LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Slam

Fiche : Slam. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  12 Octobre 2015  •  Fiche  •  858 Mots (4 Pages)  •  292 Vues

Page 1 sur 4

Du fond des brumes,
Là-bas, avec tous ses étages
Et ses grand escaliers et leurs voyages
Jusques au ciel, vers de plus hauts étages,
Comme d'un rêve, elle s'exhume.
Trop de grandes peur,
Trop de souffrances et de peines de cœur
Etre une adolescente de la ville c'est compliquée,
Ici ce cache en elle une souffrance accumulée,
Elle n'ai plus une princesse dans son château
Mais une ados.
Ce sont des ponts tressés en fer
 jetés, par bonds, à travers l'air ;
Puis elle grandit, dans l'insouciance
 Elle attend la délivrance...
Ce sont des blocs et des colonnes
Que dominent des faces de gorgones ;
Ce sont des tours et des faubourgs,
Tandis que l'ados ne craint pas la mort,
Mais quelques efforts,
Elle doit rester vigilante
La ville l'attend au tournant.

Sla'met du temps de slamer longtemps,
Les buildings s'élèvent et sèment le temps,
Les ruelles si belles se mêlent sans décibels
Elles sont calmes, malléables, agréable et vitales.
S'empreinte avec modération, futiles
 Villes qui ne font pas de son.
Filantes comme les étoiles, les ruelles
 Disparaissent, dans le bleu de la nuit,
 Quand je suis endormi.

Un accident mortel a coupé le souffle à une ville.
 Sa fait de la place sur la place Darcy
L’ambiance était blues.
Les slameurs qui on défilé avaient tous une sombre profondeur.
Il y a des soirs comme ça ou je reste immobile
 en scrutant les buildings de ma ville.
Etre une fille de la ville s'est vivre dans le bruit
et ne jamais vivre tranquille

Lorsqu'elle entend monter dans les matins brumeux
 Sur ma ville qui s'éveille,
Le soleil qui s'élève dans les cieux
 Qui reflète comme une merveille
Quand je vois a mes yeux
 Comme un beau jour silencieux.

Sla'met du temps de slamer longtemps,
Les buildings s'élèvent et sèment le temps,
Les ruelles si belles se mêlent sans décibels
Elles sont calmes, malléables, agréable et vitales.
S'empreinte avec modération, futiles
 Villes qui ne font pas de son.
Filantes comme les étoiles, les ruelles
 Disparaissent, dans le bleu de la nuit,
 Quand je suis endormi.

dans un appart chic des quartiers UP,
 vivait une gosse de riche avec toute sa famille.
 elle allait a l'école de sa p'tite ville
 et sa vie se résumait à s'amuser.
ses peluches étaient tout pour elle, ses meilleurs amis, ainsi que les Barbies et les Poly-Pocket.
elle connaissait pas les iphones, les ordis ni les tablettes et ce qu'elle preferait c'etait les soirées Disney.
on pourrait représenter simplement son enfance, par une rivière tranquille, sans aucuns p'tits soucis ni probleme d'argent.
sa belle ville c'était tout, c'était son terrain de jeu, avec trois ou quatre immeubles et 5000 habitants.
 si elle voyait maintenant elle serait vraiment choquée, par tous ces buildings qui ont envahis la ville.

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (68.7 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com