LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

A quel moment passons-nous de la conscience à l’inconscience?

Commentaire de texte : A quel moment passons-nous de la conscience à l’inconscience?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  14 Octobre 2017  •  Commentaire de texte  •  1 334 Mots (6 Pages)  •  968 Vues

Page 1 sur 6

La conscience est un terme très utilisé dans le langage courant. De nombreuses expressions utilisent ce mot puisqu’on dira par exemple que l’on est « bien conscient que … » lorsque l’on veut signifier que l’on connait les risques et les conséquences liées a nos actions. A contrario , on aura tendance à dire que l’on agit « sans avoir conscience de ce que l’on fait » lorsqu’on agit machinalement s’en prendre le temps de réfléchir à nos actions .La conscience dans le langage courant , présente donc plusieurs sens.

A quel moment passons nous de la conscience à l’inconscience?

Bergson , dans L’inconscience et la vie nous affirme que nos actions ne sont pas toujours dictées par notre conscience mais parfois par son antagoniste , l’inconscience .

Dans un premier temps , jusqu’a la ligne 7 avec « disparait », Bergson présente nos actions habituelles telles des automatismes . Ensuite , jusqu’à la ligne 13 , l’auteur nous explique que notre intensité de conscience dépend du ou des choix qui s’offrent a nous .

Bergson se demande ce qu’il se passe lorsque nos actions deviennent des automatismes , qu’une d’elles « cesse d’être spontanée pour devenir automatique » L1? La conscience est la présence constante et immédiate de sois à sois. C’est la faculté réflexive de l’esprit humain , c’est à dire la capacité de faire un retour sur sois même.

L’auteur nous montre que nous n’avons pas toujours conscience de ce que l’on fait.

Dans cette première partie , il nous fait part de l’automatisme. Lorsque l’on parle d’automate cela signifie qui se meut de sois même. L’action se produit d’elle-même , sans que l’on ait besoin d’en avoir conscience. L’exemple que nous donne Bergson prouve que nous agissons parfois sans être réellement présent , sans avoir conscience de ce que l’on fait ou dit , notre esprit se trouve ailleurs. Nous ne faisons alors pas appel à notre conscience réfléchie. C’est comme lorsque nous respirons , nous le faisons continuellement pour vivre pourtant nous ne nous en rendons pas compte. Nous ne pensons pas toujours à l’acte d’inspirer et expirer. Bergson ne parle pas « d’habitudes » pourtant c’est de ce qu’il s’agit puisque pour qu’une action devienne un automatisme il faut que celle si soit encrer dans nos habitudes quotidienne. L’auteur prend alors l’exemple de « l’apprentissage d’un exercice » L2 , une situation que nous avons tous déjà rencontré. Lorsque nous commençons a apprendre nous sommes conscients de chaque mouvement parce que c’est nous qui le choisissons. Quand on apprend à un bambin à être propre nous commençons par lui expliquer ce qu’il doit faire pour cela : aller au toilette , tirer la chasse d’eau , se laver les mains , … Pour que cela devienne un automatisme , qu’il n’est plus besoins d’y réfléchir pour l’accomplir.

Nos actions sont pour la plupart répétitives , « Ces mouvements s’enchaine davantage entre eux et se déterminent plus mécaniquement les uns les autres » L4-5 , nous faisons la même chose quotidiennement. Nous pensons totalement à autre choses comme ce que nous allons accomplir aujourd’hui.

Nous menons alors une vie que nous pourrions qualifier de mécanique , elle n’a plus besoin de nous pour être menée .

Nous avons un rituel a effectuer chaque matin , une connaissance total du chemin a effectuer pour se rendre au travail et ainsi nous sommes totalement absents de nos actions comme si nous étions en pilotage automatique « la conscience que nous en avons diminue et disparait » L6-7. Pourquoi cela ? Et bien tout simplement parce que notre conscience est tournée vers une chose plus intéressante comme ce que nous allons pouvoir faire ce weekend ou la sortie imminente du nouveau livre de notre auteur préféré . Selon Husserl « Toute conscience est conscience de quelque chose » ce qui signifie que lorsque notre conscience porte sur une chose ou une personne précise , elle ignore le reste. La conscience peut nous empêcher d’agir. Si nous avons

...

Télécharger au format  txt (8.2 Kb)   pdf (75.4 Kb)   docx (11.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com