LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le théâtre est il une bonne tribune pour les idées ?

Dissertation : Le théâtre est il une bonne tribune pour les idées ?. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  10 Octobre 2016  •  Dissertation  •  1 694 Mots (7 Pages)  •  5 171 Vues

Page 1 sur 7

Victor Hugo notifie, dans la préface de Lucrèce Borgia que "Le théâtre est une tribune. Le théâtre est une chaire. Le théâtre parle fort et parle haut." En effet, si le théâtre est un genre littéraire qui a traversé les âges et qui encore aujourd'hui, sous toutes ses formes, s'adresse à un public volontaire dans le but de le divertir, certains auteurs l'utilisent comme un outil de dénonciation. Il est donc légitime de se demander si le théâtre est une bonne tribune pour les idées, ou s'il remplit plutôt sa fonction de divertissement. Peut-on estimer que le théâtre est un bon moyen pour diffuser ses idées et développer une remise en question de certains aspects de la société ? Il est vrai que le théâtre est un art public qui se prête efficacement à l'exposition d'idées. Toutefois, il reste une tribune risquée car il est avant tout un divertissement, très exposé aux quiproquos et à la censure.

Le dramaturge aime utiliser le théâtre comme une tribune pour véhiculer ses idées parce qu'il est un art public avec lequel il peut utiliser la double énonciation, mais également permettre au lecteur et au spectateur de s'identifier aux personnages qui par leur dialogue argumentatif reflètent les conflits de la société. Et, tout simplement, il est un art accessible à tous qui touche une grande partie de la population.

La double énonciation est un processus par lequel un personnage sur scène qui parle à d'autres personnages, s'adresse par la même occasion au spectateur. Elle sert donc à l'auteur pour s'adresser indirectement aux spectateurs et aux lecteurs et leur montrer son avis sur la société, souvent par le biais du registre polémique ou didactique. Elle est présente dans quasiment toutes les comédies et tragédies, et on la relève particulièrement dans Rhinocéros de Ionesco, comédie absurde dans laquelle il se sert de son personnage Bérenger pour critiquer les mouvements de masses et les idéologies politiques montantes, auxquels il s'oppose formellement. En général, les monologues et les tirades accentuent la réflexion puisque le personnage développe son raisonnement. Rhinocéros se conclut en effet sur un monologue de Bérenger qui assure qu'il ne capitulera pas face à la « rhinocérite », qui représente les idéologies politiques du point de vue de Ionesco.

Le théâtre permet en outre une identification aux personnages dont les dialogues, souvent argumentatifs, sont le reflet des conflits et des crises de la société. Parfois, l'auteur se sert d'un personnage pour exposer son point de vue, et d'un autre pour représenter celui de la société ; en établissant un conflit entre ces deux protagonistes, il oppose en réalité ses idées aux mœurs de la société et ainsi, les diffuse. Toujours dans Rhinocéros, on peut penser que Ionesco s'identifie à Bérenger, qui est le seul personnage qui garde son point de vue jusqu'au à la fin et qui, malgré le fait que tous ses proches aient cédé à la « rhinocérite », ne se laissera pas tenter. Cela renvoie l'image de Ionesco, qui, durant la montée du nazisme en Roumanie, a vu tous ses proches se convertir à cette idéologie. A travers Rhinocéros, Ionesco raconte ainsi une partie de son histoire et diffuse son point de vue aux spectateurs et aux lecteurs. Il est récurrent que les auteurs usent du tragique pour jouer sur les sentiments des spectateurs, qui se retrouvent dans les personnages. Ainsi, un rapprochement est établi et la circulation des opinions et des idées est facilitée. Musset dans sa comédie dramatique On ne badine pas avec l'amour, met en scène des personnages sans statut héroïque qui touchent facilement les spectateurs parce qu'il est simple de se reconnaître en eux et dans leur relation où l'orgueil triomphe à l'amour à cause de l'inconstance masculine et de la coquetterie féminine. Ainsi, à travers Perdican et Camille, Musset montre aux hommes que leur destin malheureux n'est autre que le fruit de leur propre folie. On retrouve cette identification facile dans Les Justes de Camus : inspirée d'une histoire vraie, cette pièce de théâtre situant un groupe de révolutionnaires socialistes cherchant à éliminer un traître du parti touche facilement une part de la population car entre les deux personnages principaux Kaliayev et Dora, on retrouve tout le malheur d'un peuple. Il est vrai qu'a l'issue de la Seconde Guerre Mondiale, les population sont largement touchées physiquement et moralement et il n'est pas difficile de s'identifier aux héros de l'oeuvre de Camus. Cela montre que les auteurs se servent de leurs personnages comme porte paroles pour véhiculer leur message.

De plus, le théâtre présente l'avantage de son accessibilité à tous, et touche une grande partie de la population, toutes classes sociales confondues. Il permet ainsi une propagation très rapide des idées. Si le théâtre écrit ne peut-être lu de tout le monde selon les époques en raison des différences d'éducation, il s'ouvre à un public très large lorsqu'il est représenté. Grâce au lieu privilégié qu'est la salle de spectacle, les idées sont transmises par la parole des comédiens et reçues par les spectateurs. Particulièrement, si les auteurs classiques mettent souvent en scène une histoire dans un milieu social élevé, les dramaturges avant-gardistes préfèrent représenter des personnages de classes sociales

...

Télécharger au format  txt (10.6 Kb)   pdf (51.1 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com