LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

James Cook

Mémoire : James Cook. Recherche parmi 248 000+ dissertations

Par   •  30 Mars 2013  •  1 791 Mots (8 Pages)  •  1 120 Vues

Page 1 sur 8

Résumé de James Cook :

James Cook (1728-1779).

James Cook est né le 27 octobre 1728, d'une famille modeste de Marton (Yorkshire) en Angleterre.

Il étudie d'abord les mathématiques avant de s'engager dans la marine marchande bien qu'il a des projets pour la marine militaire.

C'est en 1755, qu'il rentre dans la marine royale, pour y être Officier. Son premier travail sera de cartographier le fleuve Saint-Laurent au Canada durant la guerre de 7 ans.

Son grand voyage dans le Pacifique commence en 1768. L'Amirauté leur chargea d'observer le passage de Vénus prévu pour 1769 à Tahiti. Alors que son objectif est de trouver la trace de la terre Australe : "terra incognita".

Voyage d'Angleterre à Tahiti (1768-1771) :

Mais sa première expédition l'emmènera à bord de l'Endeavour. Il sera accompagné de l'astronome Charles Green, du botaniste Sir Joseph Banks, du docteur Daniel Solander, du dessinateur Sydney Parkinson et du peintre paysagiste Buchan.

Suivant les prescriptions de Samuel Wallis, il passa par le détroit de Le Maire (entre l'île de Staaten et la Terre de Feu) et ensuite par le Cap Horn. Il fit sa première rencontre avec des indigènes, sur une Baie, "le Bon Succès". Il les décrit de taille moyenne avec une peau foncée (couleur de cuivre) et de longs cheveux. Ils portent des peaux d'animaux marins. Aucune embarcation ou forme qui puisse montrer qu'ils ont une hiérarchie, Cook les considère comme les plus misérables êtres humains.

Cook accosta en Juin 1769, à Tahiti. Il étudia les moeurs de ces insulaires (leur coutume, façon de vivre, leur religion,etc.). Il cartographie même les côtes tahitiennes.

Les naturels étaient décrits comme des hommes bien-faits (tenure des hommes, la peau claire mais pas toujours la même, etc.). Les Classes sociales les différencient. Les hommes ne mangent pas avec les femmes. Il y a une présence de tatouage représentant des silhouettes d'hommes, d'oiseaux ou de chiens qui ne se fait pas dans le jeune âge et le monoï, une huile de parfum qu'ils utilisent. Leurs vêtements sont faits d'étoffes ou de nattes. Seuls les particuliers comme les Premiers rangs (chefs ou femmes) portent différemment (plusieurs étoffes) que les autres, qui eux sont souvent à moitié-nu (seulement le bas est caché) ou nu dans les périodes de chaleurs. Leurs ornements sont faits à la base de coquillages, perles, de pierres ou de baies mais qui sera vite fait remplacer par les boutons ou boules des voyageurs venus d'Europe. Ils les portent atour du cou ou ils ont une seule paire de boucle.

Les instruments de musique faits d'outils de la nature (flûte et tambour) sont très appréciés chez eux.

Les " hihivas " sont comme des cérémonies qui réunissent tous les musiciens et ils vont jouer de porte à porte où chaque chef de famille leur offre une étoffe.

Leurs embarcations sont de longues et grandes pirogues où les voiles sont faits de nattes.

Leur religion est basé sur un Dieu suprême " Tani ", puis ensuite vient les divinités inférieurs appelés " Ihatouas ".

Des offrandes (à base de nourriture) sont faites pour certains cas particuliers ( dangers, voyage, maladie) qu'ils invoquent leur dieu. Lors des cérémonies religieuses, se trouvent des sépultures sacrées appelés "moraïs" avec des autels et des tombes. Seuls les femmes n'y entrent pas. L'offrande consiste à remette à " l'ihatoua " lors d'une mort, pour que l'âme soit sauvé.

Il rencontra une femme, Obiriha qu'il désigna comme reine de l'île alors qu'elle n'avait pas vraiment l'autorité sur tous les insulaires. Celle-ci lui offrit comme don d'accueil un cochon et des régimes de banane.

Par ailleurs, il y avait Toutaha qui semblait être le chef de l'île.

Cook n'appréciât pas du tout les vols que pratiquaient les insulaires de l'île et qu'ils trouvaient tout à fait normal. Ce fut le cas pour le vol du quadrant, où il avait fait emprisonné Toutaha et pour pardonner ce geste celui-ci offrit à Cook deux cochons.

Lui et son équipe d'expédition purent enfin observer le passage de Vénus, le 3 juin.

Il décrit ensuite la cuisine au four traditionnel (avec l'utilisation de pierres chaudes et de feuilles de bananiers) des autochtones. Il remarque que la nature donne tout ce dont les insulaires ont besoin. Même la mer leur offre plusieurs choses, comme le poisson qui est vu comme un produit de luxe par rapport aux autres produits marins. La viande est de bonne qualité que dans leur pays, car ils gouttent à de nouvelles chairs tel le cochon (dont Cook et son équipage apprécieront fortement), le chien et les poulets.

Après un séjour de 3 mois, Cook quitta Tahiti le 13 juillet en emmenant avec lui, Toupaia (chef et prêtre) qui avait une connaissance exacte sur certaines îles et peuples du Pacifique.

La découverte de Tana (1772-1775) :

Mallicolo et ses étranges habitants :

Cook pensait que les naturels de Tana avaient un lien de parenté avec ceux des îles de l'Amitié (dans la langue) et de Mallicolo mais ils venaient plutôt d'Erronan. Il se pourrait qu'il y eut des liens d'échanges entre eux.

Deux langues sont parlés à Tanna : l'une d'Erronan et la deuxième d'Anattom qui serait plutôt la langue la plus parlée.

Les insulaires rappelait à Cook, une image de

"singes" et sont décrits de taille petite ou moyenne et une maigreur ; rares sont ceux qui sont gros ou grands. Leur couleur de peau est la même que celle des nègres, c'est à dire très

...

Télécharger au format  txt (11 Kb)   pdf (122.2 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com