LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche de lecture : Mon coeur qui bat n'est pas le mien, Aline Feuvrier-Boulanger

Dissertation : Fiche de lecture : Mon coeur qui bat n'est pas le mien, Aline Feuvrier-Boulanger. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  8 Juin 2012  •  1 056 Mots (5 Pages)  •  1 311 Vues

Page 1 sur 5

LAURENCE MILLERET

IFAS GRETA SAINT JEAN DE MAURIENNE

date 2012

FICHE DE LECTURE

MON cœur QUI BAT N'EST PAS LE MIEN

« Le don d'organes, après la mort, est le geste le plus noble, ultime sacrifice au bénéfice d'un autre souffrant »

Professeur Jean DAUSSET Prix Nobel de la Médecine

AUTEUR : ALINE FEUVRIER-BOULANGER

EDITEUR : OH EDITONS

RESUME :

Aline, une jeune fille, se réveille en 2006 à l’hôpital après une greffe de cœur.

A treize ans , très essoufflée, elle est atteinte d'une malformation cardiaque, mais elle ne dit rien à son entourage sauf à sa famille proche. Elle doit prendre régulièrement des médicaments et subir des examens en sachant très bien que son père et son grand-père ont été emportés par la même maladie.

Alors un long combat s'engage entre migraines, grand froid, asthénie et anorexie due au corps et efforts surhumains pour faire un pas. Elle lutte contre la mort, hospitalisée, la greffe reste son dernier recours. En attendant , on lui pose un cœur artificiel lui prolongeant la vie trois mois de plus. De ce fait, la greffe devient une urgence vitale : elle se retrouve première sur la liste d'attente des dons d'organes.

Le jour même, un cœur lui est offert, et après douze heures d'opération c'est la renaissance... il est vivant et bat en elle. Elle peut enfin se projeter dans l'avenir en étant suivie médicalement (examens et médicaments) pour éviter le rejet. Un long parcours l'attend pour la rééducation, et pour apprivoiser son nouveau cœur : réapprendre à vivre en somme.

Elle passe son bac au rattrapage et le réussit. Elle fera une année de faculté de langue ( pour la transition) et se dirigera ensuite vers une faculté de droit pour pouvoir exercer le métier de juge pour enfants.

Les sentiments de notre héroïne :

Pendant toute la maladie, elle se raccroche à Dieu en lui adressant ses prières lors de ses longues nuits d'angoisse où elle ne peut et ne veut pas dormir (images pieuses sur les murs). Elle va à l’église peu de temps après sa greffe en étant obligée de porter un masque pour éviter les microbes. Elle sera considérée comme une pestiférée, sentiment d'être mis au ban de la société comme les handicapés.

Elle a un besoin inconditionnel de contrôler la situation de faire face et bonne figure : c'est sa tête qui la dirige. De ce fait, elle fait un déni de la maladie. Sinon elle ne pourra pas maîtriser la situation.

Quand elle se trouve à l'hôpital, elle se dissocie de celle qui passe les examens et celle qui est à l’extérieur. La maladie est plus facile à accepter.

Description de sa maladie :

c'est un gène spécifique : dégénérescence du cœur

..,attaque irréversible jusqu'à ce que la destruction du cœur. On ressent une très grande fatigue asthénie, tension artérielle à huit et chaque pas est un effort surhumain. Migraines très grand froid même avec une tonne de vêtements elle ne peut se réchauffer,

Un cœur normal c'est soixante et un pour cent de la

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (88.6 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com