LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse économique et monétaire

Cours : Analyse économique et monétaire. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  5 Janvier 2016  •  Cours  •  20 393 Mots (82 Pages)  •  993 Vues

Page 1 sur 82

SUJETS        

BIBLIOGRAPHIE        

CHAPITRE 1/ LES PARADOXES DE LA MONNAIE        

Section 1/ Paradoxe quant à l’essence de la monnaie        

Paragraphe 1/ La monnaie comme unité de compte        

Paragraphe 2/ La monnaie comme moyen de paiement        

Paragraphe 3/ La monnaie comme réserve de valeur        

Section 2/ Paradoxe quant à l’existence d’un marché monétaire        

Paragraphe 1/ Les propriétés spécifiques de la monnaie selon Keynes en 1936        

Paragraphe 2/ Taux d’intérêt de long terme, une convention        

Section 3/ Paradoxe quant à la définition de la masse monétaire        

Paragraphe 1/ Les agrégats monétaires et leur principe de construction        

Paragraphe 2/ Les conséquences en matière de politique monétaire        

CHAPITRE 2/ LE FINANCEMENT PAR RECOURS AU CRÉDIT BANCAIRE        

Section 1/ Le processus de création monétaire        

Paragraphe 1/ Dans le cas de banque unique        

Paragraphe 2/ La création monétaire dans un système bancaire diversifié et hiérarchisé        

Paragraphe 3/ Les sources de la création monétaire et contreparties de l’agrégat M3        

Section 2/ La limite au pouvoir de création monétaire        

Paragraphe 1/ Les facteurs de la liquidité bancaire        

Paragraphe 2/ L’articulation entre la base monétaire et le pouvoir de création monétaire des établissements de crédit,  multiplicateur ou diviseur de crédit ?        

Paragraphe 3/ Le refinancement des banques, le rôle du marché interbancaire        

Paragraphe 4/ Crise de liquidité et crise de solvabilité        

Section 3/ Les principes de réglementation bancaire        

Paragraphe 1/ Les banques commerciales règlementées ou régulées ?        

Paragraphe 2/ Le principe d’universalité bancaire, une remise en cause limitée        

CHAPITRE 3/ LES PROCÉDURES DE FINANCEMENT DES AGENTS ÉCONOMIQUES        

Section 1/ Les trois modes de financement dans le cadre d’une économie fermée        

Paragraphe 1/ Le financement par émission de titres, le marché financier primaire        

Paragraphe 2/ Le financement par émission d’obligations        

Paragraphe 3/ Le financement par émission d’actions        

Paragraphe 4/ Le financement par recours au crédit bancaire        

Section 2/ Évolution des modalités de financement        

Paragraphe 1/ La typologie des systèmes financiers proposée par Hicks        

Paragraphe 2/ La désintermédiation financière des années 1980        

Paragraphe 3/ Adaptation des banques au processus de désintermédiation        

Paragraphe 4/ La nouvelle hiérarchie des risques financiers        

RÉVISIONS        


Sujets

1/ Pourquoi différencier monnaie et crédit ?

→ Confusion entre monnaie et crédit mais c’est « en quoi la monnaie est différente du crédit » et non la réponse en sujet

→ Le sujet c’est ce que l’on a en terme d’analyse, qu’est-ce que l’on manque si on confond monnaie et crédit, je perds un certain nombre d’instruments, de concepts

→ Crise monétaire = plus de confiance en la monnaie donc on ne l’accepte plus comme moyen de paiement, comme moyen de règlement d’une dette, il n’y en a pas eu depuis très longtemps

→ Crise du crédit = courante

→ Qu’est-ce que les différences permettent d’appréhender ? Qu’est-ce que je perds ?

2/ Expliquez cette citation « Le rôle essentiel de la monnaie concerne la question de la création de nouvelles ressources et non celle de l’allocation d’un niveau donné de ressources. ».

→ Attention à la confusion entre création de nouvelles ressources et création monétaire

→ Création de nouvelles ressources = création de nouveaux biens, un acte de production

→ Allocation d’un niveau donné de ressources = stock donné de ressources et je dois l’allouer donc le répartir, c’est une activité d’échanges

→ Pourquoi la monnaie prend-elle toute sa dimension dans une théorie de la création et non de l’échange ?

→ La monnaie comme actif financier n’a du sens qu’à partir du moment où l’on choisit de la tenir sous forme thésaurisé ou sous forme de titres

→ Dans l’économie contemporaine, la monnaie scripturale est liée à un acte de crédit donc confusion

→ En quoi le crédit est-il vital dans une économie qui veut produire plus ?

3/ Monnaie, temps, irrationalité. Quelles relations ?

→ Il faut mettre en relation les trois sujets et non traiter un thème par partie

→ Montrer comment cela s’articule

→ Le concept fédérateur c’est l’incertitude car il faut la distinguer avec ce qui est improbable

→ L’incertitude radicale qui est liée à la temporalité

→ Soit absence totale d’information ou trop d’informations qui se contredisent

→ Rationalité = maximisation sous contrainte de revenu

→ Rationnel uniquement si le temps n’est pas porteur d’incertitude radicale

→ Si incertitude radicale alors suspension de toute décision donc thésaurisation

→ La monnaie en tant qu’actif financier est une façon de se prémunir de l’incertitude liée à la temporalité qui peut conduire à des comportements irrationnels.


Bibliographie

Couppey & Soubeyran & Nijdam – Parlons banque en 30 questions, la Doc Française, 2014

Aglietta – Europe, sortir de la crise et inventer l’avenir, 2014

...

Télécharger au format  txt (130.1 Kb)   pdf (1.1 Mb)   docx (66.2 Kb)  
Voir 81 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com