LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Biographie Arthur Rimbaud

Fiche : Biographie Arthur Rimbaud. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  17 Janvier 2018  •  Fiche  •  503 Mots (3 Pages)  •  363 Vues

Page 1 sur 3

Arthur Rimbaud est un poète français, il estné le 20 octobre 1854 à Charleville, et il est mort le 10 novembre 1891 à l'âge de 37 ans à Marseille. Son vrai nom est Jean Nicolas Arthur RIMBAUD. Il a écrit ses premiers poèmes à quinze ans et ses derniers à vingt ans. En 1869, en classe de seconde au collège municipal de Charleville, on observe ses remarquables capacités dans les matières littéraires.

En 1871, il vend sa montre, pour se rendre à Paris. Après un bref séjour, il rédige un Projet de constitution communiste, et écrit à Demeny la Lettre du Voyant, car il faut « changer la vie ». Il envoie à Verlaine quelques vers : « venez, chère grande âme, lui répond le poète, on vous attend, on vous désire. » À Paris, puis à travers l’Europe, se lie entre les deux hommes une orageuse idylle qui scandalise la bourgeoisie bien pensante. Au cours d’une querelle, Verlaine blesse Rimbaud, et est conduit en prison.

Rimbaud achève alors, en 1873, Une saison en enfer, qui semble un adieu aux « folies », à la révolte et à la poésie. Il poursuit aussi ses Illuminations. Mais il commence alors une nouvelle carrière d’aventurier à travers l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Il vit d’expédients et de trafics douteux. Mais, en 1891, « l’homme aux semelles de vent » est rapatrié à Marseille où on l’ampute de la jambe droite. Il meurt à la fin de l’année.La trajectoire fulgurante et mystérieuse de Rimbaud a suscité un mythe dont il est le héros.

C’est l’adolescent génial et révolté, celui dont la fraîcheur éternelle dénonce les raideurs de la société des adultes. Aux croyants, il répond : « Mort à Dieu ». Face à la bourgeoisie, il se fait communiste. Il est homosexuel, tant pis pour qui s’en fâche. Il est beau, il est jeune. Si sa mère l’ennuie, il prend la clé des champs. Pour prendre le train, il vend tout, ses livres de premier prix, sa montre. S’il n’a plus rien, qu’importe, il resquille, il voyage sans payer. On l’attrape, on le met en prison. Désormais, il voyagera à pied. Plus tard, il traversera à pied les Vosges, la Suisse et les Alpes, pour prendre le bateau vers l’Orient. Prêt à « monter sur tout comme sur un cheval », Rimbaud, c’est l’adolescence libérée, périlleuse, enthousiaste.

Rimbaud est le « voleur de feu ». Poète précoce, il a tout dit, ou presque à vingt-et-un ans. « Le poète, dit-il, est vraiment voleur de feu », à l’instar du Prométhée de la mythologie grecque, qui révéla aux hommes ce secret des dieux. Influencé d’abord par Hugo, le Parnasse* et Baudelaire, il prend très tôt son indépendance littéraire, et ce « Satan enfant » donne au poète une vocation spirituelle nouvelle : « Il faut être voyant ». Mais Rimbaud, météore, a gardé le silence, et ce silence, après vingt ans, n’est pas le moindre des éléments du mythe. Aboutissement paradoxal ? Échec de cette vocation poétique ? Échec sublime alors.

...

Télécharger au format  txt (2.9 Kb)   pdf (42 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com