LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire des arts: La guerre - Otto Dix

Commentaire d'oeuvre : Histoire des arts: La guerre - Otto Dix. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  10 Mai 2016  •  Commentaire d'oeuvre  •  1 456 Mots (6 Pages)  •  1 870 Vues

Page 1 sur 6

OTTO DIX.

La Guerre.

 1929-1932

[pic 1]

→ En quoi cette œuvre est-elle à la fois un exemple d'art engagé et une illustration de la violence de masse pendant la Première Guerre Mondiale ?

Courte biographie de l'auteur et présentation de l’œuvre:

«La Guerre» d'Otto Dix est une peinture impressionniste (impressionnisme= mouvement du XIXe siècle dont les artistes préfèrent représenter leurs impressions plutôt que la réalité) ; il l'a réalisé entre 1929 et 1932. C’est un triptyque avec prédelle, c’est-à-dire une œuvre peinte sur trois panneaux en bois que l’on peut replier, la prédelle se trouve en dessous du panneau central. Otto Dix a utilisé la tempéra sur bois, c'est une peinture utilisant le jaune d’œuf pour lier les pigments de peinture. L’œuvre a pour modèle le retable : c'est un décor peint ou sculpté surmontant la table d'autel d'une église ( utilisé à la Renaissance) ; ce choix de support donne un caractère sacré au sacrifice des soldats. Les dimensions de l’œuvre sont imposantes : le panneau central mesure 204 x 204 cm, les panneaux latéraux mesurent 102 x 204 cm et la prédelle mesure 60 x 204 cm. Les personnages sont donc représentés à taille réelle, taille humaine ce qui intensifie la force de l’œuvre. Elle est actuellement visible à la galerie Gemäldegalderie Neue Meister de Dresde.

→ Otto Dix est un peintre allemand du XXème siècle, il est né en 1891 en Allemagne.  C'est un combattant de la 1ère guerre mondiale (14-18) dans l'armée Allemande. L'auteur a été bouleversé par la guerre, de ce fait la peinture lui sert de témoignage, de thérapie. En 1933, Hitler s'installe au pouvoir en Allemagne et les œuvres d'Otto Dix sont qualifiées comme de «l'art dégénéré». En 1937, ses œuvres sont retirées des musées allemands. En 1944, il combat sur le front occidental et se fait emprisonner par les Français en Alsace. Pour finir, en 1969 Otto dix meurt à Singen. (Allemagne)

Style artistique et contexte :

La Guerre a été réalisée entre 1929 et 1932 soit 10 ans après la Guerre Mondiale, c'est donc une œuvre à rattacher à la Première Guerre mondiale. L’œuvre a été réalisée pour rappeler les souffrances de la guerre, la brutalité des combats et le traumatisme du conflit.  

→ Otto DIX a appartenu à l'expressionnisme (1905-1925) puis  au dadaïsme (1916-1925). À partir de 1924, sous la république de Weimar ( La République de Weimar est le nom donné par les historiens au régime politique en place en Allemagne de 1918 à 1933 ) ; Otto DIX devient un des pères fondateurs d'un nouveau courant artistique : la Nouvelle Objectivité ; ce courant porte un regard réaliste sur la société de l'entre deux guerres, La Guerre appartient donc à ce courant. Pendant que l'auteur peint son tableau, la montée au pouvoir du parti nazi s'affirme en Allemagne, le pays connaît une grave crise économique et sociale. Otto DIX a peint son tableau pendant cette période de crise, entre  le krach boursier de New York en 1929 et l'arrivée au pouvoir d'Hitler en 1933.

Le triptyque ne fut exposé que brièvement à Berlin pour l’exposition « Art dégénéré » avant qu’il ne soit caché des nazis qui auraient pu le détruire, La Guerre est donc une œuvre dégénérée.

Analyse de l’œuvre ( description et composition) :

1) Description du triptyque :

L’œuvre est une évocation des combats de la première guerre mondiale. C’est une vision d’épouvante dans laquelle Otto Dix s’efforce de montrer l’horreur de la guerre. L’œuvre se lit de gauche à droite, chaque panneau « racontant » avec précision un moment de la bataille.

Sur le panneau de gauche : c'est le départ vers le front. On peut voir des soldats en armes, ils sont équipés pour le combat : barda sur le dos, uniforme, casque, fusil.. ; ils tournent le dos au spectateur, on ne peut donc pas voir leurs visages, on ne peut pas savoir combien ils sont ni qui ils sont, ils s'avancent vers un horizon brumeux qui symbolise le chaos qui les attend. Otto dix rend ces soldats anonymes.  2 soldats marchent vers l'intérieur du tableau, ils guident les spectateurs vers la barbarie des combats : panneau central.

Sur le panneau central : c'est le champ de bataille.

  • À l'arrière plan tout n'est que ruines, maisons détruites, paysages dévastés par les bombardements ; aucune trace de présence humaine n'existe.
  • Au premier plan, c'est la tranchée dans toute son horreur et son inhumanité qui est évoquée : les corps sont déchiquetés, éviscérés, criblées de balles... l'ensemble traîne dans la boue, la terre.. → C'est comme une vision de l'Enfer.

Au dessus de cet amas de corps se trouve un squelette qui désigne de son doigt la mort, la barbarie qui s'entassent en bas.  À gauche du panneau, on voit l'unique survivant de la scène, un soldat encore une fois anonyme qui porte une cape, un casque et un masque à gaz ( utilisation du gaz moutarde lors des combats ) ; il est quasiment invisible. → Ici, Otto DIX a voulu exprimer la déshumanisation des combats et la brutalité de la mort.

Sur le panneau de droite :

...

Télécharger au format  txt (8.8 Kb)   pdf (242.6 Kb)   docx (171.6 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com