LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La guerre, Otto Dix

Chronologie : La guerre, Otto Dix. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  7 Novembre 2018  •  Chronologie  •  1 334 Mots (6 Pages)  •  673 Vues

Page 1 sur 6

La Guerre (Der Kreig)

de Otto dix.

    1)2)L’auteur :Contexte Historique:

    Otto Dix est un peintre allemand né le 2 décembre 1891 à Géra en Allemagne et mort le 25 juillet 1969 à Singen.

     Au cour de son enfance, Otto Dix reçoit une éducation artistique.

      En effet, sa mère, Pauline Louise Dix lui enseignera l’art de la peinture et de la musique.            Ensuite, il est admis en 1910 à l’École des Arts de Dresde ou il peint ses premières œuvres dans le style impressionniste mais celui-ci change avec le début de la Première Guerre mondiale.

     En 1914, il s’engage dans l’armée Allemande ou il devint artilleur, puis mitrailleur et est envoyé en première ligne du front. Quand l’armistice est déclarée, il garde de cette guerre des souvenirs d’horreur et commence à peindre en dénonçant les conditions des soldats, leur états (la rue de la Prague 1920).

     

Il témoigne avec force d’une réalité crue et inhumaine de la guerre qui détruit les hommes et la civilisation à un moment où il sent arriver de nouvelles menaces avec l’ascension d’Hitler et la montée du nazisme. Otto Dix veut, par sa peinture, dénoncer et combattre la menace. L’art lui sert d’arme. Ses œuvres sont considérées et lui-même sont considérés comme dégénérés par les nazis.

3) L’œuvre :

La Guerre  courant artistique « la Nouvelle objectivité » créé par Otto Dix.C'est un triptyque avec  prédelle  cette forme de tableau est souvent religieuse. C’est un tableau très réaliste, représentatif duent à provoquer une réaction émotionnelle intense chez le spectateur en projetant dans les œuvres une subjectivité (= réalité sans effusion de sentiments) qui amplifie la réalité L’œuvre évoque les combats de la première guerre mondiale. C’est une vision terrifiante dans laquelle Otto Dix s’efforce de montrer l’horreur de la guerre. L’œuvre se lit de gauche à droite, chaque panneau « racontant » avec précision un moment de la bataille :  -Panneau de gauche : le départ vers le front. Il représente les soldats, reconnaissables à leur équipement (casques, baïonnettes, masque à gaz…) qui partent pour la guerre. On les voit de dos, ils s’avancent vers un horizon brumeux qui symbolise métaphoriquement le chaos qui les attend.   -Panneau central : Le no man’s land. Il peut être divisé en trois plans principaux : il y a le charnier, où sont amoncelés  les corps sans vie, le paysage et ses ruines, et le ciel dont la limite est matérialisée par la ligne d’horizon. Ce ciel est bas et lourd, inquiétant, gris verdâtre et au loin dans les tons de rouges, il est comme saturé par les gaz. (cf soldat qui porte un masque à gaz) le peintre a mis en scène  une espèce d’amas de corps et de fragments de corps enchevêtrés, on ne distingue plus les partie du corps, cela montre la violence sans précédant de cette guerre. Tous ces éléments renforcent une impression de chaos. Il est difficile de lire la scène : c’est une vision de cauchemar où nous avons du mal à discerner les choses : la perception humaine atteint ses limites devant un tel spectacle si atroce.   -Panneau de droite : il montre l’arrêt des combats le soir et la relève des blessés. Dans ce panneau Otto Dix se met lui-même en scène en se représentant sauvant un de ses camarade blessé sur le champ. Un soldat rampe au sol. Ce sont les survivants, témoins de cette guerre. La prédelle (panneau du dessous) Dans le cercueil nous pouvons voir des hommes au repos ou des cadavres gisants, des corps sans vie. Cette composition met en scène la journée d’un soldat sur le front et, plus symboliquement leur seule issue celle de la mort.

Otto Dix se fait le témoin de l’inhumanité de la guerre. Il montre la vraie face de la guerre car lui-même a vécu cet enfer il illustre le contraire des représentations et images de propagande diffusées pendant la guerre ou encore de l’art nazi qui encourage à la guerre.

     Le triptyque dépeint avec précision, panneau par panneau, les étapes de la guerre. Otto Dix se concentre sur la représentation des effets de la guerre sur les hommes, sur la nature (terre dévastée, crevée de trous d’obus), sur la civilisation (ruines).

...

Télécharger au format  txt (7.5 Kb)   pdf (83.9 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com