LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude de l'oeuvre de poésie Cent Mille Milliards De Poèmes de Raymond Queneau

Dissertation : Étude de l'oeuvre de poésie Cent Mille Milliards De Poèmes de Raymond Queneau. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  5 Décembre 2012  •  284 Mots (2 Pages)  •  760 Vues

Page 1 sur 2

Cent mille milliards de poèmes, est une œuvre de poésie combinatoire de Raymond Queneau, publiée en 1961.

Raymond Queneau a conçu son ouvrage Cent mille milliards de poèmes de telle sorte que chacune des quatorze pages soit découpée en dix bandes indépendantes, chaque bande portant un unique vers. Sur chaque page, on choisit un vers, il y a dix choix possibles. Ce choix fait, on passe à la page suivante, dix autres vers sont disponibles pour former le second vers du poème. Le processus se poursuivant, un petit calcul de dénombrement montre aisément que l'on peut former 1014 , soit 100 000 000 000 000 poèmes distincts.

L'objet-livre de Queneau offre au lecteur un instrument qui lui permet de combiner des vers de façon à composer des poèmes répondant à la forme classique du sonnet régulier : deux quatrains suivis de deux tercets, soit quatorze vers.

« Le marbre pour l'acide est une friandise

Que convoitait c'est sûr une horde d'escrocs

Le Turc de ce temps-là pataugeait dans sa crise

Des narcisses on cueille ou bien on est des veaux

Souvenez-vous amis de ces îles de Frise

Qui se plaît à flouer de pauvres provinciaux

Aller à la grande ville est bien une entreprise

Lorsque pour nous distraire y plantions nos tréteaux

On sèche le poisson dorade ou molve lotte

Comme à Chandernagor le manant sent la crotte

L'autocar écrabouille un peu d'esprit latin

Frère je te comprends si parfois tu débloques

Les banquiers d'Avignon chantent-ils les baïoques?

Le mammifère est roi nous sommes son cousin »

Raymond Queneau

- ANALYSE :

- Date de Publication : 7 juillet 1961

- Enonciation : Raymond Queneau utilise tous les pronoms personnels

- Figures de style : Comparaisons, métaphores

L’auteur utilise le présent ainsi que l’imparfait dans cet extrait, il joue beaucoup sur les rimes (croisées, suivies ou embrassées).

...

Télécharger au format  txt (1.8 Kb)   pdf (49.7 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com