LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Roman D'arthur Rimbaud

Note de Recherches : Roman D'arthur Rimbaud. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  9 Mai 2012  •  1 224 Mots (5 Pages)  •  1 531 Vues

Page 1 sur 5

Le rôle du cadre est très important dans un texte. Dans celui-ci on a tout d’abord un cadre agréable et propice à la rencontre amoureuse. Nous avons un cadre spatial temporel assez déterminé : nous savons que c’est « dans les bons soirs de juin » (vers 5), que c’est un « nuit de juin » (vers 13) qui nous est décrite comme « un tout petit chiffon » (vers 9), qu’il fait chaud et qu’il y a du « vent chargé de bruits » (vers 7). Avec se sentiment de fraîcheur, on peut faire un lien avec la jeunesse du personne, qui a 17 ans, est encore ‘’frais’’ Le personnage est isolé de la ville mais sans l’être complètement : « le vent chargé de bruits, - la ville n’est pas loin ». Il se promène, seul, sous les tilleuls (symbole d’amitié et de fidélité). Ce cadre est agréable, le héros se trouve dans des conditions idylliques, c’est donc parfait pour un rencontre amoureuse !

Puis, nous avons la communion entre la nature et le poète. En effet, nous avons le reflet de la sensation ressentie par le désir avec le rapport alcool/nature. Dans l’expression « la sève est du champagne », nous avons une métaphore entre la sève qui nourrit l’arbre et le champagne qui nourrit le personnage. La nature provoque un sentiment d’ivresse. On retrouve de nombreux termes qui font référence à l’état d’ivresse comme par exemple « on se laisse griser », « vous monte a la tête » ou encore « on divague ». On trouve un parallélisme de construction au vers 8 avec les termes « vigne » et « bière », ce qui nous montre encore un lien entre la nature et l’alcool. Aux vers 2 et 4 nous pouvons encore trouver un lien avec « limonade » et « promenade », ce qui nous montre bien qu’il ne peut se promener sans boire de l’alcool. On peut aussi voir que l’ivresse donne lieue a l’amour, par exemple avec les rimes des vers 13 et 15 : » griser » et « baiser ».

Pour finir, nous avons un décor riche en sensations. Arthur Rimbaud est réceptif au cadre naturel et développe tous ses sens pour le capter. Par exemple, nous avons tout d’abord l’odorat. En effet, Arthur Rimbaud nous dit que les tilleuls « sentent bon ». Il sent aussi un « parfums de vigne et parfum de bière »). Puis nous avons le toucher. En effet, il sent l’air comme étant « si doux ». Ensuite nous avons la vue. Arthur Rimbaud voit des « tilleuls verts ». Pour finir nous avons le goût et l’ouie. En effet, Arthur Rimbaud entend les « bruits » de la ville qui n’est pas très loin.

Dans la première partie, nous avons vue les rôles du cadre, avec l’importance de la nature dans le poème. Dans la seconde partie, nous verrons les sentiments du jeune homme.

Tout d’abord c’est un jeune homme amoureux. On retrouve plusieurs fois l’expression « vous etes amoureux ». A 17 ans, il a déjà la naissance du désir. Il nous parle d’une sensation de « doux frissons ». C’est un garçon fou amoureux de sa destinée, et il est même prêt à perdre tous ses amis pour une fille. Tous ses amis le laissent : « tous vos amis s’en vont ». C’est un jeune homme « intensément naïf », prêt à se voiler la face pour une jeune fille. Il sent à ses lèvres un « baiser », peut être celui de la jeune fille à qui il apporte tant d’importance. C’est un jeune homme qui rêve d’un amour idéal : « Et qu’on a des tilleuls

...

Télécharger au format  txt (6.6 Kb)   pdf (83.6 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com