LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Biographie de Blaise Pascal et étude de sa thèse

Fiche : Biographie de Blaise Pascal et étude de sa thèse. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  17 Février 2013  •  Fiche  •  614 Mots (3 Pages)  •  605 Vues

Page 1 sur 3

Pascal

I) Eléments biographiques :

1623-1662  santé fragile, mort avant 40 ans.

Pascal n’est pas un philosophe, il pense que la philo ne pas rendre compte des contradictions de la nature humaine, donc elle n’est pas importante.

Limites de la philo sont les limites de la raison humaine.

Il n’est pas non plus un écrivain : c’est plutôt un génie précoce, notamment en maths et physique. A 18ans, il écrit un essai sur les coniques, en 1642, il invente la machine arithmétique, ancêtre de la calculatrice (son père avait besoin de faire beaucoup de comptes)

Il mène rarement ses expériences jusqu’au bout, il a souvent de bonnes intuitions mais ne les mène pas jusqu’au bout.

Chrétien fervent, comme saint Paul, il s’est converti. Vie plutôt moderne dans sa jeunesse, fréquente les milieux libertins, à partir de 1646, sa famille est de plus en plus liée au milieu janséniste, assez vite, une de ses sœurs va rentrer à Port Royal.

En 1654, il a une vision mystique, qu’il va écrire dans le Mémorial, qu’il gardera toujours sur lui.

Il partage les visions jansénistes, et les défend dans les Provinciales , à partir de 1658, il a un projet d’apologie de la religion chrétienne, il ne pourra pas le terminer, et cela donnera Les pensées.

II) Les contrariétés de la nature humaine

Thèse de base, l’homme est un « monstre incompréhensible », être particulier digne d’être étudié. L’homme est à la foi grand et misérable.

1) L’homme est grand par la pensée

Pascal reprend la tradition philosophique qui distingue l’homme de l’animal par la possession d’une pensée (104,105,186)

La pensée rend l'homme supérieur à l'univers, alors qu'il est écrasé par son étendue. La conscience de sa faiblesse le grandit. La pensée est chez l'homme la trace d'une grandeur déchue, il est, au départ, à l'image de dieu. La pensée de l'homme le rend à la fois grand et misérable, puisqu'il prend conscience de son état de faiblesse

2)L'homme est misérable par la faiblesse de sa raison et par sa concupiscence (recherche de la réalisation de ses désirs)

Pour Pascal, sens et imagination sont des puissances trompeuses. L'imagination est la plus puissante des facultés, l'homme est menée par elle, encore plus que par la raison. Ctte imagination est maîtresse d'erreur et de fausseté, car elle séduit et rend heureux, mais d'un bonheur superficiel (exemple : bonheur procuré par l'argent).

Exemple de la justice : les juges pensent et sont considérés comme des êtres supérieurs, grâce à la puissance de l'imagination, par la mise en scène de la justice, dont l'habit est l'une des marques. A partir du moment où le juge est vêtu de son manteau d'hermine, il devient tout puissant.

Pascal a hérité du scepticisme de Montaigne ==> Il faut mettre en doute ce que l'on

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (72.4 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com