir les comportements, on peut aussi obtenir n’importe quel comportement souhaité à conditions de placer l’individu dans le bon contexte.

Schéma :

S_R

S = stymulus

R = réaction

Watson s’est inspiré des travaux de Pavlov, un apprentissage associatif conditionnel. Elle est utilisée dans les années 1950, on s’est ensuite rendu compte que ce modèle avait des limites (tous les individus ne réagissent pas de la même manière)

S_P_R

Stymulus + Personnalité + Réaction

Personnalité : émotion affective, dimension cognitive (permet de traiter l’information), dimension conative (relatif à la volonté)  Le stymulus n’aura pas les mêmes réactions

Premières influences (troisième période) :

  • Schéma S_P_R
  • L’informatique  (modèle réciproque du cerveau et de l’ordinateur : les deux traitent de l’information). On conçoit l’ordinateur sur le modèle du cerveau (électronique) avec 100 millions de neurones et de connexions entre eux qui traite l’information.

Dans un premier temps le cerveau va capter l’information.

Ensuite elle va se synthétiser sous forme d’objets mentaux (image, mot), représentation que l’on va avoir de l’information.

Pour finir, on stocke.

Etapes de traitement de l’information (fonctions cognitives) :

  • Attention
  • Perception
  • Représentation
  • Langage
  • Intelligence
  • Mémoire

Différence entre l’ordinateur et le cerveau :

La mémoire  le cerveau ne retient pas les informations, is ne peut pas stocker tout ce qu’il sait alors que l’ordinateur garde toutes les informations. La mémoire d’un homme est sélective, et parfois infidèle (transformation de l’information).

Influence de la cybernétique :

Science de tout système capable d’autorégulation et de communication (science des systèmes).

A partir des années 1950, on va considérer que tout ce qui étudie fonctionne comme un système. On adopte une approche systémique.

...

Télécharger au format  txt (58 Kb)   pdf (572.1 Kb)   docx (181.1 Kb)  
Voir 37 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com