LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou

Compte rendu : Le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  29 Janvier 2020  •  Compte rendu  •  720 Mots (3 Pages)  •  41 Vues

Page 1 sur 3
  1. Présentation de l’œuvre :

Le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou appelé aussi bien « Centre Pompidou », est un établissement polyculturel. A Paris, il inscrit son architecture novatrice dans un des plus vieux quartiers de la capitale, marqué par l’histoire, celle des révolutions par exemple, mais aussi par l’implantation forte de la littérature, du théâtre et de la danse.

Le centre est né de la volonté de Georges Pompidou, 19e président de la république Française, de créer au cœur de Paris, concu par Renzo Piano et Richard Rogers. Les travaux ont débutés en 1972, et l’inauguration et l’ouverture a été faite en 1977.
Le bâtiment est un parallélépipède de 166m de long par 60m de largeet 42m de haut, structure en béton armé et en acier, complétée par une façade en verre.

C’est une institution culturelle originale entièrement vouée à la création moderne et contemporaine où les arts plastiques voisineraient avec les livres, le design, la musique et le cinéma.

  1. Auteurs :

Le Centre Pompidou a été conçu par deux architectes : l’Italien Renzo Piano et le Britannique Richard Rogers. Jusqu’en 1971, date de leur collaboration, les deux architectes suivent un parcours différent mais, construisent en Italie et en Angleterre, dans un esprit assez voisin, des maisons, usines et bureaux.

A partir de 1969, Richard Rogers se rapproche de Renzo Piano, avec lequel il partage le souci d’une architecture flexible, anti-monumentale, où le mouvement joue un rôle important.

  1. Observation et description :

Sur l’espace prévu pour la construction du centre, les architectes choisissent de réserver la moitié de la surface pour une « piazza », une grande esplanade qui couvre les parkings souterrains, et qui ouvre le centre sur la ville. Celle-ci est en légère pente, et conduit à l’entrée du Centre sur la façade principale.

Le bâtiment fait de béton et de métal. Les façades sont de grandes parois de verre, offrant la transparence. Un long escalier mécanique « la chenille » dessert chaque niveau de la façade pour chaque étages. Les architectes proposent ici une architecture transparente, qui répond à la volonté de créer un lieu vivant pour l’art contemporain et la culture. Partout dans le centre, le visiteur a une vue vers l’extérieur.

Pour créer ces grands plateaux libres, toute la structure du bâtiment est à l’extérieur, ainsi que tout ce qui le fait fonctionner : les circulations et les tuyaux. Cela en fait une sorte de grande usine, ou comme dit Piano, une parodie de technologie.

Le code des couleurs du centre : bleu => air, vert => eau, jaune =>électricité, rouge => circulations.

  1. Explication :

Les couleurs sont devenues emblématiques de la modernité et de l’audace du Centre. Elles ont aussi une fonction informative. Coté est, a l’extérieur du bâtiment, les gaines techniques sont recouvertes de quatre couleurs. Le bleu véhicule de l’air et sert pour la climatisation. Le vert transporte les fluides, les circuits d’eau. Le jaune signale es gaines électriques et le rouge toutes les communications, comme les ascenseurs, mais aussi les poste de sécurité (pompes a incendies).

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (46.9 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com