LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur une Citation de Lawrence Weiner

Dissertation : Commentaire sur une Citation de Lawrence Weiner. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  13 Mai 2013  •  1 155 Mots (5 Pages)  •  1 523 Vues

Page 1 sur 5

L’artiste peut réaliser la pièce. La pièce peut être réalisée par quelqu’un d’autre. La pièce ne doit pas nécessairement être réalisée.

Lawrence Weiner

Commentaire

Au cours de ce siècle le statut de l’artiste s’est modifié. Le mot artiste, autrefois chargé d’une double connotation (intellectuel et artisan) à fait place à celui de plasticien. L’artiste n’est plus auréolé d’un savoir faire mais il est manipulateur de « choses ». De ce fait tout le monde peut se proclamer artiste, il n’est plus forcément nécessaire de fréquenter une école reconnue, ni même d’avoir un don particulier. Les territoires de l’art se sont élargis : ils ne se résument plus aux seuls arts majeurs, mais incluent les arts dits « mineurs » et s’étendent à d’autre pratiques jusqu’à présent considérées comme périphériques. Le monde de l’art est donc considérablement amplifié, plus étendu.

Référence : Le concept de l’art élargi a conduit Joseph Beuys à déclarer : « Tout homme est artiste », il associe son travail d’artiste à une action politique et forge alors la notion de sculpture sociale.

Par exemple, « Wie man dem toten Hasen die Bilder erklärt » (Comment expliquer les tableaux à un lièvre mort ) est une performance, d’une durée de trois heures. Joseph Beuys tient sur son sein un lièvre mort, comme il le ferait d’un enfant. Il se déplace dans la galerie vers les tableaux pour les montrer au lièvre mort, s’en approchant jusqu’à les toucher. À plusieurs moments, il s’assied sur un tabouret, et murmure au lièvre des choses incompréhensibles pour le public. Le public n’a pas accès directement à la scène. Il peut cependant l’observer à travers une porte vitrée, une fenêtre et des images vidéo retransmises en direct à l’extérieur de la galerie sur un téléviseur. Cette action affirme une nouvelle fois, un concept « élargi » de la notion d’art l’homme en est le maillon principal, et son lien aux tableaux comme à une source de l’inconscient se révèle alors aussi important que les tableaux en eux-mêmes.

L’artiste ne réalise plus des œuvres, mais fournit un « travail » et présente des « pièces ». Ces nouveaux codes de langages montrent bien le nouveau regard porté sur l’artiste. L’artiste peut être un technicien, mais il peut aussi n’avoir que l’idée de départ et laisser une équipe avec un meilleur savoir-faire, réaliser la pièce.

Bertrand Lavier dit « Mon atelier, c’est les Pages Jaunes »

De plus, le travail de l’artiste maintenant peut consister, non plus en un résultat mais parfois en un seul geste, une action ou une idée. Par exemple, l’art conceptuel, qui a apparu dans les années soixante avec comme principaux artistes : Joseph Kosuth, Hans Haacke, Joseph Beuys, etc. L’art étant défini non pas par les propriétés esthétiques des objets ou des œuvres, mais seulement par le concept ou l’idée. L’œuvre doit être « mentalement intéressante », il ne s’agira plus d’une œuvre d’art mais d’une « proposition artistique ». L’art conceptuel a rejetté l’idée de l’objet unique d’art comme produit final de l’artiste. Il demande la participation active du spectateur, il doit interpréter et réfléchir, il ne doit pas se contenter de contempler passivement l'œuvre, il ne cherche absolument pas à faire ressentir des émotions, il n'est pas là pour faire partager son passé, sa personnalité.

Lawrence Weiner, l’une des figures centrales de l’art conceptuel, publie, en janvier 1969, la « déclaration d’intention » qui règle depuis lors toute sa production. Il assigne à l’œuvre

...

Télécharger au format  txt (7.2 Kb)   pdf (166.4 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com