LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Musique Atonale

Mémoire : La Musique Atonale. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  10 Janvier 2015  •  463 Mots (2 Pages)  •  737 Vues

Page 1 sur 2

L'évolution du langage tonal et de l'orchestre :

Lorsqu'une tonalité est clairement établie, nous ressentons une impression de stabilité.

Ainsi, dans les débuts de la musique tonale, la trajectoire la plus fréquente est-elle un aller-retour de la tonique vers la dominante, puis de la dominante vers la tonique.

Les modulations (changements de tonalités, souvent perçus comme des changements de couleurs) s'effectuent à des tons voisins, et le sentiment tonal est bien affirmé.

Mais le système tonal porte en lui-même les germes de sa propre désintégration. Peu à peu, les modulations deviendront de plus en plus fréquentes et conduirons vers des tonalités éloignées, comme des paysages lointains : il en résulte un affaiblissement progressive du sentiment tonal.

Le chromatisme généré par les modulations contribuera à brouiller le sentiment tonal.

N'oublions pas que le terme chromatisme désigne originellement l'ensemble des couleurs.

On considère généralement le prélude du drame musical Tristan und Isolde de Richard Wagner (1813-1883) comme le paroxysme du chromatisme : Wagner y module si fréquemment et vers des tonalités si éloignées que l'oreille de l'auditeur finit par perdre le sentiment tonal.

Tristan und Isolde a été créé en 1865 à Munich.

Voici ce magnifique prélude de Tristan dirigé par Daniel Barenboïm à la tête du Eastern Divan Orchestra : prêtez l'oreille aux nombreuses modulations, aux chromatismes , à la richesse de couleurs instrumentales ! Remarquez également l'importance numérique de l'orchestre :

http://www.youtube.com/watch?v=NyqTt75B_8s

C'est ce chromatisme exacerbé qui fera dire à Schönberg, au début du 20ème siècle, que le système tonal est arrivé au bout de ses possibilités et qu'il faut donc trouver un langage radicalement nouveau : ainsi naîtra la musique atonale .

Après Wagner, Gustav Mahler (1860-1911) écrira des symphonies d'une durée impressionnante pour un effectif orchestral considérable, c'est ce que l'on qualifiera de « gigantisme post-romantique » . On peut aussi parler de « gigantesques fresques sonores » à propos des symphonies de Mahler.

Voici le début du premier mouvement de la Troisième symphonie de Mahler dirigé par Claudio Abbado, l'un des plus grands chefs mahlériens de notre époque, à la tête de son orchestre du festival de Lucerne : remarquez l'effectif de l'orchestre et le rôle très important joué par les cuivres :

http://www.youtube.com/watch?v=LwRJTfgp_N0&feature=related

Composée en 1895 et 1896, cette symphonie, d'une durée de 90 minutes environ, a été créée sous la direction du compositeur par l'orchestre de Cologne en 1902. A lui seul, le premier mouvement dure entre 30 et 35 minutes. Cette symphonie est donc l'un des exemples les plus caractéristiques du « gigantisme post-romantique », autant pour sa durée que pour son effectif orchestral.

Il suffit de comparer la durée et l'effectif de

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (61.2 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com