LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La naissance de l'architecture

Cours : La naissance de l'architecture. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  13 Décembre 2017  •  Cours  •  1 612 Mots (7 Pages)  •  1 123 Vues

Page 1 sur 7

Introduction : la naissance de l’architecture

Entre mythes et réalité. Plusieurs mythes tentent de raconter comment l’architecture est née. On en a retenu trois : le mythe de Dedalus (nom romain, en français : dédale), celui de la cabane primitive et celui de la grotte des premiers hommes. Le mythe de Dedalus est le plus ancien rencontré depuis l’antiquité grecque. Ils ont cherché à trouver l’origine de l’humanité, de la ville, de l’architecture. On connait Dédale par son fils Icare. Dans l’Antiquité Dédale était l’un des grands architectes de la ville d’Athènes, il est sculpteur, urbaniste et architecte. Dédale fuit Athènes et s’exile en Crète. Il aurait construit pour Minos, le roi de Crète, le palais de Cnossos et le labyrinthe du Minotaure. Aujourd’hui il n’y a que des ruines. Les grecs vont fonder sur la construction de ce palais l’architecture fondamentale/monumentale. Le labyrinthe était situé sous le palais, même si selon les fouilles c’est une carrière de pierre ayant servi à construire le palais. Les grecs ont inventé la grande architecture dans ce bâtiment. Il va falloir plusieurs générations pour y réfléchir, toute une réflexion va naître chez les intellectuels pendant la renaissance, pour comprendre ce qu’il y avait avant les romains et les grecs. C’est notamment l’abbé Laugier qui s’est questionné sur l’avant et qui cherchait à comprendre. Il publie en 1765 l’ouvrage Observations sur l’architecture et il va théoriser le concept de la cabane primitive. Cette cabane est en bois et non en pierre. Avant même que les archéologues le prouvent, les intellectuels ont pensé le mythe dans lequel l’architecture n’a pas pu être aussi complexe dès le départ. Le troisième mythe est celui de la grotte des premiers hommes. C’est un mythe plus récent, qui remonte à la fin du 19ème siècle. Darwin avec l’Evolution des espèces va participer à constituer ce mythe, il nous oblige à repenser un certain nombre de choses. On va arrêter de regarder les grecs et les romains et réfléchir aux civilités d’avant : la préhistoire. Les hommes ne vivaient pas dans des grottes mais à l’entrée des cavernes, ils s’y aventurent pour y dessiner et sculpter. La première architecture n’est pas celle de l’homme qui fabrique mais celle qu’il s’approprie. Fin des années 90, début des années 2000, un nouveau mythe va naître. L’hypothèse du vêtement comme première architecture va naître.

La ville

Naissance d’une primitive organisation sociale : les villages du néolithique

La ville n’est pas regardée comme une entité à part entière mais comme la structure qui permet une organisation sociale, une vie en commun. Le néolithique est une période où l’homme va commencer à se sédentariser, avant l’homme est un nomade. L’homme devient agriculteur et éleveur. On passe de l’âge de pierre à l’âge de fer. On assiste à une évolution intellectuelle. La sédentarisation est un phénomène long, au début le nomadisme aura des phases de sédentarisation, c’est que plus tard que la sédentarisation sera réelle. Les premiers villages sont des campements. Il y a deux régions du néolithique que nous allons étudier : l’Anatolie (ancienne Turquie) qui est très moderne et avancée et la ville Europe où il faut attendre plus longtemps avant de voir de telles organisations. En Europe, il y a deux types de villages qui prédominent : les village lacustres (vivent au bord ou sur l’eau) sur palafittes comme sur le lac de Constance en Allemagne, et les villages de plaines, qui n’existent presque plus. Ils ont aussi toujours des cours d’eau à côté, on a une dizaine de maison avec entre cinq et huit habitants par maison. La délimitation naît aussi à cette période avec un rôle de délimitation mais aussi de protection. On a l’exemple du village Catal Huyuk, fouilles réalisées au 19 et 20ème. Le village présente des maisons à un étage, construites en briques crues, avec des toits en terrasse pour faciliter la circulation. Le plan couvre environ 12 ou 13 hectares. Les cours permettaient de ventiler les maisons en été, de créer des espaces d’aération. Ce sont les prémisses de l’organisation sociale.

  1. La ville mésopotamienne, la révolution urbaine

Beaucoup d’historiens s’accordent que ce n’est pas seulement le berceau de la civilisation mais aussi la révolution urbaine. Leur vie de tous les jours ressemblaient à la nôtre, ainsi que l’organisation sociale. Nos modes de vies ont seulement évolué. La Mésopotamie est « le pays entre deux fleuves » : le Tigre et l’Euphrate, le croissant fertile. L’écriture y est née, cette écriture compte 1400 caractères, et est appelée cunéiforme du fait de sa gravure par un clou. L’écriture va faire basculer le monde, nous quittons la préhistoire, pour rentrer dans l’histoire : c’est l’Antiquité. L’écriture va donner naissance à la littérature l’Epopée de Gilgamesh, 2600 avant JC, passage du déluge

...

Télécharger au format  txt (9.8 Kb)   pdf (163.2 Kb)   docx (15.1 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com