LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La musique au coeur de nos émotions corporelles

Étude de cas : La musique au coeur de nos émotions corporelles. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  2 Janvier 2017  •  Étude de cas  •  2 244 Mots (9 Pages)  •  158 Vues

Page 1 sur 9

Etudiante : Florence MAESO / Formateurs : Anne VIGNARD/Thierry CHEVALLIER

La musique au cœur de nos émotions et expressions corporelles

[pic 4]

En Filigrane, spectacle musical et dansé interprété par Ophélie Gaillard (violoncelle) et Ibrahim Sissoko (danseur)

[pic 5]

Introduction générale

A l’heure où la musique résonne en nous comme un symbole fort de liberté d’expression, invitant chacune et chacun à vivre et partager des instants de bonheur et de communion, on ne peut que (ré) affirmer le caractère et sens universels de cet art !

Mode de communication et reflet de traditions dans bon nombre de nos sociétés occidentales et orientales, la musique représente un langage à part entière, elle marque l’identité d’un pays, contribue à son image et répond à des codes et règles bien définis.

L’écrivain et philosophe Lévi-STRAUSS définit la musique comme : « langage naturel et universel », précisant que « tous les peuples ont une musique » et que « les musiques diffèrent entre elles comme les langues » (1993)

Rejoignant et complétant cette pensée, la jeune chercheuse en Unité Neurosciences et systèmes sensoriels (NSS) Barbara TILLMANN du CNRS de Lyon rappelle cette évidence : « Musiques d'Orient. Musiques d'Occident. Musiques d'Afrique. Ou d'autres encore. Le langage de la musique est universel et on l'acquiert de façon tout aussi spontanée que l'on apprend à parler. Même un auditeur non musicien est un expert de la perception musicale. » (Extrait de Pour la science N°373  Novembre 2008)

  1. Choix de l’option et pertinence du sujet

L’influence d’un environnement familial baigné par les arts associée à une pratique régulière d’activités artistiques et à une orientation professionnelle dans le domaine culturel m’ont naturellement et spontanément conduite vers cette thématique de l’éducation musicale à l’école.

Au-delà de l’intérêt suscité par cette discipline, sa fonction et sa mise en œuvre au cœur du système éducatif d’aujourd’hui m’invite à m’interroger sur le bien-fondé et légitimité d’un tel enseignement… Jean DUVILLARD, ancien professeur-formateur à l’IUFM de Lyon, ne manque pas d’évoquer cette problématique: « Pourquoi, aujourd’hui et demain encore, enseigner l’éducation musicale à l’école ? Une vraie question que certains ne manquent toujours pas de poser. (…) Il semble primordial de réfléchir aux enjeux de l’enseignement artistique (…). Apprendre à donner le meilleur de soi, grâce à la médiation de l’œuvre au sein du groupe classe, participe à la construction de la personne, par un travail de précision, d’intériorisation, de plaisir partagé où chacune et chacun participent à une réalisation commune. Tel est le défi que relèvent les disciplines artistiques à l’école ». (Education musicale à l’école primaire  Tréma  2005  http://www.trema.revues.org)

A la question (sensible et souvent abordée) de son évolution au fil du temps, J. DUVILLARD caractérise la pertinence de l’activité sans négliger les difficultés qui se posent en matière d’objectifs et de réalisation : « Les finalités éducatives de l’enseignement musical primaire ont nettement évolué depuis les années 1970 particulièrement : entre savoirs, savoir-faire et savoir – être ». (Extrait de la revue Tréma  2005  http://www.trema.revues.org)

II.        L’éducation musicale en cycle 1

  1. Ce que disent les programmes : « Agir, s'exprimer, comprendre à travers les activités artistiques »

(http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=86940)

Ce sont, pour ce qui nous concerne ici, les apprentissages aux arts du son (chansons, musiques instrumentales et vocales), arts du spectacle vivant (danse, théâtre, arts du cirque, marionnettes, etc.). L'école maternelle joue un rôle décisif pour l'accès de tous les enfants à ces univers artistiques ; elle constitue la première étape du parcours d'éducation artistique et culturelle que chacun accomplit durant ses scolarités primaire et secondaire et qui vise l'acquisition d'une culture artistique personnelle, fondée sur des repères communs.

  1. Objectifs visés et éléments de progressivité
  • Développer du goût pour les pratiques artistiques,
  • Découvrir différentes formes d'expression artistique,
  • Vivre et exprimer des émotions, formuler des choix.

Du côté des univers sonores, il s’agira :

  • D’enrichir les possibilités de création et l'imaginaire musical personnel et collectif des enfants en les confrontant à la diversité des univers musicaux
  • De jouer avec sa voix et acquérir un répertoire de comptines et de chansons
  • D’explorer des instruments, utiliser les sonorités du corps
  • D’affiner son écoute

Vis-à-vis du spectacle vivant, il est noté de :

  • Pratiquer quelques activités des arts du spectacle vivant

  1. Vers une Culture Humaniste

En maternelle, l’éducation musicale est axée sur la voix et l'écoute et enseignée dans le cadre des pratiques artistiques et de l'histoire des arts à l'école élémentaire. Elle renvoie à la Culture Humaniste, 5ème compétence du Socle commun de connaissances et compétences actuellement en vigueur (2005) « qui contribue à la formation du jugement, du goût et de la sensibilité, enrichit la perception du réel, ouvre l'esprit à la diversité des situations humaines, invite à la réflexion sur ses propres opinions et sentiments et suscite des émotions esthétiques ». (http://www.education.gouv.fr/cid2770/le-socle-commun-de-connaissances-et-de competences.html#Le_socle_actuellement_en_vigueur_comprend_sept_competences)

...

Télécharger au format  txt (15.6 Kb)   pdf (391.4 Kb)   docx (1.1 Mb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com