LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La superstition est-elle religion ?

Dissertation : La superstition est-elle religion ?. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  29 Novembre 2015  •  Dissertation  •  919 Mots (4 Pages)  •  1 758 Vues

Page 1 sur 4

Sujet : La superstition est-elle religion ?

          Comme le dit Jean Cocteau, « La superstition est l'art de se mettre en règle avec les coïncidences. ». En effet, les croyances qui la composent sont en opposition avec la raison. Il en est de même pour la religion qui s’édifie autour du culte d’un ou des dieux ayant le pouvoir de régir la vie et la mort. Mais alors peut-on dire que la superstition est religion ?

En premier lieu nous verrons qu’est-ce qui caractérise ces deux notions, puis de quoi sont-elles nées.

          La religion est ancrée dans nos civilisations depuis des centaines d’années. Elle s’est construite sur la parole des prophètes Moïse, Mahomet et Jésus, et sur les textes sacrés de la Torah, le Coran et la Bible. De plus, des institutions telles que des synagogues, des églises et des mosquées ont été crées pas les Hommes afin d’honorer leur culte. La religion est donc une communauté, une croyance collective, elle est reconnue par tous, car croyant ou non, il est irréfutable de nier son existence dans le monde.

La superstition est un ensemble de croyances, construites par l’imagination populaire. Elles relèvent bien souvent de la volonté de contrôle que nous souhaitons avoir sur des coïncidences. Elle est sans doute pratiquée en partie par des personnes athées, qui ne croyant pas à la religion et aux textes sacrés, ont besoin de trouver une force dans des entités surnaturelles n’étant pas associés à des religions.

La religion regroupe et lie ses adeptes, elle forme donc une communauté. A l’inverse, la superstition isole les individus. Ils n’ont pas d’institutions ni de textes sacrés leur permettant de se regrouper et ainsi de se lier.

Aux yeux de la société, particulièrement au XIVème siècle, la superstition est donc vue comme illégitime. Ses valeurs ne sont pas écrites ni reconnues par tous. Elle est loin d’être marginale dans notre société mais son développement est faible par rapport à celui de la religion.

Certains désapprouvent la superstition, telle l’Eglise catholique romaine. Le premier commandement stipule qu’il est « interdit d’honorer d’autres dieux que l’unique Seigneur qui s’est révélé à son peuple ». La superstition serait donc une dérive de la religion. Dans la religion on prie, on donne des offrandes à son dieu affin d’être dans ces bonnes grâces. En revanche, les superstitieux attribuent des pouvoirs magiques à des objets triviaux. C’est en cela que la superstition apparaît illégitime aux yeux des croyants.

Un individu superstitieux aura l’impression de contrôler les évènements en faisant ce qui porte bonheur, et fuyant ainsi la malédiction. Ces croyances se fondent sur des faits banals tels que croiser un chat noir, ou passer sous une échelle. La religion quant à elle a pour but de donner un sens global à la vie d’une personne, puis à établir son salut. La superstition est donc en quelque sorte superficielle.

             Mais qu’en est-il de leur but ? La raison de leur naissance ?

La religion a été créée afin d’expliquer aux hommes les choses qui les entouraient, la vie, la mort, et la vie après la mort. Elle est une force qui permet aux croyants d’avancer.

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (66.4 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com