LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les territoires de la mondialisation - Les espaces maritimes: approche géostratégique

Cours : Les territoires de la mondialisation - Les espaces maritimes: approche géostratégique. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  21 Mai 2018  •  Cours  •  1 526 Mots (7 Pages)  •  780 Vues

Page 1 sur 7

  • De quelle façon la mondialisation influe-t-elle sur la géostratégie des espaces maritimes?
  • Pourquoi le contrôle de ces espaces est-il essentiel?
  • Dans quelle mesure cette stratégie est-elle révélatrice de la hiérarchie des puissances dans la mondialisation?

  1. Les espaces maritimes: un miroir de la mondialisation

        

Les espaces maritimes représentent 2/3 de la superficie et plus de 80% des échanges de marchandises

  1. Le transport maritime est vital pour l’économie mondiale

Les transports maritimes sont au cœur de la mondialisation. Ils assurent à eux seuls 90% du trafic international des marchandises. Ils sont à la fois un facteur et un reflet de la mondialisation. C'est le transport maritime qui a porté la croissance du commerce international entre 1970 et 2001 en multipliant ses flux par 5.[pic 1][pic 2]

Les transports maritimes sont essentiels pour l'acheminement d'une production stratégique majeure dont la planète ne sait pas encore se passer : le pétrole. Par exemple, l'océan permet d'acheminer 50% des besoins des États-Unis en hydrocarbures, 70% de ceux de l'Europe et 100% de ceux du Japon.

  1. La mondialisation renforce la littoralisation et le rôle des façades maritimes

Concentration des populations dans les littoraux

Une façade maritime est une interface, un espace de contact entre l’avant-pays (foreland) et l’arrière pays (hinterland). Plus l’hinterland est dense et dynamique plus la facade est dynamique.

Si le trafic augmente, le rôle des façades est plus important.

Le trafic portuaire est hiérarchisé et polarisé.

  • 1er facade maritime mondiale: Asie-Pacifique

Façade très vaste mais historiquement, était très petite (réduite à la baie de Tokyo puis, à partir des années 80 avec le développement des dragons et ZES (Zone économique spéciale), les ports de Shanghai, Singapour et Hong-Kong se sont beaucoup développés. [pic 3]

Aujourd’hui le port de Shangaï est un des plus gros (construction du terminal de Yangshan (trafic de containers) avec des infrastructures de plus en plus grandes)

Le delta des perles représente la zone de plus gros traffic [pic 4]

  • 2ème facade maritime : Northern Range

S’étend sur plus de 1000km du Havre jusqu’a Hambourg et triangle important avec Rotterdam, Anvers et Zeebrugge.

Il y existe une très grande hiérarchie. On a à la fois de très grands ports qui se font concurrence et on a également des ports spécialisés (ex: port de Duisbourg). Rotterdam est le plus gros port.

  • 3ème facade maritime: Est (autour de NY) et ouest [pic 5]

 

Façade beaucoup moins importante, elle accumule beaucoup de technologies et est de plus en plus liée à des noeuds de communication et aux plateformes multimodales.

  1. Des routes et des points de passages fréquentés et soumis à des pressions

Un détroit est un passage étroit mettant en communication deux étendues maritimes. Certains constituent, au début du XXIe siècle, des enjeux stratégiques majeurs (détroits d'Ormuz, de Malacca par exemple) et ils concentrent des flux maritimes à la fois longitudinaux et transversaux : Pas de Calais, Gibraltar.[pic 6][pic 7]

Les détroits sons sources de tensions (Ex: Gibraltar ou crise du canal de Suez en 1956)

Le détroit de Bab-El-Mandeb est une zone grise (piraterie)

  1. Une course à l’appropriation des espaces maritimes à travers l’exemple de l’Océan arctique: entre recherche de profit et durabilité

  1. Un droit maritime international

La mer est divisée selon des règles établies en 1982 lors de la conférence de Montego Bay.

Il y a 3 types d’espaces:

  1. Les eaux territoriales:

  • s’étendent sur 12 miles (22km) à partir de la côte
  • Possédées par l’État qui y est souverain. Peut ainsi utiliser toutes les ressources de la mer:
  • Ressources halieutiques (pêche, coquillages…)
  • Sable (utilisé notamment dans la fabrication du béton)
  1. La Zone Économique Exclusive (ZEE):
  • 200 miles (370km).
  • Exploitation des ressources possibles[pic 8]
  • Droit de circulation
  • Devoir de garantir la libre circulation des autres états
  • La France est la 2ème ZEE au monde grâce à ses possessions outre mer (ou ultramarines) ce qui lui permet d’être présente militairement sur tous les océans et ce qui est financièrement intéressant.
  1. Les Eaux Internationales
  • Au dessus de 200 miles
  • Considérées comme bien commun de l’humanité
  • Gérées par l’Autorité Internationale des Fonds Marins (AIFM)

La délimitation des ZEE génère beaucoup de conflits (doc 2 p.265)

Par ex: conflit entre le Japon et la Chine autour des Iles senkaku où l’ONU décèle la présence d’hydrocarbures.

Le partage des espaces maritimes génère des tensions (présence de ressources énergétiques)

Par ailleurs, les espace maritimes sont des espaces de déploiement militaire (flotte et sous marins nucléaires) pour les grandes puissances.
Les EU possèdent de nombreuses bases et sont omniprésents. Mais, de plus en plus, la Chine et la Russie commencent à les concurrencer: réarmement récent de la Chine et présence régulière de la Russie dans les eaux qui lui sont interdites

...

Télécharger au format  txt (9.6 Kb)   pdf (210.2 Kb)   docx (1 Mb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com