LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

TPE : défi chine : s’accaparer des terres pour assurer sa sécurité alimentaire.

Thèse : TPE : défi chine : s’accaparer des terres pour assurer sa sécurité alimentaire.. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  18 Février 2018  •  Thèse  •  3 567 Mots (15 Pages)  •  326 Vues

Page 1 sur 15

 fiche de synthèse

TPE : défi chine : s’accaparer des terres pour assurer sa sécurité alimentaire.

Durant ces trois mois j’ai étudié et analysé  la stratégie chinoise à assurer sa sécurité alimentaire.

J’aurais pu choisir le moyen orient qui s’accapare des terres à cause de son climat aride ou bien choisir d’étudier l’inde du fait de son nombre important d’habitant ou encore le brésil nouvel  ferme du monde.

Mais non même si je mentionnerai  surement ces noms qui joue aussi un rôle dans le monde.

J’ai choisi la chine car avant tout c’est un pays qui me fascine par ses chiffres : économie, production, population. Je suis tombé par hasard un jour sur un article (GEO) qui parlé du landgrabbing fait par des Etats pour assurer leurs sécurité alimentaire  et la chine en faisait partie. J’ai tout de suite eu un déclic cela me parait évident de l’implication de la chine a cette pratique : géant démographique, pollution, manque d’eau, urbanisme ce pays aspire à devenir d’ici 2050 première puissance mondial de plus étant donné qu’en chine les droit de l’homme sont bafoué je me suis dit que ce n’était pas sans conséquence pour les pays avec qui elle collabore. Pendant mon travaille j’ai travaillé à partir d’internet, de magazine, et de document d’histoire.

Difficulté rencontré :  

Pour mon sujet cela a été facile de trouver les réponses à mes trois question : pourquoi, comment, conséquences. Mais quand j’ai commencé mes recherche sa a été compliquer de trouver des chiffres et de ne parler que sur le cas de la chine.

Au-delà du fait que ce sujet est original car c’est d’actualité récente, ce sujet me plait car il souleve une question, qui en souleve une autre et cela permet de développer  l’esprit critique.

Quand j’ai parlé de mon sujet à mes professeur elles ne savaient pas trop de quoi je parlé, alors j’espère que vous allez prendre du plaisir à le lire.

Bonne lecture.

 

S’accaparer des terres pour assurer sa sécurité alimentaire ?

S

i la hausse des prix des bien alimentaire touche tous les pays elle pénalise d’avantage les grand importateur telle que la Chine, la Corée du Sud, l’inde ou encore l’Arabie Saoudite. La rareté relative de ces biens et leur renchérissement a conduit ces Etats mais aussi de plus en plus certains acteurs du secteur privé à développer une stratégie visant à pallier l’insuffisance chez eux, de sols cultivables : l’accaparement des terres (land grabbing) à l’étranger qu’elles soient acheté ou louées. Les économies de la Chine et du Proche-Orient arrivent ainsi en tête en ce qui concernent les hectares qu’elles disposent en dehors de chez elles. Ce phénomène qui se généralise n’est pas sans conséquences pour les pays qui cèdent ainsi une partie de leurs terres cultivables. Nous allons nous pencher sur le cas de la Chine pays en plein essor économique et qui a longtemps placée sa politique agricole comme prioritaire. Nous tenterons d’expliquer cette nécessité d’accaparer pour assurer sa sécurité alimentaire en trois axes. Premièrement nous analyserons la situation de la chine envers cette pratique. Deuxièmement nous étudierons les techniques d’approche. Enfin nous prendrons compte des conséquences à l’échelle mondiale.  

PARTIE 1 : Pourquoi accaparer des terres a l’étranger ?

  1. D’où vient la nécessité d’accaparer pour la chine

La chine est le plus grand producteur de blé dans le monde avec 115 millions de tonnes l’équivalent du volume de blé total sur tous les marchés internationaux. Ses importations sont donc faibles, en effet la chine n’est pas un acteur clé sur le marchés car elle a une politique de maintien d’un grand stock de céréales en cas d’urgences. Ses stocks sont considérer comme secret mais la FAO l’estime à 55 millions de tonnes, d’autre affirme que des réserves privées pouvaient ajouter 30 millions de tonnes à ce chiffre. Cela a permis de protégé les marchés céréaliers intérieurs de la chine des aléas des marchés mondiaux. La chine a toujours sue assurer son autosuffisance alimentaire grâce à ses stocks. En effet elle est l’une des seule a préservé ce mécanisme de régulations qui consiste à faire des stocks. Face à la population toujours croissante la chine n’est pas dans une situation critique mais elle n’est plus autosuffisante. La chine a connues depuis ces 30 dernière années une croissance interrompue qui a favorisé son économie est qui s’est répercuté sur son agriculture. La chine frôle la ligne rouge. La surface agricole minimale pour subvenir aux besoins des chinois sera bientôt atteinte. Fixé à 1.8 mu elle est aujourd’hui à 1.826 millions d’mu. Conséquence directe de l’urbanisation et de l’industrialisation massive qui bouleversent le paysage chinois depuis les années 80. Les reculs des terres arables est désormais une préoccupation majeure pour le  gouvernement. Depuis la fin des années quarante, plus de 600 villes sont sorties de terre dont 90 qui comptent aujourd’hui plus d’1 millions d’habitants.

[pic 1]  L’URBANISATION DE LA CHINE

[pic 2]

Terre arables disponible en 1988.  

On remarque que sur ces deux photographie les terre agricole ont laisser place a une forte urbanisation.

 En 2008 la chine ne représenté plus que 9% des terres agricoles dans le monde pour une population à nourrir représentant 20% des populations mondiales.

Le développement rapide de l’urbanisation et de l’industrialisation en Chine se traduit par une pression accrue sur les ressources en eau du pays. Parmi les 668 villes chinoise on estime que 300 d’entre elle manquent d’eau. Parmi celles-ci 108 se trouve dans une situation critique et 164 doivent limiter l’utilisation de l’eau. Contrairement à la France qui utilise 80% de ces ressources en eau a l’agriculture et le reste est distribué au villes, la chine représente 1/3 des eaux consommé par les villes chinoise. C’est le cas notamment en chine du nord (chine intérieure) ou la moitié de l’eau est utilisé par l’industrie est un quart pour l’agriculture. En raison de cette surexploitation des nappes phréatiques, nombre de ville ont subi des phénomènes de subsidence c’est le cas de Pékin qui connait un affaissement de 10 à 20 mm/an. Ces problèmes de manque de ressources en eau et de réduction de terre arables lié a un rythme effréné de la croissance ont poussé la chine a définir une politique étrangère adapté aux objectifs qu’elles ses fixé. De plus n’oublions pas que d’ici 2050 la chine aspire à devenir la première puissance mondiale devant les Etats-Unis, elle mise sur la production de son propre agro carburant face à la rareté du pétrole. Elle aurait acquis 2.8 millions d’hectares de terres en RDC afin de crée les plus importantes plantations de palmier a huile du monde.

...

Télécharger au format  txt (22.5 Kb)   pdf (554.1 Kb)   docx (359.8 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com