LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Paul Verlaine

Dissertations Gratuits : Paul Verlaine. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  25 Mai 2012  •  492 Mots (2 Pages)  •  1 206 Vues

Page 1 sur 2

Initialement, on peut suggérer que les poètes et donc la poésie se sont appuyés sur un héritage des poètes antérieur. En premier lieu, il est primordial d'évoquer : L'héritage de la langue. En effet, l'écriture poétique se noue autour d'un lien au langage et par ce fait permet la construction du genre poétique. Ainsi, les poètes vont donnés un nouveau sens aux mots. Ils vont pouvoir transformer à leur guise l'ordinaire, ce qui est devenu banal en quelque chose de nouveau, original afin de construire sur des anciennes bases un monde différent. Le mouvement littéraire : Surréalisme exploite cette idée. Dans celui-ci on place la connaissance intuitive bien au-delà du raisonnement , ils cherchent une voyance dans un autre monde offrant aux lecteurs des œuvres assez originales... Comme l'on peut le avoir avec cette citation de Jules Monnerot tirée de « La poésie moderne et le Sacré » : « L’essence même de la magie n’est que la croyance nocturne à l’efficace du désir et du sentiment .» . Les poètes surréalistes sont préoccupés de trouver : L'homme de demain qui possèdent une conviction tout autre que celle des écrivains précédents d'où le lien d'héritage. Un héritage qui vas permettre une certaine inspiration d'écriture qui se rapproche plus ou moins de la magie. Tel « Un jour qu'il faisait nuit » de Desnos où ici se dévoile une antithèse : signe de contradiction apportant de l'inspiration au poète. Concurremment certains poètes comme Boileau trouve leur verve dans l'antiquité : époque de l'histoire littéraire majeur. Ce poète dit recevoir et transmettre une voie qui viens d'ailleurs. Pindare, Hugo ou Claudel font partis de ces écrivains qui se disent inspirés par Apollon. Conjointement on peut simplifier le poète comme étant une personne qui recueille des informations (poèmes antérieurs, mythes,...) puis traduit (dans un langage propre : ouverture d'un autre monde, d'une subjectivité) pour finir par la transmission de sa production. Cet autre monde s'appuie sur des pluralités de sens comme d'émotions dans les poèmes qui caractérisent un grand nombres de ceux-ci. Le recueil de Charles Baudelaire (1821-1867) Fleurs du Mal qui valut à Baudelaire un procès et une censure, rassemble des poèmes qui expriment un douloureux déchirement qui s'opèrent entre « Spleen et Idéal », des vers qui posent un nouveau regard sur la réalité quotidienne. Subséquemment dans la seconde moitié du XIXème siècle, l'heure est à la science ; la raison et l'expérience triomphent ; à cet esprit , le symbolisme oppose son goût pour la sensibilité et l'irrationnel. Le monde ne réduit pas à ce que nous percevons et le symbole est un moyen d'accéder à une vérité nouvelle. Dans cette perspective la poésie ne désigne pas clairement ; elle suggère et provoque des émotions. Le chef de fil de ce mouvement est clairement Jean Moréas. Ce mouvement inspire aussi le théâtre (Maurice Maeterlinck ou les premières pièces de Paul Claudel comme Tête d'or) et la peinture (Puvis de Chavannes et Gustaves Moreau entre autres).

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (58 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com