LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation Phèdre

Dissertation : Dissertation Phèdre. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  16 Avril 2016  •  Dissertation  •  698 Mots (3 Pages)  •  8 337 Vues

Page 1 sur 3

 

                               DISSERTATION FRANÇAIS

       

Phèdre est une œuvre classique de Racine qui date du XVIIème siècle. Cette pièce de théâtre est composée de cinq actes. Considérée comme une tragédie classique, on peut se demander si elle respecte les règles et principes de celle-ci.

Il s’agit alors de rechercher les caractéristiques de la tragédie classique à travers l’œuvre qu’est Phèdre.

La première règle respectée par Racine et celle des trois unités, c’est-à-dire l’unité de temps, de lieu et d’action. On a une unique action principale qui est l’amour incestueux de Phèdre pour son beau-fils Hyppolite. La pièce est jouée en moins de vingt-quatre heures ce qui respecte l’unité de temps. Enfin, toute l’action se déroule dans la ville de Trézène pour l’unité de lieu.

Ensuite, vient la règle de la vraisemblance. Elle demande une action crédible aux yeux des spectateurs, elle doit être une « action sérieuse et complète » selon Aristote. Ici, elle est assurée puis que cette œuvre est issue d’Euripide, et qu’elle met en scène la vie au sein d’une royale. La vraisemblance est donc garantie.

Nous ajouterons également la règle de bienséance, qui est une des plus importantes caractéristiques de la tragédie classique. Les scènes choquantes telles que les décès, le sang et l’adultère ne doivent pas être représentés pour ne pas heurter les mœurs des spectateurs. Elles sont donc généralement racontées au public par un personnage de la pièce. On a dans Phèdre l’exemple de la mort d’Hyppolite qui n’est pas jouée mais racontée par Théramène, qui retranscrit la violence de la scène en utilisant un champ lexical de la mort et de la peur. Nicolas Boileau, théoricien du théâtre classique dit à ce sujet « Ce qu’on ne doit point voir, qu’un récit nous l’expose ».

On remarque en plus qu’une entrée in média res est utilisée pour simplifier la compréhension de l’œuvre et plonger le spectateur au cœur de l’action dès le début de l’œuvre. Elle représente, dans Phèdre, Hyppolite, en présence de Théramène, qui exprime sa volonté de quitter la ville pour partir à la recherche de son père Thésée, disparu depuis plus de six mois. La situation est présentée clairement, étape par étape au spectateur. Boileau dit « Que dès les premiers vers, l’action préparée sans peine du sujet aplanisse l’entrée ».

On notera également que la pièce est écrite entièrement en alexandrin et utilise un langage agréable et poétique. Je cite Aristote dans Poétique : « J’appelle « langage agréable » celui qui a un rythme, mélodie et chant » ce qui nous ramène bien à l’alexandrin qui marque un rythme dans l’œuvre. Cela a pour but de plaire au spectateur et de ne pas l’ennuyer : « Le secret est d’abord de plaire et de toucher : inventez des ressorts qui puissent m’attacher » (Boileau). Nous avons bien le respect du nombre d’actes, c’est-à-dire cinq. Lorsque Boileau parle de toucher le spectateur, cela signifie qu’il faut provoquer chez lui une compassion, une crainte.

...

Télécharger au format  txt (4.3 Kb)   pdf (110.5 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com